Anagallis arvensis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections « Mouron rouge » redirige ici. Pour les autres significations, voir Mouron rouge (homonymie).

Mouron rouge, Mouron des champs

Le Mouron rouge ou Mouron des champs (Anagallis arvensis) est une plante annuelle de la famille des Primulaceae selon la classification classique, ou des Myrsinaceae selon la classification phylogénétique.

C'est une plante rampante à fleurs rouges, ou parfois bleues, qui pousse dans les cultures, les jardins... Les fruits sont des Pyxides produisant de nombreuses graines.

Le Mouron rouge n'appartient pas à la même famille que le Mouron des oiseaux (Stellaria media, qui est une Caryophyllaceae). Seule une similitude dans le port de la plante et la forme des feuilles rapproche ces deux espèces.

Synonymes[modifier | modifier le code]

  • Anagallis phoenicia Scop.
  • Anagallis caerulea Lam.

Mouron rouge à fleurs bleues[modifier | modifier le code]

A. arvensis L. var. caerulea (L.) Gouan

Malgré le nom commun de cette plante, faisant référence à ses fleurs rouges, il existe également une forme à fleurs bleue (A. arvensis L. f. azurea (L.) Gouan). Elle pousse souvent en même temps que la sous-espèce rouge[1].

Ces Mourons rouges à fleurs bleues peuvent être facilement confondus avec le Mouron bleu Anagallis foemina Mill. Contrairement à Anagallis arvensis qui possède des feuilles ovales, des pédicelles plus longs que les feuilles qui les sous-tendent et les lobes de la corolle entiers ou crénelés qui se chevauchent, A. foemina est caractérisé par ses feuilles plus étroites et lancéolées, des pédicelles plus longs ou aussi longs (ou rarement plus courts) que les feuilles qui les sous-tendent, des lobes de la corolle plus étroits et ne se chevauchant pas. Certains de ces caractères sont cependant variables et se chevauchent entre les espèces[1].

Usage[modifier | modifier le code]

Le nom latin du genre de cette plante Anagallis vient du grec anagelaô, « je ris », en raison de son utilisation ancienne dans le traitement de l'hypochondrie[2]. Cette utilisation n'a plus cours aujourd'hui mais le mouron rouge est encore parfois utilisé comme expectorante pour le traitement de certaines maladies respiratoires.

La plante présente aussi une certaine toxicité — en particulier pour les petits herbivores. Il était recommandé de ne pas en donner aux animaux d'élevage, en particulier aux lapins.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Ulrika Manns, Arne A. Anderberg, Relationships of Anagallis foemina and A. arvensis (Myrsinaceae): New insights inferred from DNA sequence data, Molecular Phylogenetics and Evolution, 45(3): 971-980, 2007
  2. Gaston Bonnier, Plantes médicinales, plantes mellifères, plantes utiles et nuisibles

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :