Amanite printanière

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Amanita verna, de ses noms vernaculaires, Amanite printanière, parfois appelée Oronge cigüe blanche, est un champignon basidiomycète mortel du genre Amanita, de la famille des Amanitacées.

Avec l'Amanite vireuse et l'Amanite phalloïde, elle compose la section des Phalloidaea, quasi toutes mortelles.[réf. nécessaire]

Description du sporophore[modifier | modifier le code]

Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (février 2012). Pour l'améliorer, ajouter en note des références vérifiables ou les modèles {{Référence nécessaire}} ou {{Référence souhaitée}} sur les passages nécessitant une source.

L'hyménophore (chapeau) qui mesure de 4 à 8 cm, est convexe puis étalé, blanc uni ou légèrement fibrilleux et orné de rares fragments de volve. Sa marge est concolore, mince, pelucheuse, éventuellement fendillée mais non striée.

Les lames sont assez serrées, inégales, blanches ; la sporée est blanchâtre.

Le stipe (pied) mesure de 7 à 13 cm, est blanc soyeux, farci puis creux ; L'anneau est blanc diaphane, placé haut, persistant. La volve en sac, membraneuse, est blanchâtre.

Sa chair mince, tendre, est rarement véreuse ; sa saveur est douce (cru, quelques grammes suffisent pour être mortel, il n'est pas conseillé d'essayer), son odeur faible puis vireuse. Il est déconseillé de la manipuler sans gant.

Écologie[modifier | modifier le code]

Cette espèce assez rare vient seule ou en petits groupes, dès le mois de mai et jusqu'à la fin de l'été, sur sols acides, sableux, en sous-bois clair de feuillus, chênes et châtaigniers notamment.[réf. nécessaire]

Toxicité[modifier | modifier le code]

L'Amanite printanière est mortelle, y compris en faible quantité. Les agents actifs et les symptômes sont les mêmes que ceux de l'Amanite phalloïde.[réf. nécessaire]

Espèces proches et confusions possibles[modifier | modifier le code]

Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (février 2012). Pour l'améliorer, ajouter en note des références vérifiables ou les modèles {{Référence nécessaire}} ou {{Référence souhaitée}} sur les passages nécessitant une source.

Les espèces proches sont l'amanite phalloïde, notamment dans sa forme alba, et l'amanite vireuse mais, comme ces dernières, l'amanite printanière présente de grands risques de confusion pour les débutants avec de nombreux champignons blancs, agarics notamment ou volvaires, ou encore amanites blanches inoffensives comme l'amanite de Vittadini. Dans le moindre doute, on s'abstiendra.[précision nécessaire]

Sources[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]