Amherst (Québec)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Amherst.
Amherst
Le village de Saint-Rémi d'Amherst
Le village de Saint-Rémi d'Amherst
Administration
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau : Québec Québec
Région Laurentides
Comté ou équivalent Les Laurentides
Statut municipal Municipalité de canton
Maire
Mandat
Bernard Lapointe
2013 - 2017
Constitution 9 mars 1887
Démographie
Population 1 547 hab. (2014)
Densité 6,7 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 03′ 00″ N 74° 46′ 00″ O / 46.050005, -74.76667246° 03′ 00″ Nord 74° 46′ 00″ Ouest / 46.050005, -74.766672  
Superficie 23 112 ha = 231,12 km2
Divers
Fuseau horaire UTC-5
Code géographique 24 78070
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Québec

Voir la carte administrative du Québec
City locator 14.svg
Amherst

Géolocalisation sur la carte : Québec

Voir la carte topographique du Québec
City locator 14.svg
Amherst

Amherst est une municipalité de canton du Québec située dans la municipalité régionale de comté (MRC) des Laurentides dans la région des Laurentides. Au recensement de 2006, on y a dénombré une population de 1 421[1] habitants.

Cette municipalité tire son nom de l'officier britannique Jeffery Amherst.

Histoire[modifier | modifier le code]

Avant 1869, le canton d'Amherst était fréquenté par quelques pêcheurs et chasseurs et habité par des amérindiens algonquins.

Dans la deuxième moitié du XIXe siècle, Antoine Labelle, alors curé de Saint-Jérôme, constate l’exode de milliers de Canadiens français vers les États-Unis. Afin de contrer ce fait, il invite les gens à « monter » dans les cantons du Nord pour s’y installer sur des terres à défricher. Pendant plusieurs années, l’agriculture, les coupes de bois, la drave seront le gagne-pain de ces colons. C’est dans cet esprit qu’il fixera l’emplacement de la première église du canton d’Amherst en 1878.

C’est sous le règne de Victoria, Reine du Royaume-Uni, que fut proclamé l’érection du canton d’Amherst, le 27 septembre 1883. Le nom du canton provient du patronyme du général Jeffrey Amherst, gratifié des faveurs royales de George III du Royaume-Uni pour ses victoires décisives en terre d’Amérique.

Cependant bien avant que le canton soit officialisé, des squatters s’y sont établis. Conséquemment, ce fut une implantation désordonnée qui conduisit à une particularité de chez-nous soit une municipalité avec trois villages[2] !

En 1894, une mine de silicate d'alumine pur a été mise en exploitation au sud du village de St-Rémi, ce sel servait à la fabrication de la peinture. De nombreux habitants de l'endroit y ont longtemps travaillé mais en 1948, il a été découvert que la cause de la mort de plusieurs de ces mineurs était la silicose provoquée par la poussière qu'ils y respiraient. Cette mine abandonnée depuis très longtemps est située tout près du lac de la Mine accessible par la route 364, le chemin de Rockway-Valley reliant St-Rémi à Huberdeau. Pour s'y rendre, il faut emprunter le chemin de la Mine au sud du lac[2],[3],[4],[5].

Village de Vendée

Le 30 novembre 1897, un mandat est donné au curé Onésiphore Lemay de Saint-Rémi de desservir les colons de Vendée. Ce secteur fut pendant plusieurs années visité par les bûcherons dans les camps de coupe de bois, aussi par des villégiateurs pour la pêche et la chasse.

Les premiers colons commencèrent à s’y intéresser vers 1885, pour 3 concessions en particulier. Dans le rang II les lots 34 et 35, dans le rang I les lots 32 à 36; la troisième concession, le lot 33 du rang II, sera acquise en 1909 de son propriétaire par Cyrille Garnier. Pour ce qui est des deux autres concessions des rangs I et II, aucun développement ne se fera avant 1895 et même plus tardivement. Ces premiers pionniers sont, Garnier, Nantel, Côté. La mission Notre-Dame des Anges de Windigo naîtra en 1904 seulement. Ancêtre de l’actuelle paroisse, son église sera avec sa grotte une des plus grandes richesses patrimoniales du secteur. C’est une église de bois, à arc déprimé et possédant une nef à un vaisseau.

La famille de Mr. André Dehaut et Thérèse Contant furent les premiers à s'installer autour du lac Cameron en 1965. Le lac de la Sucrerie est un autre grand lac du village de Vendée et est situé à environ trois kilomètres à l'ouest du lac Cameron. Des villégiateurs ont toutefois construit des chalets autour de ces deux lacs bien avant 1965. Ces deux lacs s'appellent ainsi depuis au moins 1900 [6].

Références[modifier | modifier le code]

  1. Statistique Canada : Recensement 2006 : Amherst
  2. a et b Municipalité du canton d’Amherst
  3. Amherst (municipalité de canton) - La mémoire du Québec
  4. Ouellette001.com
  5. Histoire Saint-Rémi d'Amherst
  6. Carte & guide pour les touristes et les sports datant de 1900

Liens externes[modifier | modifier le code]

Municipalités limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents La Minerve Labelle, La Conception Rose des vents
Lac-des-Plages N Brébeuf
O    Amherst    E
S
Boileau Huberdeau