Ama Gôdô Maat

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Ama Godo Maat (on trouve également les variantes suivantes : Amar Gôdômat, Amar Godomat ou Bur Haman – Mad, Maad, Maat, Mad ou Mad a sinig correspondant au titre des souverains sérères) est un roi sérère du XIe siècle[1],[2].

Abu Bakr Ibn Omar, roi des Almoravides, est battu par Amar Gôdômat en novembre 1087 dans sa tentative de lancer le jihad en pays sérère. Abu Bakr Ibn Omar est tué par une flèche empoisonnée[3],[4],[5],[6],[7],[8]. La bataille aurait eu lieu près de « Khoo mak »[9], en pays sérère, communément connu comme le « Lac Cayor »[10].

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. (en) Dawda Faal, Peoples and empires of Senegambia: Senegambia in history, AD 1000-1900, Saul's Modern Printshop, 1991, p. 17
  2. (en) F. Ade Ajayi et Michael Crowder, History of West Africa, vol. 1, Longman, 1985, p. 468 (ISBN 0582646839)
  3. (fr) Henry Gravrand, La Civilisation Sereer : Pangool, Nouvelles éditions africaines, Dakar, 1990, p. 13 (ISBN 9782723610551)
  4. (fr) Bulletin de l'Institut fondamental d'Afrique noire, vol. 26-27, 1964
  5. (fr) Mémoires de l'Institut fondamental d'Afrique noire, no 91, section 2, 1980
  6. (en) Patience Sonko-Godwin, Ethnic groups of the Senegambia: a brief history, Sunrise Publishers, 1988 (ISBN 9983860007)
  7. (en) Roland Oliver, John Donnelly Fage et G. N. Sanderson, The Cambridge History of Africa, Cambridge University Press, 1985, p. 214 (ISBN 0521228034)
  8. (fr) Marcel Mahawa Diouf, Lances mâles : Léopold Sédar Senghor et les traditions sérères, Centre d'études linguistiques et historiques par tradition orale, Niamey, 1996, p. 54
  9. De la langue sérère qui porte encore son nom sérère (Khoo mak / xur mak = grand lac).
  10. (fr) Gravrand, Henry, "La civilisation Sereer, VOL.1, Cosaan : les origines", Nouvelles Editions africaines, 1983, p 118, ISBN 2723608778