An der Alten Försterei

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Stadion An der Alten Försterei
Stadium.svg
Stadion an der Alten Försterei.png
Généralités
Adresse
Coordonnées
Construction et ouverture
Construction
Ouverture
Rénovation
début des années 1950, 1970, 1981, 2000 et 2008/2009
Utilisation
Clubs résidents
Propriétaire
Ville de Berlin
Équipement
Surface
Pelouse naturelle
Capacité
21,717
Dimensions
109 m × 73 m

Géolocalisation sur la carte : Allemagne

(Voir situation sur carte : Allemagne)
Point carte.svg

Géolocalisation sur la carte : Berlin

(Voir situation sur carte : Berlin)
Point carte.svg

Le stade An der Alten Försterei (À la vieille Maison forestière) se situe à Berlin dans le quartier Köpenick (arrondissement Treptow-Köpenick). Il a été inauguré en 1920 et accueille les matchs de l'équipe du 1. FC Union Berlin.


Histoire[modifier | modifier le code]

Le stade date de 1920 et fut à l'origine un stade de remplacement du SC Union Oberschöneweide (ancêtre du 1. FC Union), qui a dû quitter son stade du Oberschöneweider Wattstraße, dont l'emplacement était utilisé pour construire des logements. Le premier match a lieu le 17 mars 1920 et voit s'opposer Union Oberschöneweide et Viktoria 89 Berlin (score final 1:1). L'inauguration officielle a lieu le 7 août 1920 avec un match entre Union et le champion en titre 1. FC Nürnberg (1:2) devant 7 000 spectateurs. La capacité était alors de 10 000 places.

Au début, le stade était encore appelé « Sadowa-Platz ». « Sadowa » était d'une part le nom d'une brasserie située non loin de là et d'autre part jusqu'au début du XXe siècle, le nom de la forêt dans laquelle se trouve le stade (actuellement « Wuhlheide »). Peu à peu, le nom actuel s'installa. Il provient de la maison forestière située non loin de là, et qui porte le nom « Alte Försterei »[1].

Au début de la saison 1969/1970, des places assises et une nouvelle cabine pour le speaker sont installées. Des nouveaux terrains d'entrainements sont construits. En 1980, le terrain est refait et la capacité est augmentée (elle est désormais de 22 500 spectateurs). Le record d'affluence date de cette époque là et a eu lieu en 1984 lors d'un match de DDR-Oberliga entre Union et Chemie Leipzig devant un stade comble. Pendant les travaux de 1980, le 1. FC Union joua dans le « Stadion der Weltjugend ».

Aperçu du stade avant la rénovation (septembre 2007)

Les joueurs, fonctionnaires et supporters participèrent activement aux transformations. À cette époque, il y avait un tableau d'affichage électronique qui fut démonté dans les années 1990. À partir de ce moment, le score fut toujours affiché manuellement, anachronisme fortement apprécié par les fans de l'Union.

Dans les années 1990, le stade devait être profondément modernisé pour répondre aux mesures draconiennes de sécurité. Mais en raison de problèmes financiers, les travaux n'eurent lieu qu'en 2000. À partir de ce moment-là, le stade possède une tribune couverte avec des places assises et un système d'éclairage. La capacité est désormais de 18 100 places.

Cependant, le stade n'est homologué que par la DFB qui a délivré une autorisation pour y jouer. Les deux matchs de Coupe UEFA de la saison 2001/2002 ont eu lieu au Friedrich-Ludwig-Jahn-Sportpark. Avec la montée du 1. FC Union en 2. Liga en 2001, il avait été décidé de construire un nouveau stade de 30 000 places. Cette décision fut annulée suite à la rétrogradation du club en Oberliga en 2005. Le 21 août 2005 est une date importante dans l'histoire du stade puisque c'est ce jour qu'a eu lieu une retentissante victoire contre le local rival BFC Dynamo (8:0).


Rénovation[modifier | modifier le code]

Structure prémontée couvrant la tribune „Waldseite“

En janvier 2007, les plans de la modernisation du stade ont été rendus publics. Les travaux se sont déroulés suivant les objectifs initiaux qui étaient:

  • rénover et de sécuriser les gradins debout
  • refaire une tribune latérale (Haupttribüne) de 3700 places assises contenant par ailleurs 38 loges
  • mettre en place un système de chauffage de la pelouse
  • installer une vidéosurveillance
  • couvrir tous les gradins

La capacité du stade devait atteindre 23 000 places une fois les travaux terminés. L'aménagement d'un parking de 450 places étaient aussi prévu. Les coûts étaient estimés à 17 millions d'euros et répartis de la façon suivante: 3,2 millions payés par la ville de Berlin, 1,8 million par le club et les 12 millions restants devaient être apportés par des capitaux étrangers[2].

