Ana Maria Brânză

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Ana Brânză)
Aller à : navigation, rechercher
Ana Maria Brânză
{{#if:
Challenge International de Saint-Maur 2013
Challenge International de Saint-Maur 2013
Contexte général
Sport pratiqué escrime
Arme épée
Main gauche
Période d'activité 2003—
Biographie
Nationalité Drapeau : Roumanie roumaine
Naissance 26 novembre 1984
Lieu de naissance Bucarest
Maître d'armes Octavian Zidaru
Club CSA Steaua Bucarest
Taille 1,75 m
Poids 63 kg
Palmarès
Jeux olympiques 0 1 0
championnats du monde 2 0 2
Championnats d’Europe 5 1 1

Ana Maria Brânză [ˈaːna maˈʀiːa ˈbrɨn.zə], née le 26 novembre 1984, est une escrimeuse roumaine pratiquant l’épée. Elle est médaillée d'argent aux Jeux olympiques d'été de 2008 à Pékin. Multiple championne du monde et d'Europe par équipes, elle a également remporté la coupe du monde d'escrime en 2007-2008 et 2008-2009[1] et le championnat d'Europe 2013 en individuel.

Biographie[modifier | modifier le code]

Vie personnelle[modifier | modifier le code]

Ana Maria Brânză naît à Bucarest en 1984 dans le quartier de Rahova[2]. Elle est la cadette d'une famille de deux enfants. Elle débute la pratique sportive par le tennis, qu'elle abandonne après un an, déçue du manque de compétition[3]. À l'âge de 11 ans, son frère aîné Marius, qui joue au football en junior au CSA Steaua Bucarest, lui suggère de se mettre à l'escrime. Elle remporte le championnat de Roumanie pour sa classe d'âge après seulement six mois d'entraînement à Steaua[3].

Après un test réussi à Constanța à l'âge de 14 ans, elle quitte sa famille[2] pour rejoindre le lycée sportif Petrache-Trişcu de Craiova, où elle devient l'élève de Dan Podeanu, coach de l'équipe national d'épée[4]. Le lycée donnera par la suite son nom à l'une de ses allées[4]. Une université américaine lui propose une bourse d'études, mais elle décline l'offre, préférant poursuivre ses études supérieures en Roumanie[5].

Brânză obtient en 2007 un master en sport de la Faculté des sports et d'éducation physique de l'Université de Craiova[1]. Issue d'une famille militaire – son grand-père, son père et son frère sont membres de l'armée[6] –, elle avait rejoint en 2000 les Forces armées roumaines avec le grade de sergent[1], avec le soutien de son club qui dépend du ministère de la Défense roumain. Elle est promue lieutenant à la fin de ses études[1] et possède en 2013 le grade de capitaine[7]. Ses hobbies sont les dessins animés et la collection de peluches de Bourriquet[1].

Carrière[modifier | modifier le code]

Elle rejoint en 2011 la section d'escrime du CSA Steaua sous la houlette de Cornel Milan. Cette même année, elle remporte le championnat du monde cadets à Gdańsk. En 2013 elle remporte le championnat du monde des moins de 21 ans à Antalya et se classe troisième aux championnats du monde senior à Lisbonne. Elle décrira ensuite cette victoire comme sa préférée, car elle n'avait que 17 ans à l'époque, était allée seule au championnat et n'avait pas d'entraîneur attitré[8]. Elle n'obtient que la 16e place lors de ses premiers Jeux olympiques à Athènes, mais progresse rapidement dans l'élite mondiale en remportant plusieurs médailles aux championnats du monde et aux championnats d'Europe, à titre individuel comme par équipes. Elle s'adjuge la médaille d'argent aux Jeux olympiques de Pékin, où elle est battue en finale par Britta Heidemann. Cette performance lui vaut l'ordre roumain du mérite sportif (Ordinul « Meritul Sportiv ») de deuxième classe[9]. Après les Jeux, elle remporte la coupe du monde d'escrime pendant deux saisons consécutives, en 2007-2008 et 2008-2009.

Après une blessure au poignet gauche qui la contraint d'arrêter la compétition pendant quatre mois[10], Brânză mène l'équipe roumaine à la victoire dans les championnats du monde d'escrime 2010 à Paris. 2011 est une bonne année : elle obtient la médaille bronze en individuel et la Power Praf — surnom que se donne l'équipe roumaine en hommage au dessin animé Les Supers Nanas, The Powerpuff Girls en anglais[11] — parvient à conserver son titre mondial à Catane. La ville de Craiova récompense Brânză et ses coéquipières en leur offrant sa citoyenneté d'honneur (cetăţean de onoare)[11].

