Alphée (Nouveau Testament)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Alphée.

Alphée, du grec Ἁλφαίου qualifie deux disciples de Jésus membres du groupe des douze apôtres: Jacques Alphée et Lévi Alphée (Marc 2.14). Lévi est une appellation de l'apôtre Matthieu qui était probablement un Lévite. Depuis la proposition de saint Jérôme (Jérôme de Stridon) au IVe siècle, Alphée est considéré — en particulier dans l'église latine — comme le nom du père de Jacques le Juste qualifié de « frère du Seigneur » ou frère de Jésus dans de très nombreuses sources antiques. Pour s'opposer à ceux qui voyait en Jacques Alphée un frère de Jésus, saint Jérôme a proposé de voir en Alphée un autre nom pour Clopas. Pour lui Jacques le Juste n'aurait été qu'un cousin de Jésus, appelé frère dans les sources antiques. Ce point de vue ne fait toutefois pas consensus ni parmi les Églises chrétiennes, ni parmi les historiens. Dans les textes antiques de la tradition chrétienne, Alphée est inconnu dans d'autres circonstances que celles qui sert à préciser de quel Jacques il est question, Jacques d'Alphée (Ἰάκωβος ὁ τοῦ Ἁλφαίου).

Après la proposition de Jérôme de Stridon (fin du IVe siècle), il devient un synonyme de Clopas (et même parfois de Cléophas). Une bonne part des exégètes et des critiques l'emploient comme synonyme de Clopas et désignent donc le mari de Marie Salomé aussi bien par le nom Clopas que par le nom Alphée. Dans la Légende dorée, l'époux de Marie Salomé est appelé Alphée.

Occurrences Néotestamentaires[modifier | modifier le code]

Lévi-Matthieu est suivi du qualificatif Alphée dans le seul évangile selon Marc:

  • Marc 2,14 : « En passant, il vit Lévi Alphée, assis au bureau des péages. Il lui dit : Suis-moi. Lévi se leva, et le suivit ». Dans le passage parallèle de l'évangile attribué à Luc, il est seulement écrit Lévi. Dans l'évangile attribué à Matthieu, il est est écrit Matthieu. Toutefois, dans la version du Codex Bezae de l'évangile attribué à Marc, il est écrit Jacques d'Alphée (Ἰάκωβον τὸν τοῦ Ἁλφαίου)[1]. Dans des fragments d'évangile retrouvés en Égypte auxquels on a donné le nom de Traditions de Matthieu, il est écrit Zacchée.

Dans les listes d'apôtres du Nouveau Testament on trouve Jacques Alphée des les trois évangiles synoptiques ainsi que dans les Actes des Apôtres:

  • Marc 3,18 : « il donna à Simon le nom de Pierre, Mc 3:17-puis Jacques, le fils de Zébédée, et Jean, le frère de Jacques, auxquels il donna le nom de Boanergès, c'est-à-dire fils du tonnerre, Mc 3:18-puis André, Philippe, Barthélemy, Matthieu, Thomas, Jacques Alphée, Thaddée, Simon le Zélote, Mc 3:19-et Judas Iscariote, celui-là même qui le livra. »
  • Matthieu 10,3 : « le premier, Simon appelé Pierre, et André son frère ; puis Jacques de Zébédée, et Jean son frère ; Mt 10:3-Philippe et Barthélemy ; Thomas et Matthieu le publicain ; Jacques Alphée, et Thaddée ; Mt 10:4-Simon le Zélote et Judas l'Iscariote, celui-là même qui l'a livré. » ;
  • Luc 6,15 : « Lc 6:14-Simon, qu'il nomma Pierre, André son frère, Jacques, Jean, Philippe, Barthélemy, Lc 6:15-Matthieu, Thomas, Jacques Alphée, Simon appelé le Zélote, Lc 6:16-Judas de Jacques, et Judas Iscariote, qui devint un traître. »
  • Actes des apôtres 1,13 : « Quand ils furent arrivés, ils montèrent dans la chambre haute où ils se tenaient d'ordinaire ; c'étaient Pierre, Jean, Jacques, André, Philippe, Thomas, Barthélemy, Matthieu, Jacques Alphée, Simon le Zélote, et Jude de Jacques »

Notes et références[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]