Ana Daniel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Daniel.
Ana Daniel

Ana Daniel, pseudonyme de Maria de Lourdes d’Oliveira Canellas da Assunção Sousa, née le 19 mai 1928 à Lisbonne et mort le 30 novembre 2011 à Sintra[1], est une poétesse portugaise.

Biographie[modifier | modifier le code]

Ana Daniel est née à Lisbonne, en 1928, étant fille de Mário Canellas et de Maria Eugénia d’Oliveira Canellas et ayant quatre frères. Après son mariage, en 1950, avec Fernando d´Assunção Sousa, elle a quitté le quartier de sa jeunesse, allant habiter à Sintra où ses cinq enfants sont nés et où elle a écrit la partie la plus importante de son œuvre. Consacrée à la poésie depuis l'âge de quinze ans, en publiant ses poèmes dans des journaux et des revues nationales des colonies portugaises, elle a gagné des prix, signant à cette époque-là Ana Arlési, son premier pseudonyme. Mais c'est à l'âge de vingt ans qu'elle a donné à son écriture le sens et l'intensité qui ont marqué son travail poétique.

Œuvre[modifier | modifier le code]

Primé au concours Manuscritos de Poesia de 1969, son premier livre, Momento Vivo (Éditions Panorama, 1970) est la parole entre l'étrangeté et l'irréparable. Nos Olhos das Madrugadas (Arbuste Éditeurs, 2010), le dernier, est déjà la solitude avec le corps et l'âme, tissée par des pertes et des absences, et par la nostalgie, curieusement le sentiment le plus présent dans son lyrisme, un filigrane d'émotions tantôt d'acceptation tantôt de non-conformisme.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (pt) Annonce sur Radioocidente.pt (4-12-2011)

Liens externes[modifier | modifier le code]