American Psycho (roman)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir American Psycho.

American Psycho (titre original : American Psycho) est un roman de fiction de Bret Easton Ellis, écrit en 1991.

Résumé[modifier | modifier le code]

L'auteur nous raconte l'histoire de Patrick Bateman, 27 ans, un flamboyant golden boy de Wall Street. Patrick est beau, riche et intelligent, comme tous ses amis. Il fréquente les restaurants les plus chics, où il est impossible d'obtenir une réservation si l'on n'est pas quelqu'un, va dans les boîtes branchées et sniffe de temps en temps une ligne de coke, comme tout bon yuppie.

Mais Patrick a une petite particularité : c'est un psychopathe ou un schizophrène qui s'imagine psychopathe. À l'abri dans son appartement hors de prix, au milieu de ses gadgets dernier cri et de ses meubles en matériaux précieux, il tue, décapite, égorge, viole. Sa haine des animaux, des pauvres, des étrangers, des homosexuels et des femmes est illimitée et son humour froid est la seule trace d'humanité que l'on puisse lui trouver.

Le roman décrit de manière très progressive la véritable nature de Patrick Bateman, sans jamais vraiment s'attarder sur les événements à l'origine de ses pulsions destructrices. On sent la folie du personnage augmenter de manière exponentielle au fil des pages : le récit raconté à la première personne accumule de plus en plus d'hallucinations, d'incohérences, de passages de délire pur et l'on peut sérieusement se demander, à la fin du livre, si Patrick Bateman ne vit pas uniquement ses meurtres dans sa tête.

Accueil critique[modifier | modifier le code]

Ce roman a provoqué à sa sortie un véritable scandale, en raison de l'extrême violence et de la pornographie présentes dans plusieurs passages. Il a été refusé par l'éditeur Simon & Schuster, qui avait pourtant donné une avance de 300 000 dollars à l'auteur. En effet, après lecture, l'éditeur a préféré abandonner son argent et le manuscrit. Publié par Alfred A. Knopf, une autre maison d'édition, le livre se vendit à plusieurs millions d'exemplaires aux États-Unis, puis dans le monde. L'auteur dut prendre un garde du corps à la suite de multiples menaces de mort, mais a publié son livre dans le reste du monde où le scandale fut considérablement moindre. American Psycho est aujourd'hui un best-seller.

La fin du roman se termine sur une scène où Patrick Bateman voit l'indication « sans issue », métaphore de sa condition dont il se sent prisonnier. Ce passage se trouve traduit dans l'adaptation cinématographique par un monologue intérieur du personnage.

Autour du livre[modifier | modifier le code]

  • Dans son roman Lunar Park, Ellis affirme que le personnage de Bateman avait été inspiré par son père.
  • En 2011, le roman a fait l'objet, en français, d'un livre audio publié chez les Éditions Thélème, narré par Pierre Tissot.

Timothy Price[modifier | modifier le code]

Il semble être le meilleur ami de Bateman. Il disparaît vers le début du roman, déclarant à Patrick qu'il "se tire", qu'il n'en peut plus. Patrick ne comprend pas et croit qu'il plaisante, mais Timothy est sérieux et sort non sans se faire remarquer du Tunnel, la boîte de nuit qu'ils fréquentent habituellement. On peut considérer que Timothy a, comme Patrick, essayé de fuir la vie qu'il menait, mais c'est tout aussi impossible pour lui, puisqu'à la fin du roman, il se retrouve en compagnie de Patrick au Nell's. Les deux personnages semblent prisonniers de leur condition.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]