Alphabet romique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

L’alphabet romique est une transcription phonétique proposée par Henry Sweet en 1877 comme réforme de l’écriture de l’anglais. Il a servi de base pour l’alphabet phonétique international de Paul Passy. Ses particularités sont que les lettres ont les valeurs du latin (ou du vieil anglais) au lieu des multiples sons que les lettres représentent en anglais, que chaque son a un symbole propre et que chaque symbole représente un seul son, ou encore qu’il n’y a pas de lettres majuscules. Pour représenter les sons propres à l’anglais, Sweet utilise le renversement (‹ ə, ɔ ›), la mise en italique ou l’emprunt de lettres à l’anglo-saxon (e dans l’a ‹ æ ›, eth ‹ ð ›) ou au grec (théta ‹ θ ›).

Tableau des consonnes[modifier | modifier le code]

  Lab. Dent. Alv. P-alv. Pal. Vel. Glot.
Nasale mh  ·  m   nh  ·  n   qh  ·  q  
Occl. p  ·  b  ·  t  ·  d  ·  c  ·  j k  ·  g x · 
Fricative f  ·  v θ  ·  ð s  ·  z ʃ  ·  ʒ  ·   ·   · 
Latérale     lh  ·  l        
Rhotique     rh  ·  r        
Semi-voyelle           wh  ·  w  

Tableaux des voyelles courtes[modifier | modifier le code]

Voyelles "serrées"
ant. centr. post.
Haute i · y
(i · y)
ih · uh
(ï · ü)
 · u
(ɤ? · u)
Moyen. e · ə
(e · ø)
eh · oh
(ë · ö)
ɐ · o
(ʌ? · o)
Basse æ · œ
(ɛ · œ)
æh · ɔh
(ɛ̈ · ɔ̈)
ɒ · ɔ
(? · ɔ)

Elles sont définies par Henry Sweet comme ceci:

i: français fini, e: français été, æ: anglais air, occasionnellement anglais end
y: français lune, ə: français peu, œ: français peur
ih: gallois du nord taɡu, eh: allemand Gabe, æh: anglais bird
uh: suédois hus, oh & ɔh (NA)
variété de ɐ, ɐ: anglais but, ɒ: occasionnellement écossais but
u: français sou, o: allemand so, ɔ: anglais saw

Tableau des voyelles longues[modifier | modifier le code]

Voyelles "larges"
ant. centr. post.
Haute i · y
(ɪ · ʏ)
ih · uh
(ɪ̈ · ʊ̈)
ᴀ · u
(? · ʊ)
Moyen. e · ə
(e̞ · ø̞)
eh · oh
(ə · ɵ)
a · o
(ɑ · o̞)
Basse æ · œ
(æ · )
æh · ɔh
(a · )
ɑ · ɔ
(ä · ɒ)

Voici la longueur des voyelles définies par Henri Sweet:

i: anglais bit, e: danois træ, occasionnellement anglais end, pity, æ: anglais man
y: allemand schützen, ə allemand du nord schön, œ (NA)
ih: occasionnellement anglais pretty, eh: début de l'anglais eye [ehih], æh: début de l'anglais how [æhoh]
uh: suédois upp, oh: français homme, ɔh (NA)
ᴀ variété de ɐ, a: anglais father, ɑ: écossais & et grand Londres father
u: anglais full, o: allemand du nord stock, ɔ: anglais not

La durée de la voyelles est indiquée comme pour ‹ ɪ ›, comme dans ‹  › ([iː]) et ‹  › ([uː]); nasal avec italic, comme dans ‹ an › ou les quatre voyelles nasales françaises, ‹ ɑq oq æq œq ›.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Henry Sweet, A handbook of phonetics, including a popular exposition of the principles of spelling reform, Oxford: Clarendon Press, 1877. (sur archive.org)