Amanite ovoïde

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Amanita ovoidea

Amanita ovoidea, de son nom vernaculaire en français, amanite ovoïde , parfois appelée oronge blanche, est une espèce de champignon basidiomycète du genre Amanita dans la famille des Amanitacées.

Description du sporophore[modifier | modifier le code]

Hymenophore[modifier | modifier le code]

L'amanite ovoïde est un grand champignon à l'hyménophore (chapeau) épais et qui peut atteindre de grandes tailles (de 15 à 20 cm[1]jusqu'à 30 cm[2]). Il est de couleur blanche à grisâtre clair d'aspect floconneux, parfois recouvert de morceaux de voile[1],[2]Chez les spécimens jeunes, la cuticule est blanche et brillante[2].

Les lamelles sont serrées et de couleur blanche[2]. En vieillissant, elles peuvent prendre une teinte un peu rosâtre[2].

Stipe[modifier | modifier le code]

Le stipe (pied), de couleur blanche, est robuste et haut de 15 à 20 cm[1]. Il possède un anneau, fragile et crémeux, qui tend à disparaître[1],[2]. La marge est floconneuse La volve est de couleur beige jaune[1].

Sporée[modifier | modifier le code]

Habitat[modifier | modifier le code]

Ce champignon vient sous les feuillus et surtout sous les pins des régions calcaires et ensoleillées à l'été et à l'automne[1],[2]. Il est assez fréquent en région méditerranéenne[2].

Comestibilité[modifier | modifier le code]

L'amanite ovoïde est considérée comme un comestible médiocre[1].

Confusions possibles[modifier | modifier le code]

Une confusion est possible avec Amanita proxima (Amanite à volve rousse ou amanite proche) qui est mortelle[1],[2].

Référence taxonomique[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f, g et h Jean-Marie Polèse, Christian Deconchat, Champignons. L'encyclopédie, Editions Artemis (2002), p. 436.
  2. a, b, c, d, e, f, g, h et i Gérard Houdou, Champignons de nos régions, Editions de Borée (2005), p. 147.

Sur les autres projets Wikimedia :