Alternative libertaire (Belgique)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Alternative libertaire.
Alternative libertaire
Image illustrative de l'article Alternative libertaire (Belgique)

Pays Drapeau de la Belgique Belgique
Langue français
Périodicité mensuel
Format magazine
Genre journal libertaire de débats et de critique sociale
Fondateur collectif
Date de fondation 1975
Date du dernier numéro 2005
Ville d’édition Bruxelles - Liège

Directeur de publication Roger Noël
Directeur de la rédaction collectif
Comité éditorial collectif
Site web libertaire.pagesperso-orange.fr

Alternative libertaire est un journal mensuel édité en Belgique de 1975 à 2005[1].

La durée de sa parution (30 ans et 282 numéros), son ouverture aux débats et ses affiches ont contribué à élargir l'audience des idées libertaires en Belgique francophone[2].

Première époque[modifier | modifier le code]

10 octobre 1975 - Avril 1977 : premières parutions (cinq numéros), à Bruxelles, à l'initiative d'un collectif du même nom regroupé autour de Jean-Marie Neyts[3], issu de la période précédente[4] du mouvement libertaire bruxellois (il publia en 1972 NOIR, le journal pour voir clair[5]).

Deuxième époque[modifier | modifier le code]

Mon dieu, faites que l'anarchie réussisse ! (dessin de Soulas - 1985)
Conspirer, c’est respirer ensemble (1985).

Mai 1977 - Avril 2001 : le journal est édité par un collectif[6] réuni autour de l'imprimerie[7] de l'asbl 22 mars[8] et des éditions du même nom[9].

Cette asbl créée en mars 1977 par Roger Noël, dit « Babar »[10] imprimera le journal pendant toute cette période[11].

Le journal se veut alors, belgo-français et de débats et de critique sociale radicale, affirmant à chaque parution que « la résignation est un suicide quotidien ». Il se définit comme étant au carrefour de l'héritage historique du mouvement libertaire, du mouvement ouvrier, de l'écologie sociale[12] et du féminisme.

Les années 1970/80[modifier | modifier le code]

Article connexe : Radio libre en Belgique.

Dans la première période, l'activisme débridé est de mise. À plusieurs reprises, le collectif rassemblera des milliers de personnes aux Halles de Schaerbeek (animée par Philippe Grombeer) pour des évènements festifs comme la Fête du Soleil (création de la Coordination Anti-Nucléaire de Bruxelles) ou Mai 68 - Mai 88, et ce n'était qu'un début (commémoration ironique). Il jettera également toutes ses forces dans la création du mouvement des radios libres.

Malgré un climat social marqué par la révolution conservatrice (les années Reagan et Thatcher) l'audience du journal s'élargit en Belgique francophone et jusqu'en France[13] : 4 000 exemplaires sont imprimés à chaque parution, il compte près de 1000 abonnés.

La richesse et la notoriété d'Alternative libertaire tient au fait des nombreux liens que nouera le journal au fil du temps. Alternative libertaire est un journal écrit par ses lecteurs. Un journal dissident pour des lecteurs différents[14] comme l'indiquent ses autocollants présents dans l'espace urbain.

C'est un journal qui se veut ouvert aux débats. Son but n'est pas de s'adresser aux militants convaincus mais de toucher la périphérie du mouvement, c’est-à-dire les sympathisants qui hésitent à s'engager ou qui par leurs idées sont intéressées par les pratiques libertaires ou anti-autoritaires.

Les années 90[modifier | modifier le code]

Chiquet Mawet, alias Michelle Beaujean, à la fin des années 1990

Le journal profitera ainsi du renouveau du militantisme activiste de la fin des années 1990 qui s'exprime, en Belgique, au travers de la création de différents collectifs : Collectif contre les expulsions (CCLE) très présent dans la lutte aux côtés des sans-papiers, contre les centres de rétention et dans le mouvement de protestation après la mort de Semira Adamu ; collectif pour les droits des chômeurs comme Chômeur Pas Chien (CPC)[15] ; le Collectif sans ticket (CST) qui milite pour le droit à la mobilité pour tous dans les transports en commun bruxellois ; Les Compagnons du Partage collectif regroupant des sans-abris qui occuperont un château inoccupé dans la banlieue de Bruxelles ; etc.

