Alphonse Trémeau de Rochebrune

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Rochebrune.

Alphonse Amédée Trémeau de Rochebrune est un botaniste, malacologiste et un zoologiste français, né le 18 septembre 1836[1] à Saint-Savin et mort le 23 avril 1912 à Paris.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils d’un conservateur du muséum d’Angoulême, il devient médecin-militaire et obtient le rang d’aide-major en 1870. Après l’obtention de son titre de docteur en 1874, il part en Afrique à Saint-Louis.

En 1878, il entre au Muséum national d'histoire naturelle comme préparateur dans le laboratoire d’anthropologie, puis remplace Victor Bertin (1849-1880), aide-naturaliste du laboratoire des mollusques, des vers et des zoophytes, après la mort de celui-ci. Il occupe cette fonction jusqu’à son départ à la retraite en 1911. Il aborde, dans ces cent-cinquante publications, les sujets les plus variés : de la géologie à la paléontologie, de la botanique à la malacologie. On peut notamment citer son Catalogue des plantes phanérogames qui croissent spontanément dans le département de la Charente (1860) qu'il réalise avec Alexandre Savatier (1824-1886).

En 1882-1883, lors de l'expédition scientifique dans les mers du Sud et le Cap Horn, avec le malacologiste français Jules François Mabille. Ils décrivent de nombreuses nouvelles espèces de mollusques. En 1889, il rédigera des rapports sur ses recherches approfondies. Études après études, la connaissance des mollusques progresse[2].

Alphonse Trémeau de Rochebrune découvrit pour la première fois une lampe paléolithique en 1854, à La Chaire à Calvin (Mouthiers-sur-Boëme, Charente) (Perlès, 1977).[réf. nécessaire]

Annexes[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

  • (en) Kraig Adler, Contributions to the history of herpetology, vol. 2 : Issued to commemorate the Society's 50th anniversary meeting, Saint Louis 2007, St. Louis, Mo, Society for the Study of Amphibians and Reptiles,‎ 2007, 389 p. (ISBN 978-0-9169-8471-7, lien OCLC?)
  • Benoît Dayrat (2003). Les Botanistes et la Flore de France, trois siècles de découvertes. Publication scientifiques du Muséum national d’histoire naturelle : 690 p[3].
  • Philippe Jaussaud & Édouard R. Brygoo (2004). Du Jardin au Muséum en 516 biographies. Muséum national d’histoire naturelle de Paris : 630 p.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. L'année 1834 est souvent donnée dans la littérature, nous suivons ici Jaussaud et Brygoo (2004) : 453 et Adler (2007) : 106.
  2. Expédition scientifique française au Cap Horn
  3. Catherine Perlès (1977). Préhistoire du feu. Paris, Masson, 182 p.

Lien externe[modifier | modifier le code]

Rochebr. est l’abréviation botanique officielle de Alphonse Trémeau de Rochebrune.
Consulter la liste des abréviations d'auteur ou la liste des plantes assignées à cet auteur par l'IPNI