Analogie (évolution)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Analogie (biologie))
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir analogie (homonymie).
Page d'aide sur l'homonymie Ne doit pas être confondu avec Homologie (évolution).
Les ailes du ptérosaure (1), de la chauve-souris (2) et de l'oiseau (3) sont analogues (elles ont la même fonction) et sont homologues (similaires en structure), mais chacune a évolué indépendamment à partir d'une ascendance commune (homologie de filiation).
Les ailes de l'oiseau-mouche (à gauche) et du papillon moro sphinx (Lepidoptera,Sphingidae) (à droite) sont analogues pour leur capacité au vol stationnaire mais ne sont pas homologues car elles sont apparues indépendamment dans deux taxons, les Oiseaux et les Insectes, sans être l'héritage d'un ancêtre commun. Les ailes de l'oiseau-mouche (à gauche) et du papillon moro sphinx (Lepidoptera,Sphingidae) (à droite) sont analogues pour leur capacité au vol stationnaire mais ne sont pas homologues car elles sont apparues indépendamment dans deux taxons, les Oiseaux et les Insectes, sans être l'héritage d'un ancêtre commun.
Les ailes de l'oiseau-mouche (à gauche) et du papillon moro sphinx (Lepidoptera,Sphingidae) (à droite) sont analogues pour leur capacité au vol stationnaire mais ne sont pas homologues car elles sont apparues indépendamment dans deux taxons, les Oiseaux et les Insectes, sans être l'héritage d'un ancêtre commun.


En biologie de l'évolution, une analogie désigne une similarité entre deux traits (en général, anatomiques) remplissant les mêmes fonctions biologiques, observés chez deux espèces différentes, qui n'est pas liée à un héritage évolutif commun. Ces deux traits sont alors dits analogues.

C'est le cas, par exemple, de l'aile d'une chauve-souris et de celle d'un papillon : toutes deux permettent à l'animal de voler, mais, évolutionnairement, l'aile de la chauve-souris, qui est un mammifère, dérive des membres antérieurs des vertébrés, alors que le papillon est un insecte donc un protostome, l'ancêtre commun à ces deux phylums était dépourvu d'ailes puisqu'il ressemblait à un ver. Ainsi, ces deux organes sont apparus indépendamment dans ces deux taxons, c'est ce qu'on appelle une analogie par convergence évolutive ou homoplasie. Dans ce cas, les deux organes sont dits hétérologues.

Deux structures anatomiques liées à un héritage commun sont dites homologues. Dans le même taxon considéré, deux structures anatomiques peuvent être à la fois analogues et homologues. L'exemple des ailes de trois Vertébrés amniotes, le Ptérosaure, la Chauve-souris et l'Oiseau, représente une analogie fonctionnelle (l'aile surface portante pour le vol) et une homologie structurale (le membre chiridien antérieur des Vertébrés tétrapodes).

La notion d'analogie s'applique au niveau des organes ou des parties d'organes mais aussi au niveau des organismes (espèces actuelles et/ou fossiles considérées comme analogues aux espèces vivantes).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]