Le journal n'hésite pas, non plus, à travailler en collaboration avec des associations plus institutionnels comme la Ligue des droits de l'Homme, le Cercle du Libre Examen de l'ULB, le mouvement laïque, etc.

La visibilité du journal était telle qu'aujourd'hui encore, il n'est pas rare de croiser des exemplaires de ses très populaires posters[16] ou affiches[17] dans des bars, des associations, des bibliothèques voire des écoles. L'ouverture d'esprit du journal amène le mouvement libertaire à quitter ses tendances groupusculaires (voire sectaires) et joue un grand rôle dans la propagation des idées libertaires[18].

Preuve de cette démarche d'ouverture, sont également insérées dans ses pages, d'autres publications associatives : La feuille de liaison de la Liaison Antiprohibitionniste, le programme du Théâtre du Chien écrasé animé par Claude Semal[19], etc.

Si Alternative libertaire est avant tout un « journal écrit par ses lecteurs », de nombreux textes sont repiqués de la presse libertaire francophone, prolongeant ainsi leur audience en Belgique.

Des « plumes » régulières viennent également enrichir son contenu comme Yves Lemanach[20] (auteur du fameux Bye-bye turbin ! publié en 1973 aux Éditions Champ libre) ou Michèle Beaujean dite « Chiquet Mawet »[21]. Cette dernière, dramaturge, conteuse, poétesse, militante sociale et professeur de morale[22], apportera la contradiction face à l'anarchisme dogmatique et surtout, par ses chroniques, une richesse humaniste. Quand Chiquet Mawet disparait après une longue maladie, le Collectif du journal lui rendra hommage en ces termes : « Ultime liberté d'une femme libertaire, dans la nuit du 4 au 5 juillet 2000, tu as décidé du lieu et de l'heure où se refermerait pour toi, la parenthèse qui nous mène du néant au néant » [23].

Des dessinateurs collaborent aussi régulièrement comme Mario ou Gaüzère[24], renforçant le côté impertinent du journal.

En mai 1994, Alternative libertaire mène une campagne retentissante contre la visite du pape Jean-Paul II en Belgique.

À cette occasion est coéditée avec l'Association pour l'Art et l'Expression Libre (AAEL[25]) de Toulouse, la fameuse affiche Contre le SIDA : la capote, pas la calotte (à voir ici[26]). Elle sera rééditée à des dizaines de milliers d'exemplaires avec, notamment, Act Up Bruxelles, le Cercle du Libre Examen de l'ULB, la revue Tels Quels, etc.

Le journal publie également un numéro spécial (diffusé dans toutes les librairies du pays) en collaboration avec les revues Golias Magazine Belgique et Toudi (José Fontaine).

Chiquet Mawet appuie cette campagne par l'écriture d'une pièce de théâtre[27] : Le Pape et la putain[28]

En 1997, Alternative libertaire élargit encore son audience en mettant en ligne, chaque mois, de larges extraits du journal [29].

Début 1999, sous le titre Belgique 1999, une force se cherche[30], un documentaire vidéo est réalisé par Les Films du Monde libertaire[31].

Enfin, en septembre 1999, Alternative libertaire appuie la création d'un groupe belge au sein de la Fédération anarchiste récemment renommée Fédération anarchiste francophone pour marquer son ouverture transnationale et son refus des frontières étatiques.

En 1999-2000, Fabrice Wilvers rédige un mémoire de bibliothécaire-documentaliste[32] qui lui est consacré sous la forme de la création d'une base données[33].

Les éditions Alternative libertaire[modifier | modifier le code]

Taule-errance d'Albert Balencour, le premier livre des Éditions 22-Mars. (1983)
Le Hasard et la nécessité : comment je suis devenu libertaire (1997).

