Amar'e Stoudemire

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Amar'e Stoudemire Portail du basket-ball
Amar'e Stoudemire March 2012.jpg
Fiche d’identité
Nom complet Amar'e Carsares Stoudemire
Nationalité Drapeau des États-Unis États-Unis
Naissance 16 novembre 1982 (32 ans)
Lake Wales, Floride
Taille 2,11 m (6 11)
Poids 111 kg (244 lb)
Surnom Stoud
Situation en club
Club actuel Drapeau des États-Unis Knicks de New York
Numéro 1
Poste Ailier fort
Carrière universitaire ou amateur
1998-2002 Cypress Creek High School (Floride)
Draft NBA
Année 2002
Position 9e
Franchise Suns de Phoenix
Carrière professionnelle *
Saison Club Moy. pts
2002-2003
2003-2004
2004-2005
2005-2006
2006-2007
2007-2008
2008-2009
2009-2010
2010-2011
2011-2012
2012-2013
2013-2014
2014-2015
Suns de Phoenix
Suns de Phoenix
Suns de Phoenix
Suns de Phoenix
Suns de Phoenix
Suns de Phoenix
Suns de Phoenix
Suns de Phoenix
Knicks de New York
Knicks de New York
Knicks de New York
Knicks de New York
Knicks de New York
13,5
20,6
26,0
08,7
20,4
25,2
21,4
23,1
25,3
17,5
14,2
11,9
-
Sélection en équipe nationale **
2004-2007 Drapeau : États-Unis États-Unis

* Points marqués dans chaque club comptant pour le championnat
national et les compétitions nationales et continentales.
** Points marqués pour l’équipe nationale en match officiel.

Amar'e Carsares Stoudemire, né le 16 novembre 1982 à Lake Wales en Floride, est un joueur de basket-ball américain évoluant au sein de la franchise NBA des Knicks de New York. Stoudemire est drafté en 2002 par les Suns de Phoenix en 9e position. Il compte 6 sélections au All-Star Game. Stoudemire s'engage avec les Knicks de New York en 2010 et terminera sa première saison avec 25,4 points de moyenne par matchs.

Carrière universitaire[modifier | modifier le code]

Amar'e Stoudemire change six fois de lycée avant d'obtenir son diplôme à l'école secondaire de Cypress Creek à Orlando, en Floride. Il s'inscrit d'abord à l'Université de Memphis avant de changer d'avis et de s'inscrire à la draft NBA.

Carrière en NBA[modifier | modifier le code]

Suns de Phoenix (2002-2010)[modifier | modifier le code]

Les Suns de Phoenix le sélectionnent comme neuvième choix en 2002. Contrairement aux autres stars qui ont fait le grand saut entre l'école secondaire et la NBA (comme Kevin Garnett ou Kobe Bryant), Stoudemire devient immédiatement un joueur d'impact dans son club. Contre toute attente, il remporte le titre de rookie de l'année devant Yao Ming et Caron Butler. Avec 13,5 points et 8,8 rebonds de moyenne par match, Stoudemire réalise la meilleure saison rookie jamais effectuée jusqu'alors par un joueur arrivant directement de l'école secondaire.

Stoudemire confirme les espoirs placés en lui lors de la saison suivante en améliorant ses statistiques individuelles, mais le club de Phoenix termine la saison avec un bilan de 29 victoires pour 53 défaites, déstabilisé en partie par le transfert de Stephon Marbury aux Knicks de New York en cours de saison.

Durant l'été 2004, Stoudemire participe aux Jeux olympiques 2004, où il remporte la médaille de bronze. Néanmoins, l'entraîneur Larry Brown ne lui alloue qu'un faible temps de jeu.

L'arrivée de Steve Nash pour la saison 2004-2005 change fondamentalement la face de la franchise qui finit avec un bilan de 62 victoires pour 20 défaites. Avec 26 points de moyenne par match, Stoudemire est sélectionné pour son premier All-Star Game en tant que remplaçant. Les Suns sont finalement éliminés en playoffs par les Spurs de San Antonio, au terme d'une série où Stoudemire enregistre 37 points de moyenne par match.

Durant la pré-saison 2005-2006, Amar'e Stoudemire se blesse au genou et doit subir une intervention chirurgicale. À son retour sur les parquets il se blesse tout de suite, devant retourner à l'infirmerie et délaisser des Suns qui brillent malgré son absence, notamment grâce à l'impact inattendu de Boris Diaw. Il est néanmoins présélectionné (puis évincé) pour l'équipe des États-Unis qui remportera le bronze des Mondiaux au Japon.

Fin 2006, Stoudemire est de retour et après quelques match où il marque environ 10 points par match, il tourne à environ 25 points par rencontre. Il finit la saison régulière à 20,4 points par match.