Afin de pouvoir lancer le projet de construction, le stade a été cédé par la ville de Berlin au club 1. FC Union Berlin pour un euro symbolique (la valeur du terrain s'élevait pourtant à 1,89 million d'euros). Ce projet de construction ne s'est pourtant pas réalisé. Après que le comité des sports de la chambre des députés de Berlin a validé la vente, une validation du projet par l'Union Européenne fut nécessaire, afin d'infirmer les soupçons qui pesaient sur la ville (aide via allocation de subventions importantes). Le contrôle résulta sur un veto de l'UE, qui obligeait le club à acquérir le stade au prix réel[3].

Tribunes

Par la suite, il y eut plusieurs négociations entre le club et la ville de Berlin afin de déterminer comment la ville en tant que propriétaire pouvait assurer le maintien du stade, que l'équipe joue en 3. Liga ou en 2. Liga (où les obligations sont plus contraignantes). Peu de temps après, le club fut menacé par un déménagement pour la saison 2008/2009 dans un des deux autres stades de Berlin (Olympiastadion ou Jahnsportpark, les deux stades n'étant pas forcément appréciés des fans du FC Union), sans pour autant que le stade An der Alten Försterei soit modernisé[4]. En avril 2008, le club obtint finalement une réponse positive des politiques, pour qu'à la fin de la fin de la saison 2007/2008 les travaux puissent commencer. De plus, un droit de superficie héréditaire de 99 ans fut cédé au club[5].

Les travaux commencèrent le 2 juin 2008 et devaient à l'origine durer trois mois. En raison de différents retards, la date de livraison sera plusieurs fois repoussé jusqu'à ce que le club décide, que tous les matchs la saison 2008/2009 se déroulent au Jahnsportpark. La mise en place du toit posa de gros problèmes notamment parce que l'entreprise choisie eut des problèmes de livraisons et ne pouvait pas remplir remplir les attentes concernant le montage du toit[6]. Ces raisons poussèrent le club à rompre le contrat et à choisir une autre entreprise. Le retard connu pour la pose du toit fut mis à profit pour installer l'installation de chauffage de la pelouse.

Le 8 juillet 2009, après 13 mois de travaux, 140 000 heures de travail effectuées par 2000 bénévoles, le stade est inauguré lors d'un match contre le Hertha BSC (score final 3:5). Pendant les travaux, les gradins et de nombreuses autres parties du stade (balustrades, grillages) ont été rénovées et mises aux normes. Pour satisfaire les exigences de la DFL en nombre de places assises, des sièges sont installés dans le « Pufferblocks » (zone située entre le parcage adverse et les supporters locaux).

Avant la phase de conception des travaux, les fans ont mise sur pied l'action « Stadiongründer » en 2005. L'objectif était de donner la possibilité aux fans de participer financièrement aux travaux. Ces dons ont permis au projet de partir sur des bases financières solides et les personnes les ayant faits ont vu leur noms immortalisés dans un tunnel (Tunnel of Fame).

Situation, équipement et utilisation[modifier | modifier le code]

Tribunes Gegengerade (latérale) et Waldseite (derrière le but)

Le stade principal a une capacité de 21717 places (17 911 places debout et 3 806 places assises), toutes les places étant couvertes. Il est divisé en 4 parties: Walseite (Nord), Gegengerade (Est), Wuhleseite (Süd), Haupttribüne (Ouest). Les tribunes Est et Nord ne contiennent que des places debout alors que la tribune Sud abrite aussi bien places assises que debout. C'est aussi dans cette tribune que se trouve le parcage visiteur. La Haupttribune (tribune principale) n'offre que des places assises.

Les installations sont utilisées principalement par le club 1. FC Union Berlin, puis par des écoles et d'autres équipes (comme le Bistumsliga Berlin)[7].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Wie unser Stadion zu seinem Namen kam », www.proaf.de,‎ 8 février 2007
  2. « 1. FC Union stellt Stadion-Projekt der Öffentlichkeit vor », www.fc-union-berlin.de,‎ 11 janvier 2007 (consulté le 28 avril 2009)
  3. Matthias Koch, « Union Berlin: Die Baustelle liegt brach », Der Tagesspiegel,‎ 5 mars 2008 (consulté le 28 avril 2009)
  4. Matthias Wolf, « Die Faust in der Tasche », Berliner Zeitung,‎ 10 mars 2008 (consulté le 28 avril 2009)
  5. « Union erhält Zusage zur Alten Försterei », www.fc-union-berlin.de,‎ 17 avril 2008 (consulté le 28 avril 2009)
  6. Matthias Koch, « Verein mit Dachschaden »,‎ 23 février 2009
  7. « Fußballer wollen ihr Stadion kaufen », Berliner Zeitung,‎ 24 juillet 2006 (consulté le 28 avril 2009)