En plus de la parution mensuelle, plusieurs livres et brochures sont édités sous les appellations Éditions 22 mars[34] et Éditions Alternative libertaire[35].

Le journal mettra aussi son imprimerie au service d'autres groupes comme les Éditions Humeurs Noires & CCL de Lille (France)[44], le Réseau Scalp-No Pasaran[45], etc.

Coéditions avec Le Monde libertaire[modifier | modifier le code]

Couverture d'une brochure sur Raoul Vaneigem avec les Éditions libertaires (2002)

De nombreux livres et brochures, en coéditions, avec les Éditions du Monde libertaire[46].

  • Floréal Melgar, À la petite semaine : chroniques sans dieu ni maître, 1997, Cgecaf.
  • Daniel Vidal, Paul Roussenq le bagnard de Saint-Gilles, 1998, Lecture en ligne.
  • Jean-François Füeg, L'anticommunisme des anarchistes suivi de René Berthier, L'Anarchisme dans le miroir de Maximilien Rubel, 2000, Alsatica ; Sudoc & Worldcat.
  • Collectif (préf. Martine-Lina Rieselfeld), La Résistance anarcho-syndicaliste allemande au nazisme, 2001, Cgecaf.
  • Raymond Vidal-Pradines, Benoist Rey, 1999, Cgecaf.
  • Collectif, Le Travail, contribution Contre l’apartheid social : révolutionnons le nouvel ordre mondial, 2002, Cgecaf.
  • Collectif, Le Hasard et la nécessité : comment je suis devenu libertaire, 1997, Sudoc et Cgecaf.
  • Collectif, Les Anars des origines à hier soir, 1999, extraits en ligne, Cgecaf.
  • Jean-Marc Raynaud et Roger Noël Babar, Unité pour un mouvement libertaire, 2000, Cgecaf.
  • Régis Balry, Drogues, le débat censuré : libertés individuelles et logiques d’État, 1996, Cgecaf.
  • Claire Auzias, Louise Michel, 1999, Cgecaf.
  • Xavier Bekaert, Anarchisme. Violence. Non-Violence. Petite Anthologie de la révolution non-violente chez les principaux précurseurs et théoriciens de l'anarchisme, (une vingtaine de théoriciens anarchistes y sont passés au crible - Anarchisme non-violent), 2000, Cgecaf
  • Raymond Vidal-Pradines, Benoist Rey, 1999, Cgecaf.
  • Pépita Carpeña, De toda la vida, 2000, (ISBN 2-903013-71-3), CIRA Lausanne, Cgecaf.
  • Jacinte Rausa, Sara Berenguer, 2000, (ISBN 9782903013721), CIRA Lausanne.
  • Franck Thiriot, Ronald Creagh, Sacco et Vanzetti, 2001, Cgecaf
  • Grégory Lambrette, Raoul Vaneigem, 2002, Cgecaf.
  • Guy Hénocque, Élisée Reclus, 2002, Cgecaf.
  • Amédée Dunois, René Berthier, Michel Bakounine. Actualité de Bakounine, 1998, Cgecaf.
  • Collectif, Increvables anarchistes: histoire(s) de l’anarchisme des anarchistes, et de leurs foutues idées au fil de 150 ans du « Libertaire » et du « Monde Libertaire », 10 brochures[47].
  • Réseau pour l'abolition des transports payants, Zéro euro = Zéro fraude Transports gratuits pour toutes et tous, 2001, Cgecaf.

Quelques textes significatifs[modifier | modifier le code]

Affiche Alternative libertaire (1983)

Sur la Belgique[modifier | modifier le code]

Sur l'anarchisme[modifier | modifier le code]

  • L'Anarchisme, quésako ?, Alternative Libertaire, lire en ligne.
  • L'Anarchisme, une hérésie moderne, Christian Ferrer, traduction de l'espagnol María Laura Moreno Sainz lire en ligne.
  • De la nature humaine chez les anarchistes, Xavier Bekaert, lire en ligne.

Troisième époque[modifier | modifier le code]

Mai 2001 - Décembre 2005 : après le retrait de Roger Noël, en 2001, l'édition du journal est transférée à Liège[48]. Quelques années plus tard, le réseau de distribution, les abonnements, les lecteurs et, pour finir, le journal disparaissent[49]. Le journal s'éteint finalement en 2005 avec le numéro 282. Cette série comporte une double numérotation : celle de la série et une autre dans la continuité de la précédente série.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Nicolas Inghels, Histoire du mouvement anarchiste en Belgique francophone de 1945 à aujourd'hui, revue Dissidences, 3 novembre 2011 Lire en ligne.
  • José Gotovitch et Anne Morelli, Presse communiste, presse radicale, 1919-2000: passé, présent, avenir, Condé-sur-Noireau, Fil rouge / Aden, 2007 Lire en ligne.
  • Courrier hebdomadaire du CRISP, Centre de recherche et d'information socio-politiques, Bruxelles, numéros 834 à 848, 1979 Lire en ligne.
  • Anne Morelli, Histoire des rebelles et subversifs en Belgique de l'Antiquité à nos jours, éditions Couleur livres, 2007 Lire en ligne.
  • Dans les revues, Alternative libertaire Belgique, Le Monde diplomatique, mars 2001 Lire en ligne.
  • Collectif, Le guide de la Belgique des luttes (volume 2), Éditions Vie Ouvrière, 1977 Lire en ligne.
  • Esteban, Devenons des médi@s alternatifs ! - Guide des médias alternatifs et des sources d'informations différentes, Éditions Le P"tit gavroche, 2006 Lire en ligne.
  • Gwenaël Breës (avec la collaboration d'Alexandre Vick), L'Affront national : le nouveau visage de l'extrême droite en Belgique, EPO, 1991 Lire en ligne.
  • Liste des revues, journaux et quotidiens : France et étranger, Dossiers d'Aquitaine et d'ailleurs, 1997 Lire en ligne.
  • Courrier hebdomadaire du CRISP, Centre de recherche et d'information socio-politiques, numéros 834 à 848, 1979, page 22 Lire en ligne.
  • Mimmo Pucciarelli, L'imaginaire des libertaires aujourd'hui, Atelier de Création Libertaire, 1999 Lire en ligne.
  • Xavier Mabille, La Belgique depuis la Seconde Guerre mondiale, Centre de recherche et d'information socio-politiques, Livres CRISP, 2003, page 148 Lire en ligne.
  • Élisée Reclus. Actes du colloque organisé à Bruxelles les 1er et 2 février 1985 par l’Institut des Hautes Etudes de Belgique et la Société Royale Belge de Géographie, éditions de l'Institut des hautes études de Belgique et la Société royale Belge de Géographie, 1985, page 9 Lire en ligne.
  • Jean-Marie Boisdefeu, La Controverse sur l'extermination des Juifs par les Allemand. Tome 2 : Réalités De La « solution Finale », éditions Vrij Historisch Onderzoek, 1996, page 160 Lire en ligne.
  • La Quinzaine littéraire, Numéros 546 à 568, 1990, page 25 Lire en ligne.
  • Joanne Maher, The Europa World Year, Europa Publications, 2002, page 706 Lire en ligne.
  • Western Europe 2003, page 107 Lire en ligne.
  • Normand Baillargeon, L'ordre moins le pouvoir. Histoire et actualité de l'anarchisme, Agone, 2001 & 2008, Lux Éditeur 2004.

Travaux universitaires[modifier | modifier le code]

  • Carine Vassart, L'Asbl 22 mars, un centre de presse alternatif[50], mémoire en vue de l'obtention du titre de licenciée en journalisme et communication, université libre de Bruxelles, Faculté de Philosophie et Lettres, Section de Journalisme et Communication, année académique, sous la direction de J.M. Nobre-Correia, 1982.
  • Servane Calmant, Alternative libertaire. Plus d'idées justes, juste des idées[51], mémoire en vue de l'obtention du titre de licenciée en journalisme et communication, université libre de Bruxelles, Faculté de Philosophie et Lettres, Section de Journalisme et Communication, année académique 1988-1989.
  • Caroline Loré, Alternative libertaire : un journal dissident pour des lecteurs différents[52], mémoire dirigé par Jean-Claude Vantroyen en vue de l'obtention du titre de licenciée en information, communication et journalisme, université libre de Bruxelles, Faculté de Philosophie et Lettres, Section de Journalisme et Communication, année académique 1998-1999, 98 pages.
  • Fabrice Wilvers, Création d'une base données pour le mensuel Alternative libertaire, mémoire de fin d'études de bibliothécaire-documentaliste, Haute École Paul-Henri Spaak - IESSID, 1050 Bruxelles, 1999-2000, 247 pages, lire en ligne.
  • Éric Zolla, Listes des 43 sites se référant explicitement et sûrement à l'anarchisme au 31 mai 1998, in Aspects socio-politiques de l'Internet - Un cas particulier : l'observation de la présence du mouvement anarchiste francophone sur l'Internet, DEA de Sociologie, Directeur de mémoire M. Guy Lacroix, Université d'Evry (Val d'Essonne), octobre 1998[53].

