Amnon Kapeliouk

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Amnon Kapeliouk, né le à Jérusalem et mort le [1] dans cette même ville, est un journaliste et écrivain franco-israélien.

Il commence une carrière de journaliste dans les colonnes d'Al-Hamishmar (en), organe du Mapam, formation de gauche, mais publie ultérieurement des écrits dans le quotidien israélien Yediot Aharonot, pourtant classé à droite, et collabore pendant de nombreuses années avec, entre autres, le Monde et le Monde diplomatique (à partir de 1969). Ses domaines d'intérêt étaient la question palestinienne, le conflit israélo-arabe et le Proche-Orient.

Carrière[modifier | modifier le code]

Le 9 août 1982, il interviewe Yasser Arafat dans Beyrouth assiégée par l'armée israélienne. Il restera un intime de Yasser Arafat dont il écrit une biographie en 2004.

En 2005, il développe dans Le Monde diplomatique la thèse suivant laquelle Yasser Arafat aurait été empoisonné.

Livres[modifier | modifier le code]

  • Sabra et Chatila : enquête sur un massacre, Le Seuil, 1982, traduit en neuf langues.
  • Hébron, chronique d'un massacre annoncé, Arléa, Paris, 1994 (ISBN 978-2869592117).
  • Rabin : un assassinat politique, Le Monde Éditions, 1996 (ISBN 978-2878991291).
  • Arafat l’irréductible (biographie), Fayard, Paris, 2004.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.monde-diplomatique.fr/carnet/2009-06-26-Amnon-Kapeliouk

Liens externes[modifier | modifier le code]