Amanite ovoïde

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Amanita ovoidea

Amanita ovoidea, de son nom vernaculaire en français, amanite ovoïde, parfois appelée oronge blanche, est une espèce de champignon basidiomycète du genre Amanita dans la famille des Amanitacées.

Description du sporophore[modifier | modifier le code]

Hymenophore[modifier | modifier le code]

L'amanite ovoïde est un grand champignon à l'hyménophore (chapeau) épais et qui peut atteindre de grandes tailles (de 15 à 20 cm[1]jusqu'à 30 cm[2]). Il est de couleur blanche à grisâtre clair d'aspect floconneux, parfois recouvert de morceaux de voile[1],[2]Chez les spécimens jeunes, la cuticule est blanche et brillante[2].

Les lamelles sont serrées et de couleur blanche[2]. En vieillissant, elles peuvent prendre une teinte un peu rosâtre[2].

Stipe[modifier | modifier le code]

Le stipe (pied), de couleur blanche, est robuste et haut de 15 à 20 cm[1]. Il possède un anneau, fragile et crémeux, qui tend à disparaître[1],[2]. La marge est floconneuse La volve est de couleur beige jaune[1].

Sporée[modifier | modifier le code]

Habitat[modifier | modifier le code]

Ce champignon vient sous les feuillus et surtout sous les pins des régions calcaires et ensoleillées à l'été et à l'automne[1],[2]. Il est assez fréquent en région méditerranéenne[2].

Comestibilité[modifier | modifier le code]

L'amanite ovoïde est considérée comme un comestible médiocre[1].

Confusions possibles[modifier | modifier le code]

Une confusion est possible avec Amanita proxima (Amanite à volve rousse ou amanite proche) qui est mortelle[1],[2].

Référence taxonomique[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f, g et h Jean-Marie Polèse, Christian Deconchat, Champignons. L'encyclopédie, Editions Artemis (2002), p. 436.
  2. a, b, c, d, e, f, g, h et i Gérard Houdou, Champignons de nos régions, Editions de Borée (2005), p. 147.

Sur les autres projets Wikimedia :