Amable de Riom

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Aimable.


Amable de Riom ou Amable de Clermont ou Aimable ou Saint Amable était un prêtre de Riom en Auvergne au Ve siècle. Il est fêté localement le 11 juin ou le 18 octobre ou le 1er novembre en Occident[1], le 3 juillet en Orient[2]. Sa chàsse est aujourd'hui a Riom en la basilique du même nom, la Basilique Saint-Amable.


Histoire et tradition[modifier | modifier le code]

Amable exerça son ministère dans l'église de Riom, puis fut appelé au siège épiscopal de l'Auvergne (Clermont), probablement par saint Sidoine Apollinaire.

On raconte qu'à sa voix les bêtes venimeuses et les démons s'enfuyaient. Les images et médailles représentant le saint portent toujours cette inscription « le démon s’enfuit, ainsi que le serpent et le feu ». On peut voir à Mirecourt, une toile du XVIIe siècle représentant saint Amable, saint réputé protéger des serpents et des sorciers.

Il est mort un 11 novembre de l'an 475. Sa fête est cependant célébrée le 11 juin ou le 18 octobre en Occident, le 3 juillet en Orient. Il est fête à Riom lors de deux fêtes solennelles marquant le culte de Saint Amable : le dimanche qui suit le 19 octobre (Saint Amable d’hiver) et le dimanche qui suit le 11 juin (Saint Amable d’été). Lors de cette grande fête d’été, on porte en procession dans les rues de la ville la châsse contenant les reliques du Saint, ainsi qu'une roue de fleurs confectionnée par les habitants.

Son tombeau à Clermont a été le lieu de plusieurs miracles dont saint Grégoire de Tours a été témoin et qu'il nous rapporte. Au Xe siècle, on procéda à la translation de ses reliques de Clermont à Riom où on les plaça dans l'église Saint-Bénigne.

Le père Antoine Déat a introduit son culte au Canada, où il fut vénéré pendant très longtemps recitus.qc.ca. Dans les années 1730, un enfant sur dix est appelé Amable. Une chapelle avait été bâtie en son honneur à la basilique Notre-Dame de Montréal.

Aujourd'hui encore, certains habitants de la région riomoise portent le prénom d'Amable. Il est de coutume, pour les grands évènements de leurs vies (baptême, mariage, funérailles) de sonner la cloche St Amable. Cette cloche de la basilique n'est normalement utilisée que lors de la célébration des fêtes du saint.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Nominis : Saint Aimable
  2. Forum 'orthodoxe.com' : saints pour le 3 juillet du calendrier ecclésiastique