Alphonse Milne-Edwards

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Edwards.

Alphonse Milne-Edwards

alt=Description de l'image Alphonse Milne-Edwards par Truchelut et Valkman BNF Gallica.jpg.
Naissance 13 octobre 1835
Paris
Décès 21 avril 1900 (à -66 ans)
Paris
Nationalité Drapeau de la France France
Diplôme
Docteur en médecine
Profession Professeur à l'école de pharmacie, zoologiste, directeur Muséum national d'histoire naturelle
Ascendants

Alphonse Milne-Edwards, né à Paris le 13 octobre 1835 et mort à Paris 5e le 21 avril 1900, est un zoologiste français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il obtient son titre de docteur en médecine en 1859 et devient professeur à l'école de pharmacie en 1865.

Il publie de très nombreux travaux en ornithologie. Il faut notamment citer ses Recherches anatomiques et paléontologiques pour servir à l'histoire des oiseaux fossiles de la France (quatre volumes, 1867-1872) et ses Recherches sur la faune ornithologique éteinte des îles Mascareignes et de Madagascar (1866-1874).

Il effectue également des recherches sur les mammifères de Madagascar et d'Asie centrale.

Milne-Edwards devient professeur d'ornithologie et de mammalogie au Muséum national d'histoire naturelle de Paris en 1876. Il devient directeur du muséum en 1891 et il est élu membre de l'Académie des sciences en 1879. Il est membre du Conseil d'administration de la Société Nationale d'Acclimatation de France de 1873 à 1900. Il devient membre étranger de la Société zoologique de Londres en 1876.

Il conduit, en 1881, une mission d'exploration scientifique du golfe de Gascogne. Il la prolongera plus tard aux îles Canaries, aux îles du Cap-Vert et aux Açores. Ces travaux seront récompensées par la médaille d'or de la Royal Geographical Society.

Alphonse Milne-Edwards reçoit du gouvernement français les moyens d’organiser le 1er congrès international de zoologie en 1889 au moment de l’ Exposition universelle. Celui-ci se tourne vers la Société zoologique de France pour l’organisation de cette manifestation, Milne-Edwards en assurant la présidence.

Il est le fils d'Henri Milne Edwards à qui il succéda à la chaire des vertébrés du muséum lors du départ à la retraite de ce dernier. Il était aussi le gendre de Jules Pierre François Stanislas Desnoyers (1800-1887), géologue, archéologue, historien, membre de l'Institut.

Alphonse Milne-Edwards était commandeur de la Légion d'honneur[1].

Liste partielle des publications[modifier | modifier le code]

  • 1850 : Rapport sur la production et l'emploi du sel en Angleterre, Paris.
  • 1860 : « Histoire des crustacés podophthalmaires fossiles ». Annales des Sciences Naturelles, Séries 4, Zoologie, 14 : 129-294, pls. 1-10.
  • 1862-1865 : « Monographie des crustacés de la famille cancériens ». Annales des sciences naturelles, zoologie, Séries 4, 18 (1862) : 31-85 ; 20 (1863) : 273-324 ; Séries 5, 1 (1864) : 31-88 ; 3 (1865) : 297-351.
  • 1862 : « Sur l'existence de Crustacés de la famille des Raniniens pendant la période crétacée ». Comptes rendus de l'Académie des sciences de Paris, 55 : 492-494.
  • 1864 : Recherches anatomiques, zoologiques et paléontologiques sur la famille des Chevrotains, Martinet, Paris.
  • 1866-1873 : Recherches sur la faune ornithologique éteinte des iles Mascareignes et de Madagascar, Masson, Paris.
  • 1867-1871 : Recherches anatomiques et paléontologiques pour servir à l'histoire des oiseaux fossiles de la France, Masson, Paris.
  • 1868-1874 : Recherches pour servir à l'histoire naturelle des mammifères comprenant des considérations sur la classification de ces animaux par M. H. Milne Edwards, des observations sur l'hippopotame de Liberia et des études sur la faune de la Chine et du Tibet oriental, par M. Alphonse Milne-Edwards, Masson, Paris.
  • 1873 : « Descriptions des quelques crustacés nouveaux ou peu connus provenant du Musée de M. C. Godeffroy ». Journal des Museum Godeffroy, 1 : 77-88, 12-13.
  • 1879 : Notice sur les travaux scientifiques, Martinet, Paris.
  • 1879 : avec Giovanni Battista Brocchi (1772-1826) « Note sur quelques Crustacés fossiles appartenant au groupe des macrophthalmiens ». Bulletin de la Société philomathique de Paris, 3 : 113-117.
  • 1879 : avec Alfred Grandidier (1836-1921), Histoire physique, naturelle et politique de Madagascar. Paris.
  • 1880 : « Reports on the results of dredging, under the supervision of Alexander Agassiz, in the Gulf of Mexico and in the Caribbean Sea, 1877, ‘78, ‘79, by the United States Coast Survey Steamer "Blake"… VIII. Études préliminaires sur les Crustacés ». Bulletin of the Museum of Comparative Zoology at Harvard College, 8 (1) : 1-68.
  • 1881 : « Note sur quelques Crustacés fossiles des environs de Biarritz », Annales des sciences géologique (Paris), 11, article 2, pls. 21-22.
  • 1882 : Éléments de l'Histoire naturelle des Animaux, Masson, Paris.
  • 1888-1906 : Expéditions scientifiques du Travailleur et du Talisman pendant les années 1880, 1881, 1882, 1883, Masson, Paris.
  • 1891 : Crustacés, Gauthier-Villars, Paris.
  • 1893 : Notice sur quelques espèces d'oiseaux actuellement éteintes qui se trouvent représentées dans les collections du Muséum d'Histoire naturelle, Paris.
  • 1897 : Histoire naturelle des animaux Masson, Paris.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Décoration mentionnée sur son acte de décès, consulté sur le site des archives de Paris.


Milne-Edw. est l’abréviation botanique officielle de Alphonse Milne-Edwards.
Consulter la liste des abréviations d'auteur ou la liste des plantes assignées à cet auteur par l'IPNI