Amazone d'Hispaniola

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Amazona ventralis

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Illustration par François Levaillant
Histoire naturelle des perroquets (1801-1805)

Classification (COI)
Règne Animalia
Embranchement Chordata
Sous-embr. Vertebrata
Classe Aves
Ordre Psittaciformes
Famille Psittacidae
Genre Amazona

Nom binominal

Amazona ventralis
(Statius Muller, 1776)

Statut de conservation UICN

( VU )
VU A2bcd : Vulnérable

L'Amazone d'Hispaniola (Amazona ventralis (Statius Muller, 1776)) est l'espèce du genre Amazona la plus élancée.

Description[modifier | modifier le code]

Cette espèce mesure 28 cm. Son plumage est vert avec des marques rouge sombre sur le ventre. Son front est blanc jusqu'au niveau des yeux où cette coloration se fond avec le blanc des cercles oculaires. La coloration verte des zones périoculaires présente de nets reflets noirs. Le bord des ailes et des rémiges est bleu. Le bec est blanchâtre avec une cire peu développée et les narines assez larges. Les pattes sont gris rosé[1].

Répartition[modifier | modifier le code]

Cette espèce peuple l'île d'Hispaniola (Haïti et République dominicaine). Il y a quelques années, des Amazones d'Hispaniola furent capturées illégalement et transportées à Porto Rico pour y être vendues. Toutefois, les contrebandiers furent arrêtés et les oiseaux libérés à quelques kilomètres du port de Mayagüez, introduisant ainsi cette espèce sur l'île. Actuellement, une population nombreuse vit dans les palmeraies et les champs portoricains[1].

Habitat[modifier | modifier le code]

L'Amazone d'Hispaniola fréquente les forêts arides des plateaux et celles humides des montagnes[1].

Comportement[modifier | modifier le code]

Les oiseaux appartenant à cette espèce se déplacent en groupes, parfois importants, et s'alimentent dans les champs. De ce fait, celle-ci est considérée comme nuisible par les paysans[1].

Reproduction[modifier | modifier le code]

Les couples se reproduisent à partir de la fin mars dans les cavités des arbres où la femelle dépose 2 à 4 œufs qu'elle couve pendant 25 jours. Les jeunes quittent le nid vers l'âge de 6 semaines et deviennent indépendants 6 à 8 semaines plus tard[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d et e Mario D. & Conzo G. (2004) Le grand livre des perroquets, de Vecchi, Paris, 287 p.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :