Amortisseur à friction

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
L'amortisseur André Hartford

Un amortisseur à disques de friction ou amortisseur André Hartford est une forme précoce de l'amortisseur utilisé pour les liaisons au sol automobile. Il a été couramment utilisés dans les années 1930, mais a été considéré comme obsolète après-guerre[1].

Origines[modifier | modifier le code]

Le modèle à disque de friction a été inventé par Truffault, avant 1900[2]. Ceux-ci étaient en cuir huilé entre les disques de bronze comprimés par des ressorts coniques réglables. À partir de 1904 ils ont été fabriqués par plusieurs fabricants dont Mors et Hartford aux États-Unis. Des amortisseurs similaires ont également été appliqués comme amortisseur de direction.

Construction[modifier | modifier le code]

Les amortisseurs comptent, comme leur nom l'indique, sur la friction dans une pile de disques, serrés étroitement ensemble avec un ressort et un boulon de serrage.

Modèle André Hartford[modifier | modifier le code]

Le matériau des disques de friction était généralement un bois dur entre les deux faces des bras en acier. En ce qui concerne le développement des embrayages et segments de frein, le développement de ces matériaux de friction était à ses balbutiements. Du cuir traité avait été utilisé pour les embrayages et bien qu'il offre un bon comportement de friction, il était enclin au frottement statique lors du déplacement et aussi à la déchirure en cas de surchauffe. Des matériaux de friction à base d'amiante ont été parfois utilisés pour la course, dans une tentative de garder les amortisseurs même en cas de surchauffe. La force d'amortissement d'un amortisseur à friction est ajustée avec le pivot central et le boulon de serrage. Un ressort en forme d'étoile applique une force sur la pile de disques. La force d'amortissement est à peu près proportionnelle à cette force, et l'écrou de serrage est muni d'un pointeur pour indiquer le réglage approximatif.

Notes et Références[modifier | modifier le code]

  1. L. J. K. Setright, Anatomy of the Motor Car,‎ 1976, « Suspension », p. 166
  2. John Dixon, The Shock Absorber Handbook,‎ 2007 (lire en ligne), p. 3–4

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :