Alphonse Gabriel Victor Paillet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Paillet (homonymie).
Bas-relief de Doublemard sur la tombe de Paillet au cimetière du Père-Lachaise.

Alphonse Gabriel Victor Paillet, né le 17 novembre 1796 à Soissons[1] dans l'ancien couvent des minimes acquis par son père Jean François notaire en cette ville. Il est mort à Paris le 16 novembre 1855. Il était un avocat, ancien bâtonnier de Paris, et député de l'Aisne. Il avait acquis le domaine de Bois-Belleau près de Château- Thierry détruit lors d'une bataille en 1917, le château a laissé place au mémorial des 2289 soldats américains tombés sur place.

Biographie[modifier | modifier le code]

Alphonse Paillet fut député à l'Assemblée législative pour la circonscription de Château-Thierry. Il est mort en plaidant une cause. Il est inhumé au cimetière du Père-Lachaise (division 27)[2].

La rue Paillet dans le 5e arrondissement de Paris porte son nom en hommage depuis 1877. Une de Soissons porte également son nom. En 1863 une statue de lui est érigée dans la cour de l'Hotel de Ville de Soissons. Elle sera fondue par les allemands.

Il plaida dans de célèbres affaires de l'époque : Papavoine, Fieschi, Lafarge, Seguin, Quenisset...

Il est l'auteur de plusieurs ouvrages de droit : Manuel de droit français (1812), Législation et jurisprudence des successions (1816), Droit public français (1822)....

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jules Caron, Histoire populaire de Chauny, 1878, p.135
  2. Paul Bauer, Deux siècles d'histoire au Père Lachaise, Mémoire et Documents,‎ 2006 (ISBN 978-2914611480), p. 618