Amas de Persée

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Ne doit pas être confondu avec double amas de Persée.
Amas de Persée
Centre de l'amas de Persée, visible au rayon X par Chandra (télescope spatial)
Centre de l'amas de Persée, visible au rayon X par Chandra (télescope spatial)
Données d’observation
(Époque J2000.0)
Constellation Persée
Ascension droite (α) 03h 18.6m
Déclinaison (δ) +41° 30′
Distance
(~75 M pc)
Caractéristiques physiques
Type d'objet ClG
Masse ~1015 M
Magnitude absolue ?
Découverte
Désignation(s) Abell 426, ACO 426
Liste des objets célestes

L'amas de Persée (Abell 426) est un amas de galaxies situé dans la constellation de Persée à environ 250 millions d'années lumière. Il fait partie du Superamas de Persée-Poissons. Il compte environ 190 galaxies sur les quelques 1 000 galaxies du Superamas de Persée-Poissons.

C'est l'amas de galaxies le plus brillant dans le domaine des rayons X [1]. Le rayonnement X provient de l'émission thermique du gaz (plasma) de l'amas qui se concentre au centre de l'amas. La détection de la source X Per X-1 date de 1970 et elle fut associée à l'amas de Persée grâce aux observations du satellite Uhuru dans les années suivantes.


Membres remarquables[modifier | modifier le code]

nom Ascension droite Déclinaison
NGC 1275 (Persée A) 03h 19m 48s +41° 30′ 42″
NGC 1278 03h 19m 54.163s +41° 33′ 48″
NGC 1265 (3C 83.1B) 03h 18m 15.738s +41° 51′ 27.38″
IC 310 03h 16m 43.025s +41° 19′ 29.16″

La plus brillante est la radiogalaxie NGC 1275 (Persée A, 3C84) situé au plein centre de l'amas. Elle est du type cD-galaxie, parmi l'une des galaxies les plus massives de l'univers. Elle est entourée de long filaments de gaz qui proviendraient de l'interaction entre la galaxie active et le gaz de l'amas qui s'effondre vers le centre. Son noyau est puissante source radio compacte.

NGC 1265 (3C 83.1B) est une radiogalaxie. Sa principale caractéristique est la présence d'une émission radio dans son sillage sur des centaines de kiloparsec.


Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) A. C. Edge, G. C. Stewart et A. C. Fabian, « Properties of cooling flows in a flux-limited sample of clusters of galaxies », Monthly notices of the Royal Astronomical Society. Letters, vol. 258, no 1,‎ 1er septembre 1992, p. 177-188 (ISSN 0035-8711, résumé, lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]