Amerigo Vespucci (voilier)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Amerigo Vespucci (A5312)
Voilier Amerigo Vespucci (1976)
Voilier Amerigo Vespucci (1976)

Équipage 16 officiers et 70 marins
Gréement trois-mâts carré
Débuts 22 février 1931
Longueur hors-tout 100 50 m
Longueur de coque 82 38 m
Maître-bau 15 50 m
Tirant d'eau 7 m
Voilure 2 824 m2 (26 voiles)
Déplacement 4 150 t
Capacité 200 cadets
Tonnage 3 545 tonneaux
Vitesse 10 nœuds (sous voile)
Chantier Castellammare di Stabia
Armateur Marina militare
Pavillon Naval Ensign of Italy.svg Marina Militare
Port d’attache Gênes (Italie)

L’Amerigo Vespucci est un voilier-école italien. Il appartient à la Marina militare, la marine militaire italienne, utilisé à la formation des élèves officiers. Il est actuellement l'un des plus ancien trois-mâts carré à naviguer, le plus ancien navire-école de la marine italienne en service et un des plus grands voiliers école militaire du monde.

Le voilier porte le nom du célèbre navigateur italien Amerigo Vespucci. Il est basé à Gênes.

Histoire[modifier | modifier le code]

Ce voilier est la copie d'une frégate militaire de la deuxième moitié du XIXe siècle, le Re Galantuomo. Construit à Naples à la demande de Benito Mussolini, il est issu du projet de Francesco Rotundi, lieutenant colonel du Génie naval qui s'est inspiré du voilier Monarca, bateau amiral de l’armada de mer du Royaume des Deux Sicile, appelé aussi « Roi gentilhomme » qui fut requisitionné par l'armée piémontaise après l'unification de l'Italie. Le voilier a été entièrement construit aux chantiers navals de Castellammare di Stabia en 1930 et mis à l'eau le 22 février 1931. Le 15 octobre 1931, dans le port de Gênes, l'unité reçut son premier pavillon des mains de son premier commandant, Augusto Radicati di Marmorito. Sa mission était de former le officiers de la Regia Marina avec le Christophe Colomb, son sister-ship.

À la fin de la Seconde Guerre mondiale, le Christophe Colomb a été cédé à l'URSS en indemnisation de dommages de guerre. De 1946 à 1952 il a donc été l'unique navire voilier école de la marine militaire italienne. Ceci jusqu'à la mise en service de l’Ebe, une goélette brigantine construite en 1921 et achetée par la marine militaire en 1952.

La devise du navire, officialisée en 1978, est : Pas celui qui commence mais celui qui persévère. Cette devise exprime la vocation du navire à la formation des futurs officiers de la Marine Militaire. Les devises précédentes étaient : Pour la patrie et pour le Roi ; remplacée en 1946 par : Solides dans la furie des vents et des événements.

La formation des élèves se déroule par l'intermédiaire de campagnes de formation. En 2012, il effectue sa 77e campagne. Chaque croisière d'instruction emprunte un itinéraire différent. Le navire-école s'est rendu en Europe du Nord 37 fois, en Méditerranée 20 fois, en Atlantique Oriental quatre fois, en Amérique du Nord sept fois, en Amérique du Sud une fois. Le voilier a bouclé une fois le tour du monde.

Au cours de la dernière décennie, en plus de la formation à la mer, le voilier a souvent joué le rôle d'ambassadeur de l'art, de la culture et de l'ingénierie italienne. Pour cela, à l'occasion de faits marquants, il a fait escale dans les plus importants ports du monde : à Auckland (Nouvelle-Zélande), en octobre 2002 à l'occasion de la 31e édition de la Coupe de l'America, plus récemment à Athènes en 2004 à l'occasion des Jeux olympiques et à Portsmouth en 2005 où il a tenu un rôle de premier plan, pour la commémoration de la bataille de Trafalgar.

Le voilier maintient vivantes les traditions anciennes. Les voiles sont encore en toile de jute, les cordages toujours en fibres végétales. Toutes les manœuvres sont exécutées manuellement. Chaque ordre est donné par le commandant, par l'intermédiaire du maître d'équipage, au sifflet de manœuvre. À la coupée, à l'embarquement et au débarquement des autorités, les honneurs au sifflet de gabier sont rendus, selon les rangs et les grades. En 2006, 75 ans après sa mise en service, d'importants travaux d’entretien du navire ont été effectués auprès de l'Arsenal militaire maritime de La Spezia.

Ceux-ci ont consisté au remplacement complet du mât de trinquette, à cause des limites d'usure atteintes. Ce mât a été réalisé à l'identique en utilisant les méthodes artisanales d’origine. Quelques tôles rivetées de la coque ont été changées par d'habiles artisans. La passerelle de navigation a été modernisée et équipée de systèmes de navigation GPS et de transmissions par satellites.

Participation aux rassemblements de grands voiliers[modifier | modifier le code]

Tall Ships' Races[modifier | modifier le code]

En 2000 le voilier Amerigo Vespucci a participé à la Tall Ships' Races. Cette compétition met en confrontation le Tall Ship, groupe de voiliers et autres navires à mâts des marines militaires du monde entier. Pendant six mois, l’Amerigo Vespucci a parcouru plus de 10 000 milles. Il termina second derrière le voilier allemand Gorch Fock II.

Le voilier école a aussi représenté les voiliers italiens à la Tall Ships' Races 2007 méditerranéenne. L’Amerigo Vespucci a aussi participé à la manifestation « La Mer doit vivre », une croisière écologique qui s'est déroulée en Méditerranée du 9 avril au 15 juin 1978. Le 15 juin 1978, le navire fait escale dans les principaux ports de la Méditerranée. Les postes italiennes ont émis pour l'occasion une série spéciale de quatre timbres oblitérés.

Armada de Rouen[modifier | modifier le code]

Ce voilier, qui est un des plus appréciés des amateurs de vieux gréements, est un habitué des rassemblements de Rouen : aux Voiles de la liberté en 1989 puis à l'Armada de la liberté en 1994, puis en 1999 et en 2008. Sa participation à l'Armada du siècle à Rouen en 1999 a été commémorée par un timbre-poste français, faisant partie d'une série spéciale de dix timbres.

Voiles de Légende[modifier | modifier le code]

Voiles de Légende, Toulon, 2013.

Fiche descriptive[modifier | modifier le code]

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

  • Longueur : 70 m (101 m hors tout avec le beaupré)
  • Largueur : 28 m au maître-bau
  • Tirant d'eau : 7,30 m
  • Déplacement à pleine charge : Modèle:Unté
  • Vitesses : au moteur 12 nœuds, 14,6 nœuds maximum à la voile
  • Équipage : 16 officiers, 72 officiers mariniers, 170 quartiers-maîtres et matelots et 220 élèves
  • Coque : en acier (tôles rivetées) à trois ponts composés d'un pont principal et d'une batterie et coursive.Avec au centre une petite passerelle de navigation, un gaillard à l'avant et une dunette à l'arrière
  • Embarcations de servitude et d'instruction : 11 destinées à l'apprentissage et aux services portuaires
  • Surface voilure : 2 800 m2 sur 26 voiles carrées et en toile de jute (fibre naturelle)
  • Gréement : sur trois mâts et beaupré, grand mât (54 m), mât d'artimon (50 mètres) et mât de misaine(43 m)
  • Manœuvres fixes et courantes en fibre naturelle d'environ 34 km de longueur
  • Couverture du pont, château, roof et finitions en bois de teck
  • Propulsion : de type diésel-électrique. Deux moteurs diesel Fiat B308 ESS couplés à deux générateurs électriques de propulsion Marelli de 1 491 4 kW développant 3 000 cv, une hélice à quatre pales fixes. Quatre Diesel alternateurs founnissent l'énergie électrique

Service à bord[modifier | modifier le code]

L'équipage est composé de 16 officiers, 72 officiers mariniers et 190 quartiers-maîtres et matelots. Pendant les mois d'été, le navire embarque aussi les élèves officiers de première année issus de l'Académie navale de Livourne ; environ 140 élèves. Le bâtiment a alors à son bord un total d'environ 470 marins.

L'équipage est divisé en plusieurs services :

  • le service « conduite nautique », chargé de la navigation et des transmissions ;
  • le service « manœuvre » qui arme les embarcations, effectue les accostages, les appareillages et les mouillages, ainsi que tout ce qui concerne la manœuvre des voiles ;
  • le service « armurerie » qui entretient les armes individuelles et les canons de saluts. Il forme les élèves officiers aux règlements militaires. Il est composé de fusiliers marins qui veillent au respect de la discipline ;
  • le service « énergie-propulsion » qui est chargé de la mise en œuvre des moteurs de propulsion et de leur maintenance ainsi que de la production du courant électrique ;
  • le service « commissariat » est chargé de l'administration militaire et comptable et de tout ce qui concerne l'alimentation de l'équipage ;
  • enfin, un service « médical » veille à la bonne santé du personnel.

Liste de ses commandants[modifier | modifier le code]

Le 15 juin 1931 le capitaine de vaisseau Augusto Radicati di Marmorito, dernier commandant du précédent Amerigo Vespucci radiée en 1928, assura la passation de témoin entre l’ancienne unité et la nouvelle en assumant son commandement.

Divers[modifier | modifier le code]

Un précédent Amerigo Vespucci[modifier | modifier le code]

Un voilier portant le nom d’Amerigo Vespucci a précédé l’actuel navire. L'unité précédente était également utilisée comme navire école. Construit à partir du 9 décembre 1879, à l'arsenal de Venise, et mis à l'eau le 31 juillet 1882, il débuta sa carrière en tant que croiseur à voile et à vapeur. En 1893 il fut transformé en navire-école pour les élèves de l'académie navale de Livourne. Il effectua 26 campagnes d'instruction avant d'être désarmé en 1927, au terme d’une campagne de formation en Méditerranée occidentale.

Curiosités[modifier | modifier le code]

  • Le peintre et sculpteur spezzin contemporain Ferdinando Carotenuto a réalisé les « hommages » du Vespucci destinés aux ambassades étrangères.
  • Parallèlement à sa carrière de militaire, un des commandants de l'unité, Agostino Straulino (it), fut un sportif de haut niveau, en voile, catégorie Star. Médaillé à plusieurs reprises, il obtient une médaille d'or olympique à Helsinki lors des Jeux olympiques de 1952.
  • Comme bateau militaire, ce voilier école n'est pas répertorié sur MarineTraffic.com[1]. Une drague, sous pavillon luxembourgeois, basée à Douala (Cameroun) porte le même nom.

Galerie photo[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]