Ammouri Mbark

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Ammouri Mbark, né en 1951 à Irguiten, au pied du Haut Atlas près de Taroudant, et mort le 14 février 2015 à Casablanca[1], est un compositeur, chanteur et musicien marocain. Il est considéré comme un innovateur dans la musique berbère.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après une enfance au sein de l'orphelinat de Taroudant dirigé par les sœurs franciscaines, il prend part aux chorales de l'institution et acquiert des techniques du chant[2].

Ammouri Mbark fera partie du groupe Ousman (signifiant Éclairs) qui obtient un vif succès dans des lieux de concert prestigieux comme l'Olympia de Paris, le Palais des Beaux-Arts de Bruxelles et le Palais d'Hiver à Lyon. Ce groupe se dissout en 1978 et Ammouri Mbark continue une carrière en solo et enregistre Tazwit nera nek dim a nmun (ce qui signifie en français Abeille, je veux être ton compagnon de route). Le musicien innove la musique berbère en alliant tradition et modernité et interprète le répertoire des poètes contemporains amazighs qu'il affectionne parmi lesquels Azayko, Mohamed El-Moustaoui, Akhiyyat..., dont les thèmes lyriques renforcent l'identité amazighe, et évoquent l'amour, l'errance et l'exil.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]