Altberlin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

52° 31′ 05″ N 13° 24′ 34″ E / 52.5181, 13.4094 ()

Altberlin (« Vieux Berlin ») désigne le quartier historique de Berlin dans l'arrondissement de Mitte et le quartier de Berlin-Mitte. Il correspond approximativement à la partie située à l'est de la Spree à l'intérieur des anciennes fortifications médiévales, tandis que Cölln (désignée aujourd'hui sous le nom de Altkölln) occupait la rive occidentale.

Histoire[modifier | modifier le code]

Berlin et Cölln au début du XIIIe siècle. Reconstitution de Karl Friedrich von Klöden

Berlin a été probablement fondée aux alentours de 1200, quelques décennies après la mort d'Albert l'Ours, le célèbre seigneur germanique qui fit passer définitivement la Marche du Nord, région majoritairement peuplée jusqu'ici de slaves, dans le giron allemand.
Le nom de Berlin aurait d'ailleurs une étymologie d'origine slave relatrait l'influence lacustre du site, la racine brl évoque un lieu humide[1],[2]. Il pourrait aussi être rapproché du terme sorabe : barlen ou berlén, qui désigne des grillages en bois placés en certains endroits de la Spree par les pêcheurs[3].
Cependant la première mention du nom de Berlins est daté du , et est conservé au musée de la cathédrale à Brandebourg-sur-la-Havel. Une charte communale lui fut cependant octroyée en 1232.

Berlin (en violet) d'après un plan de 1688.

À cette époque, le lieu (aujourd'hui le quartier historique de Nikolaiviertel) semble alors être occupée par des colons allemands qui, comme à Cölln, se livraient au commerce du bois, des fourrures et des céréales avec les populations autochtones. Des entrepôts sont érigés autour de l'église Nikolaikirche (dédiée à saint Nicolas, le saint-patron des marchands).
Le pont du barrage du moulin qui offrait le seul moyen de franchir le fleuve entre Francfort-sur-l'Oder et Magdebourg, permit de taxer le transport de marchandises par l'institution d'un octroi.
Les Berlinois, enrichis par le trafic et la vente de ces marchandises, édifièrent bientôt une second lieu de culte, l'église Sainte-Marie (Marienkirche).

En 1307, Berlin et Cölln fusionnèrent leurs administrations communales, mais les berlinois prirent bientôt l'ascendant sur leur voisin, leurs représentants au sein du conseil municipal de la conurbation étaient largement majoritaires. Berlin finit par éclipser Cölln, au point de désigner l'ensemble de la ville bicéphale.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Les armes de Berlin, L'étymologie du nom Berlin, www.berlin-en-ligne.com, [1]
  2. Frederick Taylor, Le Mur de Berlin : 1961-1989, p. 36.
  3. Dictionnaire des noms de lieux – Louis Deroy et Marianne Mulon (Le Robert, 1994) (ISBN 285036195X)

Voir aussi[modifier | modifier le code]