Numéro un mondial en avril 2012[12], elle vise l'or pour les Jeux olympiques de Londres[13] mais est battue dès les seizièmes de finale par l'Ukrainienne Yana Shemyakina, qui remportera ensuite la médaille d'or. L'équipe roumaine dont elle est le capitaine est arrêtée en demi-finales par la Corée du Sud et n'obtient aucune médaille, ne décrochant que la sixième place. Après les Jeux, deux des coéquipières de Brânză abandonnent le sport pour avoir des enfants, mais elle décide de poursuivre sa carrière et affiche pour objectif les Jeux olympiques d'été de 2016 à Rio de Janeiro[14].

En 2013, elle remporte le Challenge International de Saint-Maur et le Grand Prix de La Havane, et finit sur le podium dans six des huit épreuves de coupe du monde auxquelles elle participe. Elle mène le CSA Steaua à une médaille d'argent dans la Coupe d'Europe des clubs champions à Naples[15]. Première au classement de la Fédération internationale d'escrime, elle devient en juin 2013 championne d'Europe en individuel après avoir vaincu l'Italienne Francesca Quondamcarlo en finale. Lors des championnats du monde à Budapest, elle est vaincue 14-15 en huitième de finale par l'Estonienne Julia Beljajeva, qui remportera ensuite l'épreuve.

Palmarès[modifier | modifier le code]

Senior[modifier | modifier le code]

Brânză (masque jaune) affronte Emese Szász au Challenge International de Saint-Maur 2013
  • Coupe du monde d'escrime
    • Numéro 1 au classement mondial sur la saison : 2008–2009 et 2009–2010.
    • médaille d'or, Coupe du Monde Médaille d'or en individuel dans des épreuves de coupe du monde : Budapest 2004 et 2006 ; Doha 2009 ; Florina 2007 et 2010 ; Prague 2007 ; Saint-Pétersbourg 2008 ; La Havane 2009 et 2013 ; Nankin 2009 et 2010 ; Barcelone 2012 ; Saint-Maur 2013.
    • médaille d'argent, Coupe du Monde Médaille d'argent en individuel dans des épreuves de coupe du monde : Budapest 2005 et 2008 ; Rome 2009 ; Doha 2013 ; Xuzhou (ex-Nankin) 2013.
    • médaille de bronze, Coupe du Monde Médaille d'argent en individuel dans des épreuves de coupe du monde : Barcelone 2007, 2008 et 2013 ; La Havane 2007 et 2010 ; Luxembourg 2008 ; Saint-Maur 2009 ; Florina 2009 ; Budapest 2013.

Compétitions militaires[modifier | modifier le code]

  • Championnats d'Europe militaires d'escrime

Cadet et junior[modifier | modifier le code]

  • Championnats du monde junior
  • Championnats du monde cadets
  • Championnats d'Europe junior
    • médaille d'or, Coupe du Monde Or en individuel, Porec 2003
    • médaille d'or, Coupe du Monde Or par équipes, Porec 2003

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d et e Fédération internationale d'escrime, Escrime 70 (été 2010), p. 58–59.
  2. a et b (ro) Carmen Constantin, « Ana Maria Brânză, scrimeră: „La şcoală îmi plăcea mai mult decât în vacanţă!“ », Adevărul,‎ 7 avril 2012
  3. a et b (ro) « Brânză „dulce“, o reţetă de succes în scrimă », Adevărul,‎ 30 mai 2010
  4. a et b (ro) Daniela Mitroi, « Aleea Ana Brânză, la Liceul Sportiv din Craiova », Gazeta de Sud,‎ 6 novembre 2008
  5. (ro) Adrian Ţone, « Scrimera Ana Maria, despre ce mare Brânză face la Londra », Mediafax.ro,‎ 23 juillet 2013
  6. (pt) « Ten. Branza », Ve Jeux mondiaux militaires
  7. (ro) Andrei Mazurchievici, « Brânză, după ce a obţinut aurul la CM din Franţa: Cred că lumea a fost mai încântată că am învins o unguroaică în finală decât de rezultat », Gândul,‎ 5 mars 2013
  8. (ro) « Brânză în patru anotimpuri! Campioană mondială şi europeană, Ana Maria Brânză s-a dezbrăcat de secrete într-un interviu neconvenţional », ProSport.ro,‎ 20 mars 2012
  9. (ro) « Communicat de presă », Présidence de la République roumaine,‎ 27 août 2008
  10. (ro) « Ana Maria Brânză:„Îmi era dor de căratul bagajelor!“ », Adevărul,‎ 21 mars 2010
  11. a et b (ro) Daniela Mitroi-Ochea, « Fetele „Power Praf“ de aur », Gazeta de Sud,‎ 18 octobre 2011
  12. « Classement FIE du 24 avril 2012 », Nahouw.net
  13. (en) « Olympics-Foiled in Beijing, Romania fencer goes for gold », Reuters,‎ 24 mai 2012,
  14. (en) « Ana-Maria Brânză încearcă să-și convingă colegele să nu se retragă », Dolce Sport,‎ 1er février 2013
  15. (ro) « Scrima – Spadasinele de la Steaua, argint la Cupa Europei », Sport Total,‎ 25 mars 2013

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :