Amiral général Apraxine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Caractères cyrilliques Cette page contient des caractères cyrilliques. En cas de problème, consultez Aide:Unicode ou testez votre navigateur.
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Apraxine (homonymie).
Amiral général Apraxine
Генерал-адмирал Апраксин
Image illustrative de l'article Amiral général Apraxine
Cuirassé russe Amiral général Apraxine, il devint plus tard IJN Okinoshima

Autres noms Okinoshima
Histoire
A servi dans Naval Ensign of Russia.svg Marine impériale de Russie, flotte de la Baltique, 3e escadron du Pacifique Naval Ensign of Japan.svg Marine impériale japonaise 2e flotte japonaise
Quille posée 20 mai 1895
Lancement 30 avril 1896
Armé 1899
Statut navire musée, abandonné en 1939
Caractéristiques techniques
Type Cuirassé de défense côtière
Longueur 80,62 mètres
Maître-bau 15,85 m
Tirant d'eau 5,18 m
Déplacement 4 165 tonnes (4 270 t max)
Propulsion 2 machines à vapeur Shaft, 4 chaudières
Vitesse 15 nœuds (28 km/h)
Caractéristiques militaires
Blindage ceinture 250 mm

Ponts : 75 mm Tourelles : 200 mm Barbette : 178 mm

Armement 4 × 254 mm (canons) 4 × 120 mm, 10 × 47 mm, 12 × 37 mm, 4 tubes lance-torpilles de 450 mm
Rayon d'action 6 000 km
Autres caractéristiques
Équipage 18 officiers, 400 marins
Chantier naval Chantier naval de l'Amirauté, Saint-Pétersbourg

L’Amiral général Apraxine (en russe : Генерал-адмирал Апраксин) est l'un des huit pré-Dreadnought cuirassés capturés par le flotte impériale du Japon lors de la Guerre russo-japonaise (1904-1905). Il appartient à la classe Amiral Ouchakov, avec l’Amiral Ouchakov et l’Amiral Seniavine.

Service[modifier | modifier le code]

Dans la Marine impériale de Russie[modifier | modifier le code]

Le 12 novembre 1890, l’Amiral général Apraxine s'échoue sur l'île Gogland Okuda, renfloué le 13 avril 1900, il est mis en cale sèche afin de subir les réparations nécessaires. Il est restauré dans le port de Kronstadt en 1901[1]. Lors de la déclaration de guerre entre la Russie et le Japon, sur la demande insistante de l'Amirauté, les trois sisters-ships cuirassés obsolètes de classe Amiral Ouchakov sont envoyés en Extrême-Orient afin de renforcer une flotte très éprouvée pendant le siège de Port-Arthur. Les trois navires sont affectés au 3e escadron du Pacifique placé sous les ordres de l'amiral Nikolaï Ivanovitch Nebogatov. Ces trois cuirassés conçus pour naviguer en mers intérieures furent soumis à de dures épreuves. L’Amiral général Apraxine et les deux sisters-ships font leur jonction avec le 3e escadron du Pacifique dans la baie de Canh Ram (aujourd'hui le Vietnam).

Bataille de Tsushima[modifier | modifier le code]

Le 28 mai 1905, l’Amiral Seniavine comme l’Amiral général Apraxine est capturés par les forces navales japonaise. Quant à l’Amiral Ouchakov, sur ordre de son commandant, il est sabordé.

Historique de l’Okinoshima[modifier | modifier le code]

Service dans la Marine impériale du Japon[modifier | modifier le code]

Les Japonais donnent à l'ex-Amiral général Apraxine le nom d’Okinoshima, qui a pour origine le nom de la petite île de Munakata située dans la préfecture de Fukuoka, site d'un célèbre sanctuaire shinto, situé non loin du lieu où se déroule la bataille de Tsushima. L’Okinoshima est affecté à la 2e flotte japonaise comme cuirassé de défense côtière.

Lors de la Première Guerre mondiale il prend part à la bataille de Quingdao contre les forces navales allemandes (31 octobre-7 novembre 1914). La même année, le cuirassé, en partie désarmé est utilisé comme navire école.

En 1922, l’Okinoshima est reclassifié en navire entrepôt pour les sous-marins.

Mis hors service le 1er avril 1922, vendu à une entreprise privée, l’Okinoshima est transformé en navire musée commémorant la bataille de Tsushima, il est ancré dans le port de Tsuyazaki Fukuoka. En 1939, gravement endommagé lors d'une tempête, il est abandonné.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :