Amiloride

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Amiloride
structure et représentation de l'amiloride
structure et représentation de l'amiloride
Identification
Nom IUPAC 3,5-diamino-6-chloro-N-(diaminomethylidene)
pyrazine-2-carboxamide
Synonymes

Modamide

No CAS 2016-88-8
No EINECS 217-958-2
Code ATC C03DB01
Apparence poudre blanche
Propriétés chimiques
Formule brute C6H8ClN7O  [Isomères]
Masse molaire[1] 229,627 ± 0,009 g/mol
C 31,38 %, H 3,51 %, Cl 15,44 %, N 42,7 %, O 6,97 %,
Données pharmacocinétiques
Biodisponibilité Absorption facile
Métabolisme aucun
Demi-vie d’élim. 9.6 ± 1.8 heures (Homme)
Excrétion

voie urinaire, inchangé

Considérations thérapeutiques
Voie d’administration Orale
Unités du SI et CNTP, sauf indication contraire.

L'amiloride est un composé chimique dérivé de la guanidine utilisé en médecine pour ses propriétés diurétiques. Il bloque la réabsorption de sodium et d'eau au niveau du tubule distal du rein. De prise orale, il est prescrit dans certaines formes d'hypertensions ainsi que dans certaines formes d'insuffisances cardiaques ou de cirrhoses du foie. Ses propriétés biologiques ont été découvertes par Glitzer et Steelman en 1965[2]

Mode d'action[modifier | modifier le code]

L'amiloride se fixe sur les canaux épithéliaux à sodium (ou ENaC) du tube contourné distal et canaux collecteurs rénaux, inhibant ainsi la réabsorption de sodium et d'eau, et faisant donc diminuer la tension artérielle. Outre son intérêt clinique, l'amiloride s'est révélé un outil très performant pour l'élucidation des mécanismes d'homéostasie du sodium par l'organisme.

Il s'agit d'une molécule inhibant presque universellement de façon réversible et rapide, avec une constante d'affinité de l'ordre du micromolaire les transports de sodium. Ainsi, il est très utilisé dans les études faites sur les batraciens et autres modèles d'animaux de laboratoire, mais aussi sur des culture de cellules. Cette ubiquité d'action révèle une profonde analogie entre les mécanismes d'absorption/sécrétion du sodium dans le monde animal.

À des concentrations plus fortes, de l'ordre du millimolaire, l'amiloride est un inhibiteur de l'échangeur sodium/proton, une protéine transmembranaire impliquée dans la régulation du pH cellulaire. Là aussi, cette propriété se revèle très utile pour analyser les voies de régulation du pH cellulaire impliquant l'échangeur Na/H.

Divers[modifier | modifier le code]

L'amiloride fait partie de la liste des médicaments essentiels de l'Organisation mondiale de la santé (liste mise à jour en avril 2013)[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Masse molaire calculée d’après « Atomic weights of the elements 2007 », sur www.chem.qmul.ac.uk.
  2. Glitzer MS & Steelman SL. N-Amidino-3,5-diamino-6-chloropyrazine-carboxamide: an active diuretic in the carboxamide series. Nature, 1966 octobre Volume 8;212(58), pp. 191-193.
  3. WHO Model List of Essential Medicines, 18th list, avril 2013