Ambrolauri

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ambrolauri
ამბროლაური
Blason de Ambrolauri
Héraldique
Drapeau de Ambrolauri
Drapeau
Image illustrative de l'article Ambrolauri
Administration
Pays Drapeau de la Géorgie Géorgie
Subdivision Racha-Lechkhumi et Kvemo Svaneti
Indicatif téléphonique +995
Démographie
Population 2 500 hab. (2002)
Géographie
Coordonnées 42° 31′ 18″ N 43° 08′ 54″ E / 42.521667, 43.14833342° 31′ 18″ Nord 43° 08′ 54″ Est / 42.521667, 43.148333  
Histoire
Statut Ville depuis 1966
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Géorgie

Voir la carte administrative de Géorgie
City locator 14.svg
Ambrolauri

Géolocalisation sur la carte : Géorgie

Voir la carte topographique de Géorgie
City locator 14.svg
Ambrolauri

Ambrolauri ou Ambrolaouri (en géorgien : ამბროლაური) est une ville dans l'ouest de la Géorgie et capitale de la région de Racha-Lechkhumi et Kvemo Svaneti. Ambrolauri est aussi capitale du district du même nom. Au recensement de 2002, Ambrolauri comptait 2 500 habitants.


Géographie[modifier | modifier le code]

Le territoire de la municipalité d’Ambrolaouri s’étend sur 1 142 km², à une altitude moyenne de 500m. Les hivers y sont assez rigoureux, les étés longs et doux, avec une température moyenne annuelle de 8°C - 9°C et une humidité moyenne de 76%. Les ressources en eau sont abondantes, avec le Rioni et ses affluents, mais aussi le lac de retenue de Chaori. Plus de 50% du territoire communal est couvert de forêts, principalement de feuillus.

Le territoire municipal englobe la ville d'Ambrolaouri, située sur la rive gauche du Rioni, au confluent avec la rivière Krikhoula, et soixante-neuf villages. L’ensemble comptait 13 800 habitants en 2013[1]. La ville se trouve à 280 km de la capitale Tbilissi.

Histoire[modifier | modifier le code]

Ambrolaouri est connue depuis le XVIIe siècle, époque où elle était l'une des résidences d'été des rois d’Iméréthie. En 1769, elle fut attribuée par le roi Salomon Ier d'Iméréthie au prince Zourab Matchabéli, qui y fit ériger une tour, toujours appelée « la tour de Matchabéli ».

Après l’annexion russe en 1810, Ambrolaouri fut rattachée au gouvernorat de Koutaïssi. Durant la période soviétique, elle obtint d’abord le statut de commune urbaine, puis en 1966 celui de ville.

Elle a été fortement endommagée par un tremblement de terre le 29 avril 1991 (de force 7 sur l’échelle de Richter) mais reconstruite depuis.

Centre administratif de la région de Racha-Lechkhumi et Kvemo Svaneti, Ambrolaouri est aussi le siège de l’éparchie de Nikortsminda.

Économie[modifier | modifier le code]

À l’époque soviétique, Ambrolaouri abritait des industries extractives (arsenic), des conserveries et quelques industries légères. De nos jours, c'est le secteur de la construction, revivifié par le plan de développement régional mis en place par le gouvernement géorgien, qui est le plus dynamique.

L’agriculture reste cependant la principale activité économique locale : viticulture, arboriculture, céréaliculture, apiculture, élevage. La production de vin résulte d'une longue tradition et s’appuie sur de nombreux cépages endémiques. Durement frappée par l’embargo russe sur les vins géorgiens en 2007, la production vinicole s’est réorientée vers le marché intérieur et les exportations vers les pays européens, mais avec des volumes moindres.

Centres d’intérêt touristique[modifier | modifier le code]

L'un des principaux centres d'intérêt à proximité d’Ambrolaouri est la cathédrale de Nikortsminda.

En ville, on peut voir les restes du palais royal du XVIIe et d’une tour de défense et visiter un musée des Beaux-Arts. Ambrolaouri possède aussi un théâtre.

Le lac artificiel de Chaori, bordé de forêts, se trouve également sur le territoire d’Ambrolaouri.

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Population by Regions, municipalities and Year, Amrolauri (Municipality of) », sur Geostat,‎ 2012 (consulté le 4 juin 2014)

Sources[modifier | modifier le code]