Amadis (Massenet)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections Cet article concerne l'opéra de Massenet. Pour l'opéra de Lully, voir Amadis (Lully).

Amadis est un opéra en trois actes de Jules Massenet sur un livret en français de Jules Claretie, basé sur le roman de chevalerie espagnol Amadis de Gaule de Garci Rodríguez de Montalvo.

La pièce est créée à l'opéra de Monte-Carlo le 1er avril 1922, dix ans après la mort du compositeur. Massenet commence à composer cet opéra en 1895 puis le met côté pour secrètement le terminer les dernières années de sa vie. Amadis est un des trois opéras de Massenet à avoir été créés après sa mort, les deux autres étant Panurge (1913) et Cléopâtre (1914).

Amadis n'a pas été populaire mais a été relancé (et enregistré par le label Koch Swann) lors de la Biennale Massenet de Saint-Étienne en 1988.

Personnages[modifier | modifier le code]

Rôle Voix Création[1], 1 avril 1922
(chef d'orchestre : Léon Jehin)
Amadis contralto "Djéma Vécla" (Margherita Grandi (en))
Floriane soprano Nelly Martyl
Galaor ténor Goffin
Le Roi Raimbert basse Gustave Huberdeau
Wenzel de Norvège ténor Charles Delmas
Zorzi de Sicile ténor Carlo Bertossa
Curneval de Thuringe ténor Sini
Perdigon d'Irlande baryton Ceresole
Arnaud d'Aquitaine baryton Amurgis
Golias d'Espagne baryton Morange
Orlinde soprano Lucette Korsoff
Béatrice soprano Bilhon
Simone soprano Rossignol
Guillemette soprano Orsoni
Marguerite soprano Rogery
Hélène soprano Lecroix
La Fée parlé Féval
Chasseur parlé Stéphane
Princesse Elisène muet Sedova
Amadis et Galaor enfants muet Rosa Brothers

Argument[modifier | modifier le code]

L'histoire se déroule en Armorique et concerne les frères Amadis et Galaor, séparés à la naissance. Amadis tue Galaor lors de la scène finale dans un duel pour la princesse Floriane. Quand Amadis découvre que la pierre magique autour du cou de Galaor est identique à la sienne, pierres données par sa mère à lui et à son frère perdu, il réalise que c'est son frère qu'il a tué.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (it) www.amadeusonline.net

Liens externes[modifier | modifier le code]