Ambrumesnil

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ambrumesnil
Blason de Ambrumesnil
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Haute-Normandie
Département Seine-Maritime
Arrondissement Dieppe
Canton Offranville
Intercommunalité Communauté de communes Saâne et Vienne
Maire
Mandat
Norbert Letellier
2014-2020
Code postal 76550
Code commune 76004
Démographie
Gentilé Ambrumesnilais
Population
municipale
517 hab. (2011)
Densité 101 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 51′ 30″ N 0° 59′ 42″ E / 49.8583333333, 0.99549° 51′ 30″ Nord 0° 59′ 42″ Est / 49.8583333333, 0.995  
Altitude Min. 11 m – Max. 88 m
Superficie 5,14 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Seine-Maritime

Voir sur la carte administrative de Seine-Maritime
City locator 14.svg
Ambrumesnil

Géolocalisation sur la carte : Seine-Maritime

Voir sur la carte topographique de Seine-Maritime
City locator 14.svg
Ambrumesnil

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Ambrumesnil

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Ambrumesnil
Liens
Site web www.ambrumesnil.com

Ambrumesnil est une commune française, située dans le département de la Seine-Maritime en région Haute-Normandie.

Ses habitants sont les Ambrumesnilais.

Géographie[modifier | modifier le code]

Ambrumesnil est une commune du pays de Caux. Elle se trouve dans le canton d'Offranville.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Saint-Denis-d'Aclon Ouville-la-Rivière Rose des vents
Avremesnil N Offranville
O    Ambrumesnil    E
S
Gueures Thil-Manneville
Carte de la commune.

Histoire[modifier | modifier le code]

Commune formée par la fusion des communes d’Ambrumesnil et de Ribeuf en 1823.

Localement le nom de la commune se prononce « le Brumesnil » par étymologie populaire due à la forme ancienne d' Aubrumesnil (attestée dès 1264), interprétée « au Brumesnil » d'où « le Brumesnil ». Le toponyme s'analyse : le mesnil d'Audburgis, nom de femme germanique déjà rencontré dans Ambourville (Auborvilla XIIe siècle) et qui se perpétue dans le nom de famille Aubourg dont le foyer essentiel encore en 2009 est le département de la Seine-Maritime.

L'ancienne commune de Ribeuf est attestée sous la forme Risbot en 1171 et Risbued en 1207. Le nom est composé manifestement de l'élément both / buth qui signifie baraque ou village en norrois (Cf. Elbeuf ; Criquebeuf ; Daubeuf ; Coimbot ; Carquebut, etc.). Le premier élément est sans doute le vieil anglais ou vieux norrois hris, buisson[1].

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes de Ambrumesnil

Les armes de la commune d'Ambrumesnil se blasonnent ainsi :
d'azur à une croix latine et deux épis de blé passés en sautoir, le tout enfilé dans une couronne, accompagné de trois fleurs de lys, deux aux flancs et une en pointe, le tout d'or[2]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Elus
Période Identité Étiquette Qualité
mars 1977 mars 2014 Yvonne Lebourg CNI Agricultrice
mars 2014 ... Norbert Letellier    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 517 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
410 355 351 470 554 515 529 488 492
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
502 511 474 425 409 401 403 406 415
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
360 342 354 335 342 353 350 344 344
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2011
368 358 326 363 401 450 509 517 517
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2004[4].)
Histogramme de l'évolution démographique


Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (16,8 %) est en effet inférieur au taux national (21,6 %) et au taux départemental (20,7 %). À l'instar des répartitions nationale et départementale, la population féminine de la commune est supérieure à la population masculine. Le taux (50,3 %) est du même ordre de grandeur que le taux national (51,6 %).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 49,7 % d’hommes (0 à 14 ans = 24,5 %, 15 à 29 ans = 16,7 %, 30 à 44 ans = 21,8 %, 45 à 59 ans = 21,8 %, plus de 60 ans = 15,2 %) ;
  • 50,3 % de femmes (0 à 14 ans = 25 %, 15 à 29 ans = 13,5 %, 30 à 44 ans = 23,5 %, 45 à 59 ans = 19,6 %, plus de 60 ans = 18,4 %).
Pyramide des âges à Ambrumesnil en 2007 en pourcentage[5]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,4 
90  ans ou +
0,0 
2,7 
75 à 89 ans
4,2 
12,1 
60 à 74 ans
14,2 
21,8 
45 à 59 ans
19,6 
21,8 
30 à 44 ans
23,5 
16,7 
15 à 29 ans
13,5 
24,5 
0 à 14 ans
25,0 
Pyramide des âges du département de la Seine-Maritime en 2007 en pourcentage[6]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,3 
90  ans ou +
1,1 
5,6 
75 à 89 ans
9,1 
12,0 
60 à 74 ans
13,2 
20,9 
45 à 59 ans
20,2 
20,5 
30 à 44 ans
19,5 
20,9 
15 à 29 ans
19,2 
19,9 
0 à 14 ans
17,8 


Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Martin, édifice en grès construit au XVIe siècle.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :