Amicale Jean-Baptiste Salis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Salis.

L'amicale Jean-Baptiste Salis est une association loi de 1901 domiciliée à Cerny, sur l'aérodrome de La Ferté-Alais (Essonne). Cette association a notamment pour but de promouvoir la connaissance du patrimoine aéronautique français.

Historique[modifier | modifier le code]

L'amicale fut fondée par Jean-Baptiste Salis qui déposa en 1933 les statuts de l'association « Les Casques de Cuir ».

L'aérodrome de La Ferté-Alais est, lui, officiellement créé le , au lieu-dit Plateau de l'Ardenet, dans le canton de La Ferté-Alais (Seine-et-Oise).

En 1947, l'aérodrome est classé aérodrome privé agréé avec restriction.

En 1965, est créé le « club de La Ferté-Alais » (association non déclarée), qui a pour but « de perpétuer l'esprit des temps héroïques de l'aviation française en recueillant le plus grand nombre possible d'anecdotes vécues en vue d'écrire la petite histoire ».

Le , est créée l'« Escadrille du Souvenir » (association déclarée n° 108 loi du 1er juillet 1901 JO du siège social : Aérodrome de Cerny/la Ferté-Alais, 91).

Le  : organisation de la première manifestation sur le plateau sous le nom de « Fête aéro-folklorique », organisée par le club et « Escadrille du Souvenir ». Présidée par Alain Poher, le programme mêle folklore et variétés, présentés par Jean Nohain, à quelques démonstrations aéronautiques. Les journaux de l'époque recensent 5 000 spectateurs.

1970 : Le club et « Escadrille du Souvenir » sont déclarés au JO du . Cette association est la continuité du club de La Ferté-Alais fondé en 1965. En effet, dans leur rapport moral de la deuxième assemblée générale du club, le , ses membres avaient exprimé le souhait de voir leur « petit club prendre des ailes et devenir un musée volant ».

1970 : Dans un premier temps, l'association présente sous sa bannière les avions mis à sa disposition par Jean Salis, fils de Jean-Baptiste Salis, (le Blériot de J.B. Salis et un Caudron G.3) ; le Bréguet 2 ponts de Gaston Decoop en exposition statique sur l'aérodrome. Elle fait parallèlement des demandes de cession de matériel au ministère de la Défense et signe par la suite, en 1977, une convention avec le Musée de l'Air, pour que lui soit confié du matériel afin de le restaurer, de l'entretenir et de le faire voler.

1972 : un certain nombre d'usagers de l'aérodrome créent une nouvelle association, l'« Amicale Aéronautique de Cerny-La Ferté-Alais » (J.O. du ). Celle-ci a pour but de :

  • préserver et entretenir l'aérodrome de Cerny - La Ferté Alais ;
  • établir entre tous les pilotes utilisant l'aérodrome un centre de relations amicales ;
  • faciliter et vulgariser la pratique de l'aviation, tant par les moyens d'État, que par les moyens privés.

1973 : Salis Aviation dont l'activité s'est poursuivie avec Jean Salis, tourne Les Faucheurs de marguerites. C'est la première série d'une grande épopée qui donnera une large place à l'aviation et qui permettra ainsi la construction de plusieurs répliques d'avions anciens, tout en nécessitant et en obtenant la participation d'appareils du Musée de l'Air. Le club et « Escadrille du Souvenir » se fondent dans le « club de l'Escadrille du Souvenir » (J.O. du )[1].

1974 : Modification des statuts de l'Amicale Aéronautique de Cerny - La Ferté Alais, qui s'oriente à son tour vers les avions anciens, par l'adjonction d'un nouveau but : « préserver et maintenir en état de vol des avions de collection ».

Les 25 et , l'Amicale Aéronautique de Cerny - La Ferté Alais et l'Escadrille du Souvenir[1] organisent conjointement le premier rassemblement d'avions anciens.

1975 : l'Amicale Aéronautique de Cerny - La Ferté Alais devient l'A.J-B.S l'Amicale Jean-Baptiste Salis[2].

Depuis cette date, l'AJBS organise chaque année un meeting aérien lors du week-end de la Pentecôte.

Moments forts[modifier | modifier le code]

L'activité de l'AJBS est riche en émotion, on peut notamment citer :

Personnages clés[modifier | modifier le code]

Outre Jean Salis, ses fils Franck, Jean, Baptiste et Edmond et le reste de sa famille, on peut notamment distinguer :

L'AJBS au XXIe siècle[modifier | modifier le code]

L'aérodrome de la Ferté-Alais.

Le musée de l'amicale Jean-Baptiste Salis est au XXIe siècle le musée le plus visité de l'Essonne : près de 80 machines de collection sont basées sur l'aérodrome[3]; une cinquantaine de machines sont présentées sur une surface de 6 000 m2. Depuis de nombreuses années, avec près de 30 000 spectateurs, son meeting annuel est devenu une manifestation de renommée internationale.

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]