Alphonse Henri d'Hautpoul

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Hautpoul.
Alphonse Henri d'Hautpoul
Fonctions
30e chef du gouvernement français de facto
et Ministre de la guerre
31 octobre 184922 octobre 1850
(11 mois et 21 jours)
Gouvernement Hautpoul
Législature Assemblée législative
Prédécesseur Odilon Barrot
Général Rulhières
Successeur Léon Faucher
Jean Paul Adam Schramm
Gouverneur d’Algérie
22 octobre 185010 mai 1851
Prédécesseur Viala Charon
Successeur Aimable Pélissier
Biographie
Date de naissance 4 janvier 1789
Lieu de naissance Versailles,
Drapeau du Royaume de France Royaume de France
Date de décès 27 juillet 1865 (à 76 ans)
Lieu de décès Paris, Drapeau de l'Empire français Empire français
Nationalité française
Parti politique Parti de l'Ordre
Diplômé de École de Fontainebleau
Profession Officier général
Chefs du gouvernement français

Alphonse Henri, comte d'Hautpoul est un général et homme politique français, fils de Jean Henri d'Hautpoul-Félines et de Anne Henriette Élisabeth Foucaud d'Alzon, né à Versailles le 4 janvier 1789, mort à Paris le 27 juillet 1865.

Biographie[modifier | modifier le code]

Admis comme élève à l'École militaire de Fontainebleau le 22 octobre 1803, il est envoyé comme sous-lieutenant au 59e régiment le 10 octobre 1806, et fait, en cette qualité, la campagne d'Allemagne cette même année en Prusse et en Pologne et celle de 1807 en Pologne. Nommé lieutenant le 27 octobre 1808, il est envoyé en Espagne l'année suivante où il participe, avec distinction, aux campagnes de 1808, 1809, 1810 et 1812 et sert également au Portugal ; il avait été nommé adjudant-major le 2 mars 1811 et capitaine le 11 octobre de la même année.

Le 22 juillet 1812, il combat avec la plus grande valeur à la bataille des Arapiles, est blessé d'un coup de baïonnette au bras droit et d'un coup de feu à la hanche, avant d'être fait prisonnier le même jour par les Anglais, à peu de distance de Salamanque.

Rentré des prisons de l'ennemi le 30 mai 1814, il est promu, le 4 février 1815, au grade de chef de bataillon, employé à l'armée royale du Midi, le 8 avril, en qualité de major attaché à l'état-major du duc d'Angoulême. Nommé le 4 juillet suivant, colonel d'état-major et le 11 octobre, colonel de la légion de l'Aube (4e de ligne), d'où il passe, le 2 octobre 1823, au 3e régiment d'infanterie de la Garde royale avec le rang de maréchal de camp. Ce titre ne lui fut accordé que le 29 octobre 1828, mais son rang d'ancienneté datait du 2 octobre 1823, à l'époque de la campagne qu'il fit en Espagne.

Il prend part à la campagne d'Espagne en 1823, est général de brigade en 1828, puis est élu député de l'Aude de 1830 à 1838.

Du 28 mars au 4 août 1830, il exerce les fonctions de directeur de l'administration de la guerre.

Le comte d'Hautpoul, promu au grade de lieutenant-général le 26 avril 1841, participe aux campagnes de 1841 et 1842 en Algérie.

Il devient lieutenant général et inspecteur général de l'infanterie en Algérie, puis « pair de France » (membre de la Chambre des pairs) en 1848. Mis à la retraite par suite du décret du 17 avril 1848, il en est relevé par un autre décret du 10 octobre 1849.

Le 31 du même mois, il est nommé ministre de la guerre et de facto devient chef du gouvernement mais il ne porta jamais le titre de président du Conseil. Il donne sa démission le 22 octobre 1850, après les incidents au camp de Satory entre militaires pro et anti-bonapartistes. Le gouvernement auquel on donne son nom continue néanmoins d'exercer le pouvoir jusqu'en janvier 1851.

Il se rend, en qualité de gouverneur général en Algérie. Deux ans plus tard, il est nommé membre de la commission législative et grand référendaire du Sénat.

Décorations[modifier | modifier le code]

Légion d'honneur : Il a été nommé chevalier le 27 décembre 1814, promu officier en avril 1821 puis commandeur le 21 août 1823, élevé à la dignité de grand officier de la Légion d'honneur le 14 avril 1844, puis à celle de grand-croix le 11 décembre 1851 [1].

Le roi Louis XVIII l'avait créé chevalier de Saint-Louis le 9 avril 1815.

Il était de plus décoré de l'Ordre de Saint-Ferdinand d'Espagne depuis 1823, Grand-Croix de l'Ordre de Charles III d'Espagne le 18 octobre 1830, du Nicham Iftikhar (Tunis) depuis le 23 février 1847, Grand-Cordon de l'Ordre de Léopold (Belgique) le 12 février 1850, Grand-Croix de l'Ordre de Pie IX le 20 juin 1850 et Grand-Croix de l'Ordre des Saints-Maurice-et-Lazare par le roi de Sardaigne, en 1850 également.

Sources[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. son dossier dans la base "Léonore" des récipiendaires de la Légion d'honneur.