Anémone sylvie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Anemone nemorosa

L'Anémone sylvie, Anémone des bois ou Sylvie (Anemone nemorosa ; du grec anemos : « vent » et du latin nemorosus : « des bois ») est une plante herbacée pérenne de la famille des renonculacées.
C'est une plante typique des sous-bois commune dans les zones tempérées et fraîches de l'hémisphère nord (holarctique).

Habitat et aire de répartition[modifier | modifier le code]

Floraison printanière et précoce de l'anémone sylvie, avant la feuillaison des arbres, ici en Pologne

On trouve cette renonculacée dans les sous-bois feuillus frais ; prés et prairies humides en zones montagneuses et submontagneuses.
Son aire de répartition comprend pratiquement toute l'Europe mais elle est plus rare dans les régions méditerranéennes. Elle est présente dans presque toute la France, presque toute l'Europe ; Asie occidentale ; Amérique boréale.

Description[modifier | modifier le code]

L'anémone sylvie forme des tapis qui peuvent être denses en sous-bois, en fleur en mars-avril.

Le rhizome horizontal est charnu et cassant.

Les feuilles palmatiséquées, à 3-5 segments pétiolulés, incisés-dentés se développent loin de la hampe.
Les folioles de l'involucre à pétiole sont d'une longueur équivalant à la moitié du limbe, semblables aux feuilles.
Les pédoncules sont recourbés à leur extrémité.

Les fleurs sont blanches, roses ou purpurines. Elles sont solitaires, à 5 à 8 sépales ovales, glabres.
Les carpelles sont pubescents, étalés, à bec glabre. Le bec est plus court que la moitié de la longueur du carpelle.

Écologie[modifier | modifier le code]

L'anémone sylvie est entomophile

Cette plante a un cycle végétatif précoce qui lui permet de profiter de la lumière avant que les feuillages des arbres obscurcissent les sous-bois.

Les fleurs blanches à blanc-rose suivent la course du soleil, ce qui leur permet probablement de mieux réfléchir les UV solaires et être mieux vues par les insectes pollinisateurs.

Par temps humide, elles referment leur calice pétaloïde pour protéger leur pollen. Dans les milieux qui leur conviennent, les tapis formés par les anémones sylvies sont très denses.

Son rhizome croît à la vitesse de deux à trois centimètres par an. La fleur n'occupe pas la même position année après année, elle se déplace en suivant son rhizome.

Un champignon ascomycète, la Sclérotinie tubéreuse (Dumontinia tuberosa (en)) est inféodé à l'anémone sylvie, son sclérote se développant sur les racines de la plante.

Hybride : Anemone ×lipsiensis et ses espèces « parents »

Bioindication[modifier | modifier le code]

En zone européenne tempérée, en forêt, là où sa présence est spontanée, elle serait (avec le muguet) un bon bioindicateur d'ancienneté et de la naturalité de la forêt[1].

Là où l'anémone sylvie et l'anémone fausse renoncule se côtoient, on peut rencontrer l’hybride Anemone ×lipsiensis Beck.

Composant[modifier | modifier le code]

Pharmacopée[modifier | modifier le code]

  • Propriétés : rubéfiant et toxique
  • Mode d'emploi : externe

L'anémone sylvie est utilisée en friction locale, car caustique, contre les rhumatismes. Comme les autres anémones, elle est toxique, en effet 200 mg d'anémonine suffisent à provoquer la mort d'un animal de 10 kg.

Divers[modifier | modifier le code]

Dans le calendrier républicain français, le 27e jour du mois de ventôse, est officiellement dénommé jour de l'Anémone.


Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références externes[modifier | modifier le code]

  1. Jean-Luc Dupouey et Etienne Dambrine dans le n°14 des Rendez-vous techniques de l’ONF (automne 2006)