Les Suns atteignent les playoffs où ils élimineront les Lakers avant de tomber contre les Spurs de San Antonio en demi-finale de conférence. À 2-1 pour les Spurs, Robert Horry effectue une véritable action de hockey sur le meneur Steve Nash et l'envoyant voler dans la table de marque. Amar'e Stoudemire se lève du banc accompagné de Boris Diaw et pénètre sur le terrain. La Ligue suspend Horry pour deux matchs et Stoudemire et Boris Diaw de un match[1]. Phoenix gagne le match 4 pour revenir 2-2 puis perd le match suivant, handicapé par l'absence de ses deux stars. Malgré le retour de flammes de Stoudemire lors du match 6 avec 38 points et 12 rebonds[2], les Suns perdent la rencontre et s'inclinent dans la série 4-2. Lors de ces playoffs, Stoudemire tourne à 25,3 points par matchs.

Stoudemire sous le maillot des Suns

En 2007-2008, Stoudemire joue 79 matchs et tourne à 25,2 points et 9,1 rebonds par match. Il est devenu inarrêtable, grâce notamment aux bons conseils du Shaq. Durant les mois de février et mars, il marque 29 points par match et prend près de 10 rebonds. Les Suns sont malgré tout éliminés des playoffs au premier tour par les Spurs 4-1.

La saison 2008-2009 s'annonce plus sombre pour l'intérieur avec le renvoi de Mike D'Antoni parti faire le bonheur des Knicks de New York. À la place, le nouveau coach des Suns est Terry Porter, qui veut faire de son équipe une grosse défense. Cela semble mission impossible pour des gars déjà bien habitués au système d'attaque tonitruant de D'Antoni, et pour Stoudemire, ça n'est pas évident de jouer moins vite. Malgré des cartons en début de saison (49 points contre Indiana, 22 points et 20 rebonds contre Utah), les statistiques de Stoudemire vont rapidement baisser, et donc ne montrent pas les progrès qu'il a pu faire l'an dernier. Il est de nouveau sélectionné comme un All-Star, et après ce All-Star Week-End, Terry Porter va être remercié, pour laisser place à Alvin Gentry un coach qui, à la différence de Porter, oublie la défense pour se consacrer comme sous l'ère d'Antoni, à l'attaque. Et là, on retrouve le vrai Stoudemire… pour 2 matchs. Deux matchs contre la même équipe, les Clippers de Los Angeles. Les Suns vont littéralement exploser durant ces matchs, dépassant la barre des 140 points par deux fois (ils le feront une troisième fois d'affilée sans Stoudemire). Pendant ces matchs, Amar'e Stoudemire se met largement en valeur avec 23 points en 20 minutes lors du premier match, puis 42 points et 11 rebonds lors du second. Mais sa saison se termine subitement à cause d'une blessure à la rétine. C'est pour cela qu'il porte des lunettes de protection.

Durant l'été 2010, après avoir été sollicité par le Heat de Miami (qui engage finalement Chris Bosh), Stoudemire signe un contrat de cinq ans pour 100 millions de dollars avec les Knicks de New York[3].

Bloqué par son équipe pour une question d'assurance, il ne peut rejoindre le Team USA à Las Vegas pour le camp d'entraînement de préparation au Championnat du monde de basket-ball 2010 en Turquie.

Knicks de New York (2010-présent)[modifier | modifier le code]

La saison 2010-2011 commence bien pour les Knicks et Amar'e qui joue bien son rôle de leader de l'équipe, jusqu'au trade qui envoie Raymond Felton, Danilo Gallinari, Wilson Chandler et Timofey Mozgov aux Nuggets en échange de la superstar Carmelo Anthony et Chauncey Billups, en février. Les Knicks connurent une deuxième partie de saison régulière plus mitigée qu'ils achevèrent avec un bilan de 42 victoires pour 40 défaites, finissant à la sixième place de la conférence Est. Amar'e enregistra en moyenne 25,3 points et 8,2 rebonds par match. En playoffs, les Knicks se firent sweeper au premier tour par les Celtics de Boston.

Club NBA[modifier | modifier le code]

Statistiques en carrière[modifier | modifier le code]

Saison régulière[modifier | modifier le code]

Statistiques en match en saison régulière de Amar'e Stoudemire[4]

