Amos Milburn

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Amos Milburn

Naissance 1er avril 1927
Drapeau des États-Unis États-Unis (Houston, Texas)
Décès 3 janvier 1980 (à 52 ans)
Drapeau des États-Unis États-Unis (Houston, Texas)
Genre musical Rhythm and blues
Instruments Piano
Années actives Années 1940 aux années 1970

Amos Milburn, était un pianiste et chanteur de rhythm and blues américain, né à Houston, Texas, le 1er avril 1927, et décédé le 3 janvier 1980. Il est connu pour le morceau Chicken Shack Boogie et ses chansons célébrant l'alcool.

Biographie[modifier | modifier le code]

Enfant, il apprend le piano et joue à l'église le dimanche. Il s'initie au boogie-woogie dans les maisons closes. À quinze ans, il s'engage dans la marine jusqu'à la fin de la Deuxième Guerre mondiale. Combattant dans le Pacifique, il joue du piano dans les cercles d'officiers. De retour à Houston, il monte un premier groupe et écume les clubs locaux. Il signe bientôt avec la firme Aladdin Records (en même temps que Lightnin' Hopkins). Il enregistre notamment une version d'un morceau de Don Ray, Down The Road Apiece, qui sera ensuite repris par Merrill Moore, Chuck Berry, Jerry Lee Lewis et les Rolling Stones. Il obtient un certain succès, mais c'est en 1948 qu'il atteint la 1re place du classement rhythm & blues avec Chicken Shack Boogie, chanson annonciatrice du rock 'n' roll. Il enregistre d'ailleurs au début des années 1950 les titres Roll, Mr. Jelly, Let's Rock A While (1951) ou Rock, Rock, Rock (1952). Quand elles ne vantent pas ses prouesses sexuelles, ses chansons parlent surtout de son penchant pour l'alcool, comme Bad Bad Whisky, Let Me Go Home, Whiskey et One Scotch, One Bourbon, One Beer, qui fut en 1953 son dernier tube.

Malgré une nouvelle version rock & roll de Chicken Shack en 1956, le succès n'est plus au rendez-vous. Amos Milburn a été évincé par la nouvelle génération. Il continue à graver quelques disques jusqu'en 1972, dont un album pour Motown en 1962. Il chante aussi avec Charles Brown ou Johnny Otis. En 1969, il ressent une première attaque, suivi d'une seconde en 1970 qui le rend infirme. Sobre, mais amputé d'une jambe, il meurt finalement chez lui à Houston à 53 ans.

Son style, et notamment son jeu de piano, eurent une grande influence sur Fats Domino et Little Richard.

Discographie[modifier | modifier le code]

  • "Amos Blues" - 1946
  • "Down The Road Apiece" - 1947
  • "Chicken Shack Boogie" - 1948
  • "A&M Blues" - 1948
  • "Bad, Bad, Whiskey" - 1950
  • "Thinkin' And Drinkin" - 1952
  • "Let Me Go Home, Whiskey" - 1953
  • "One Scotch, One Bourbon, One Beer" - 1953
  • Rockin' The Boogie - (Gramophone record) - 1955
  • Let's Have A Party - (LP) - 1957
  • Amos Milburn Sings The Blues - (LP) - 1958
  • The Return of Blues Boss - (LP) - 1963 - Motown Records

Sources[modifier | modifier le code]