Amourski

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Amourski
Serko, hongre de 1,37m, à l'âge de 14 ans
Serko, hongre de 1,37m, à l'âge de 14 ans

Espèce Cheval (Equus caballus)
Région d’origine
Région Région de Mandchourie en Russie et en Chine
Caractéristiques
Morphologie Poney
Taille 1,30m à 1,40m
Robe Généralement grise
Tête Chanfrein busqué et large
Autre
Utilisation Randonnée forestière

L'amourski, cheval de l'Amour, également appelé poney de Mandchourie, est une race chevaline qui vivait aux alentours du fleuve Amour. Elle est maintenant éteinte.

Origine et histoire[modifier | modifier le code]

Les Amourski vivaient le long du fleuve Amour qui sépare la Chine de la Russie et seraient originaires d'un vaste territoire au nord-est de l'Asie. En Chine, la race porte le nom de poney de Mandchourie. Ces chevaux étaient les montures traditionnelles des cosaques russes locaux.

En 1889, un cosaque, Dimitri Pechkov, réalisa le plus formidable exploit équestre de tous les temps[1] sur un cheval amourski nommé Serko. Il couvrit plus de 9 000 kilomètres en moins de 200 jours pour se rendre à la cour du Tsar à Saint-Pétersbourg[1].

Les poneys de Mandchourie ou amourski furent aussi choisis pour l'expédition de Shackleton vers le pôle Sud, grâce à leur résistance au froid. Mais ils s'adaptèrent mal au voyage et 6 sur 10 d'entre eux moururent avant le départ le 29 octobre 1908[2]. Ces poneys disparurent au cours du XXe siècle. En 1986 il ne restait plus dans le haras du Heilongjiang, que des chevaux mi-lourds du fait des interventions des zootechniciens russes pour améliorer la taille et la masse des chevaux locaux.

Utilisations[modifier | modifier le code]

L'amourski était un excellent cheval de randonnée doté d'une très grande résistance. À ce jour, cette race détient le record du monde de la distance parcourue à cheval en un minimum de temps.

Morphologie et caractère[modifier | modifier le code]

Ces chevaux avaient le chanfrein busqué, l'encolure courte et épaisse et les ganaches lourdes. La hauteur au garrot était de 1,30 m à 1,40 m pour une moyenne de 1,35 m. Ils étaient généralement de robe grise. Ils supportaient des températures allant jusqu'à -40 °C et toléraient mieux le jeûne que les autres chevaux[3]


Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Serko, le raid à cheval de Pechkov, worldtrailrides.com, (page consultée le 16 janvier 2009), <Serko, Le raid à cheval de Pechkov>
  2. Les expéditions de Shackleton, Arte.tv.fr (page consultée le 16 janvier 2009)
  3. Jean-Louis Gouraud, Serko.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]