Sources[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Bianco: 100 ans de presse anarchiste Liste des périodiques
  2. José Gotovitch et Anne Morelli, Presse communiste, presse radicale, 1919-2000: passé, présent, avenir, Condé-sur-Noireau, Fil rouge / Aden, 2007 Lire en ligne
  3. Histoire du mouvement anarchiste en Belgique francophone de 1945 à aujourd'hui (voir Bibliographie) pages 9-10 Dissidences
  4. L’Alliance 89 RA.forum
  5. Bianco : 100 ans de presse anarchiste Liste des périodiques
  6. Institut international d'histoire sociale, Alternative libertaire, journal d'intervention du collectif regroupé autour de l'asbl 22 mars et du Groupe autonome libertaire de Bruxelles. Periodicals Belgium
  7. Bianco: 100 ans de presse anarchiste 22 mars, impr. du (Bruxelles)
  8. Catalogue général des éditions et collections anarchistes francophones, Cgécaf
  9. Catalogue général des éditions et collections anarchistes francophones Cgécaf
  10. Catalogue général des éditions et collections anarchistes francophones Cgécaf
  11. L’ASBL 22 mars, un centre de presse alternatif, Carine VASSART, Mémoires en langue française sur les anarchismes. Bibliographie RA.forum
  12. Qu’est-ce que l’écologie sociale ? BOOKCHIN Murray Les éditions Atelier de création libertaire
  13. Le Monde diplomatique, mars 2001
  14. Centre d'histoire du Travail, Nantes, Alternative libertaire : Un mensuel dissident pour des lecteurs différents Périodiques
  15. Voir Chiquet Mawet
  16. Institut international d'histoire sociale Amsterdam : ASBL 22 mars (Bruxelles) Posters ou Alternative libertaire (Bruxelles) Posters
  17. Fédération internationale des centres d'études et de documentation libertaires, Alternative libertaire (Bruxelles) affiches anarchistes
  18. Histoire du mouvement anarchiste en Belgique francophone de 1945 à aujourd'hui (voir Bibliographie) page 10 Dissidences
  19. Alternative libertaire no 202
  20. Yves Le Manach Google
  21. CHIQUET MAWET, Médiathèque des Territoires de la Mémoire Détail de l'auteur
  22. Chiquet Mawet est partie en toute discrétion L'auteur qui ne mâchait pas ses mots, Le Soir, 12 août 2000 THÉATRE
  23. Chiquet Mawet est morte... CEDAF Canada
  24. Gaüzère iconovox
  25. Association pour l'Art et l'Expression Libre Toulouse CIRA Lausanne)
  26. Contre le SIDA : la capote, pas la calotte ici ou ici
  27. Le Pape et la putain de Chiquet Mawet cfwb
  28. Le Pape et la putain de Chiquet Mawet ficedl
  29. Alternative libertaire accueil
  30. Alternative libertaire la vidéo
  31. Centre international de recherches sur l'anarchisme. BELGIQUE:Histoire ; CINÉMA ; PRESSE CIRA
  32. [[Centre International de Recherches sur l'Anarchisme (Lausanne)|]], Création d'une base de données pour le mensuel Alternative libertaire, notice CIRA.
  33. Mémoire de fin d'études de bibliothécaire-documentaliste (Haute École Paul-Henri Spaak - IESSID), Création d'une base données pour le mensuel Alternative libertaire, Fabrice WILVERS, 1050 Bruxelles, 1999-2000, notice en ligne
  34. Centre d'histoire du Travail, Nantes Éditeur ASBL "22 mars"
  35. Francophones et internationales, les éditions Alternative libertaire se veulent, depuis 1975, un espace autonome d’expressions, de critiques sociales et de débats. Ancrées dans le courant historique libertaire, elles se situent au confluent des sensibilités anarchiste, d’écologie sociale, anarcho-syndicaliste, féministe et socialiste antiautoritaire. Elles sont ouvertes à toutes les démarches anti-capitalistes et émancipatrices de notre époque. Les éditions Alternative libertaire se veulent une agora, un espace de discussions entre tous les individus et les collectifs qui se retrouvent dans le large mouvement multiforme de celles et ceux qui refusent l’exploitation cannibale du capitalisme et l’oppression de tous les pouvoirs., texte de présentation publié dans chaque ouvrage édité.
  36. Taule errance [texte imprimé] / Albert BALENCOUR ; Michel CHEVAL . - Bruxelles (Belgique) : ASBL 22 mars, 1983 . - 135 p. ; 21 cm. CIRA Lausanne
  37. Balencour, Albert IdRef - Identifiants et référentiels Sudoc
  38. Michel Cheval, ancien visiteur de prison, condamné dans l'affaire Graindorge (voir le chapitre "Justice" de cette page), fut l'animateur du groupe qui créa l'émission Passe Murailles sur Radio Air Libre au début des années 1980, et à la même époque, membre de la commission "Prison" de la Ligue des Droits de l'Homme (Belgique) lalibre.be
  39. Taule errance, Albert Balencour, asbl "22 mars", 1983 - 136 pages Lire en ligne
  40. Le dépliant de promotion pour L’injure : Jules Brunin, le deuxième livre des éditions 22 mars placard.ficedl
  41. Gaffeur du cœur Sur la Grand-Place de Mons, un troubadour du XXIe siècle poétise de terrasses en cafés : Jules Brunin, généreux entêté que la vie refuse d'épargner, Le Soir, 18 octobre 2002 lesoir.be
  42. L'injure, Jules Brunin, 22 mars, 1984 - 293 pages Lire en ligne
  43. Le Drapeau noir, l’équerre et le compas, [Léo Campion], Maison de la solidarité et de la fraternité et Éditions Alternative libertaire, 1996 Cgécaf
  44. Les aventures épatantes et véridiques de [Benoît Broutchoux], Phil Casoar et Stéphane Callens, Éditions Humeurs Noires & CCL, 1993, Imprimerie 22 mars Cgécaf
  45. Scalp - No Pasaran cgecaf
  46. Centre d'histoire du Travail, Nantes, Éditeur Ed. du Monde libertaire / Alternative libertaire
  47. Increvables anarchistes, 10 volumes, lire en ligne.
  48. Alternative libertaire (dernière période) site
  49. Histoire du mouvement anarchiste en Belgique francophone de 1945 à aujourd'hui, voir Bibliographie, page 11 Dissidences
  50. Mémoires en langue française sur les anarchismes RA.forum & notice CIRA.
  51. Mémoires en langue française sur les anarchismes, RA.forum & notice CIRA.
  52. Mémoires en langue française sur les anarchismes, RA.forum et notice CIRA.
  53. Résumé en ligne.