Alvar (géologie)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Alvar.
Un alvar à Kinnekulle en Suède. La majorité des plantes se sont installées dans les crevasses.
Végétation éparse à Kinnekulle en Suède.
Lichen, mousses et herbacées sur une surface calcaire à Kelley's Island dans l'Ohio.

Un alvar ou lapiaz (ou lapié) est habitat naturel ouvert reposant sur des roches calcaires ou dolomitiques, quelquefois recouvert d'une mince couche de terre, il présente une végétation clairsemée. Au Royaume-Uni, cette formation est appelée « limestone pavement ».

Cet habitat difficile soutient une communauté de plantes et d'animaux rares, y compris des espèces fréquemment trouvées dans des prairies. Les lichens et les mousses y sont des espèces communes. Les arbres et les buissons sont absents ou rabougries. On retrouve des alvars dans le sud de la Suède, en Estonie et autour des Grands Lacs aux États-Unis et en Ontario et au Québec au Canada.

En Amérique du Nord, les alvars fournissent un habitat pour des oiseaux tels que le Tohi à flancs roux, la Pie-grièche migratrice, dont l'habitat est en baisse ailleurs, la Maubèche des champs, etc. Les Plantes rares comprennent le Cypripède tête-de-bélier (Cypripedium arietinum), orme liège (Ulmus thomasii), etc.

L'utilisation du mot « alvar » pour désigner ce type d'environnement est originaire de la Scandinavie. Le plus grand alvar en Europe se trouve sur l'île suédoise de Öland. Ce site a été désigné Patrimoine mondial de l'UNESCO.

Alvars européens[modifier | modifier le code]

Alvars américains[modifier | modifier le code]