Amina Fakhet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Amina Fakhet
أمينة فاخت

Naissance 12 mai 1968 (46 ans)
Le Bardo, Tunisie
Activité principale Chanteuse
Genre musical Musique tunisienne
Années actives 1990-
Site officiel aminafakhet.com

Amina Fakhet (أمينة فاخت), née le 12 mai 1968 au Bardo (quartier de Khaznadar) près de Tunis, est une chanteuse tunisienne.

Biographie[modifier | modifier le code]

Née d'un père fonctionnaire à la Société tunisienne de l'électricité et du gaz, elle connaît une enfance plutôt difficile et mouvementée dans un quartier populaire. Perdant son père en 1982, à l'âge de 14 ans, elle se présente l'année suivante au concours télévisé Art et don, une émission produite et présentée par le compositeur Ezzedine Ayachi. Elle y présente un tube en vogue à l'époque, Mon histoire avec le temps de Warda, mais éclate en sanglots en pleine chanson[réf. nécessaire].

Pourtant, le jury lui reconnaît un timbre de voix fort. À l'âge de 16 ans, elle fait partie de la Troupe nationale de musique dirigée par Ayachi qui lui compose une chanson intitulée Maktoub.

Sur scène, elle se déchaîne et ne se retient plus: c'est justement ce brin de folie que le public adore chez elle. Encore très jeune, à 18 ans, elle part pour Paris. Alors qu'elle mise beaucoup sur les maisons de production pour se faire un répertoire propre, elle ne trouve aucun engagement.

Elle part donc, en 1991, pour Le Caire pour aller voir des producteurs en quête de tubes commerciaux. Elle en revient, trois ans après, avec un album propre signé par le grand compositeur égyptien Ammar Chrii. Un autre compositeur, Baligh Hamdi, lui signe la chanson Ana haweet. Face aux critiques acerbes de certains milieux, elle finit par regagner Tunis.

C'est là, en l'espace d'une douzaine d'années, qu'elle connaît enfin le succès: elle monte dix fois sur la scène du Festival international de Carthage. Quelques organes de presse s'en prennent alors à elle: ils l'attaquent une première fois en 1994[réf. nécessaire]. Durant l'été 1999, elle remonte sur la scène de Carthage et fait un tabac. Pourtant, la presse s'acharne encore une fois sur elle[réf. nécessaire]. Pourtant, le Phénomène Fakhet est toujours là et chacune de ses prestations attirent des foules nombreuses. En 2004, Fakhet enregistre et chante à Carthage avec le bassiste français Stéphane Bertrand.

Discographie[modifier | modifier le code]

  • Anta mouradi
  • Ilah al koun
  • Mahasaltech
  • Wala marra
  • Sultan hobbak
  • Mestaghrabin

Lien externe[modifier | modifier le code]