Année Équipe Matches Titul. Min./m.  %tir  %3pts  %l-f rbds/m. pass/m. int/m. ctr/m. pts/m.
2002–03 Phoenix 82 71 31,3 47,2 20,0 66,1 8,8 1,0 0,8 1,1 13,5
2003–04 Phoenix 55 53 36,8 47,5 20,0 71,3 9,0 1,4 1,2 1,6 20,6
2004–05 Phoenix 80 80 36,1 55,9 18,8 73,3 8,9 1,6 1,0 1,6 26,0
2005–06 Phoenix 3 3 16,7 33,3 0,0 88,9 5,3 0,7 0,3 1,0 8,7
2006–07 Phoenix 82 78 32,8 57,5 0,0 78,1 9,6 1,0 1,0 1,3 20,4
2007–08 Phoenix 79 79 33,9 59,0 16,1 80,5 9,1 1,5 0,8 2,1 25,2
2008-09 Phoenix 53 53 36,8 53,9 42,9 83,5 8,1 2,0 0,9 1,1 21,4
2009-10 Phoenix 82 82 34,6 55,7 16,7 77,1 8,9 1,0 0,6 1,0 23,1
2010-11 New York 78 78 36,8 50,2 43,5 79,2 8,2 2,6 0,9 1,9 25,3
2011-12* New York 47 47 32,8 48,3 23,8 76,5 7,8 1,1 0,8 1,0 17,5
2012-13 New York 29 0 23,5 57,7 0,0 80,8 5,0 0,4 0,3 0,7 14,2
Carrière 670 624 34,0 53,4 24,4 76,3 8,6 1,4 0,8 1,4 21,3
All-Star Game 6 3 19,5 57,1 40,0 75,0 7,5 1,2 0,7 0,7 18,8

Note: * Cette saison a été réduite de 82 à 66 match en raison du lock-out
Dernière modification le 17 avril 2013

Playoffs[modifier | modifier le code]

Statistiques en match en Playoffs de Amar'e Stoudemire[4]

Année Équipe Matches Titul. Min./m.  %tir  %3pts  %l-f rbds/m. pass/m. int/m. ctr/m. pts/m.
2003 Phoenix 6 6 33,8 52,3 100,0 57,1 7,8 1,2 1,7 1,5 14,2
2005 Phoenix 15 15 40,1 53,9 0,0 78,1 10,7 1,2 0,7 2,0 29,9
2007 Phoenix 10 10 34,3 52,3 33,3 76,9 12,1 0,6 1,3 1,9 25,3
2008 Phoenix 5 5 40,8 48,5 25,0 63,3 9,0 0,4 1,4 2,4 23,2
2010 Phoenix 16 16 36,5 51,9 0,0 75,4 6,6 1,1 0,7 1,5 22,2
2011 New York 4 4 33,5 38,2 0,0 66,7 7,8 1,8 0,3 0,8 14,5
2012 New York 4 4 36,5 55,6 0,0 75,0 6,5 0,8 1,3 0,3 15,3
2013 New York 4 4 8,3 38,5 100,0 100,0 2,3 0,0 0,0 0,0 3,8
Carrière 64 60 35,0 51,4 25,0 74,7 8,5 1,0 0,9 1,5 21,8

Palmarès[modifier | modifier le code]

En sélection nationale
En franchise
Distinctions personnelles

Records personnels et distinctions[modifier | modifier le code]

Amar'e Stoudemire durant la saison 2008-2009.

Les records personnels d'Amar'e Stoudemire, officiellement recensés par la NBA sont [5]

Type statistique Saison régulière Playoffs
Record Adversaire Date Record Adversaire Date
Points en un match 50 Trail Blazers de Portland 2 janvier 2005 42 2 fois
Paniers marqués en un match 20 Trail Blazers de Portland 2 janvier 2005 16 Spurs de San Antonio 1er juin 2005
Paniers tentés en un match 32 Cavaliers de Cleveland 4 mars 2011 32 Spurs de San Antonio 1er juin 2006
Lancers francs réussis 20 Rockets de Houston 22 mars 2008 18 Grizzlies de Memphis 27 avril 2005
Lancers francs tentés 23 @Knicks de New York 25 janvier 2005 22 Grizzlies de Memphis 27 avril 2005
Paniers à 3 points réussis 2 3 fois 1 4 fois
Paniers à 3 points tentés 3 2 fois 3 Spurs de San Antonio 22 avril 2008
Rebonds offensifs 11 2 fois 8 @Mavericks de Dallas 13 mai 2005
Rebonds défensifs 17 Hornets de La Nouvelle-Orléans 6 février 2008 17 @Lakers de Los Angeles 29 avril 2007
Rebonds totaux 23 Spurs de San Antonio 1er février 2007 21 @Lakers de Los Angeles 29 avril 2007
Passes décisives 8 2 fois 4 @Spurs de San Antonio 7 mai 2010
Interceptions 6 2 fois 3 4 fois
Contres 10 Jazz de l'Utah 7 février 2004 5 3 fois
Minutes jouées 54 @Pistons de Détroit 28 novembre 2010 46 4 fois

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Marc Stein, « NBA suspends Stoudemire, Diaw for leaving bench », sur sports.espn.go.com,‎ 16 mai 2007
  2. (en) « Phoenix Suns at San Antonio Spurs Box Score, May 18, 2007 », sur basketball-reference.com
  3. « Stoudemire aux Knicks », L'Équipe,‎ 6 juillet 2010 (consulté le 6 juillet 2010)
  4. a et b « Amar'e Stoudemire : Career Stats and Totals », sur NBA.com,‎ 2012 (consulté le 7 mai 2012)
  5. (en) « Amar'e Stoudemire : Career Stats and Totals », sur nba.com (consulté le 15 mars 2014)

Lien externe[modifier | modifier le code]