Aloysius Pendergast

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Pendergast
Personnage de fiction apparaissant dans
Preston & Child, Cycle Pendergast.

Nom original Aloysius Pendergast
Origine La Nouvelle-Orléans Drapeau des États-Unis États-Unis
Sexe Masculin
Cheveux Blonds très clair
Yeux gris-Bleus
Activité(s) Inspecteur du FBI
Caractéristique(s) Aristocrate d'une famille dégénérée
Adresse Dakota Building, New York
Famille Hélène Esterhazy-Pendergast (épouse, décédée), Tristram & Alban Pendergast (fils jumeaux), Diogène Pendergast (frère, décédé)
Entourage Lt. D'Agosta, Nora Kelly, William Smithback, Constance Greene (pupille)
Première apparition Relic

Aloysius Xingu Leng Pendergast est un personnage de fiction qui apparaît dans les romans de Douglas Preston et Lincoln Child. Il est d'abord un personnage secondaire dans leur premier roman Relic et sa suite Le Grenier des enfers, avant de devenir le principal protagoniste dans La Chambre des curiosités et les autres romans du cycle Pendergast.

Pendergast est agent spécial au Bureau Fédéral d'Investigation américain (FBI). Pour ses lecteurs, c'est sa personnalité unique, sa culture du discernement, et sa compétence presque surnaturelle, qui en font les principaux attraits. Il est enjôleur, courtois et extrêmement habile. Il travaille en principe à la direction du FBI à La Nouvelle-Orléans, mais il voyage fréquemment sur les lieux d'enquête des cas qui l'intéressent, et qui sont toujours des affaires de tueurs en série.

Caractéristiques du personnage[modifier | modifier le code]

Pendergast est vraisemblablement né vers 1960[1].

Il est grand, mince, à la peau très pâle et aux yeux gris-bleu limpides. Il est blond presque blanc. Il a de longs doigts qu'il entretient par une manucure discrète. Il se comporte de manière très élégante, même si son léger accent du sud surprend les personnes qu'il rencontre. Il s'habille quel que soit le lieu ou la saison d'un costume noir taillé sur-mesure en Italie, et ses chaussures sont faites à la main chez John Lobb à Londres. Certains font parfois allusion à son apparence de croque-mort.

Il se déplace toujours très discrètement, silencieux et gracieux. Pendergast est propriétaire d'une Rolls-Royce Silver Wraith de 1959. Son chauffeur et assistant personnel, Proctor, est un homme mystérieux.
Il possède un appartement au Dakota Building à New York, et a hérité de son arrière-grand-oncle d'un manoir rénové de style Beaux-Arts près de Harlem (La chambre des curiosités). Son appartement du Dakota possède un jardin intérieur zen dans lequel il aime méditer avant de nouvelles épreuves.
Bien que d'esprit scientifique, il porte au cou une sorte de talisman, qui représente sa propre version du blason familial : un œil sans paupière au-dessus de deux lunes, une nouvelle et une pleine, ainsi qu'un phœnix (à la place d'un lion sur le blason officiel).

Pendergast cache sur lui une grande variété d'outils, tels que passepartouts, lampes de poche de différentes tailles, tubes à essai, seringues, et produits chimiques d'analyse médico-légale. Il utilise comme arme de poing un pistolet Les Baer M1911 calibre 45[2].

Ses centres d'intérêts sont complexes : il apprécie particulièrement la gastronomie italienne et les bons vins. Sa boisson préférée est le thé vert, lorsqu'il est préparé à sa façon. Il est un grand consommateur de steak tartare et se passionne pour les bonsaïs. Il aime la musique classique et déteste l'opéra. Il parle couramment le latin, le français, le mandarin et le cantonais, ainsi que l'italien[3].

Formation[modifier | modifier le code]

Pendergast est diplômé d'une Maîtrise d'anthropologie de l'Université Harvard summa cum laude (avec mention très bien) en 1982, et d'un Doctorat de littérature antique et de philosophie avec félicitations à l'Université d'Oxford. Il aurait servi dans les Special Forces lors d'opérations secrètes, mais cela n'est pas confirmé.

Relations et amis[modifier | modifier le code]

  • Le Lieutenant Vincent D'Agosta, du NYPD : associé et sans doute meilleur ami de Pendergast. Il est handicapé par une surcharge pondérale, et il méprise les superstitions.
  • Constance Greene : pupille de Pendergast.
  • Proctor : majordome et chauffeur mystérieux de Pendergast.
  • Wren : restaurateur de livres à la New York Public Library.
  • Mime : invalide d'ascendance inconnue, victime de la thalidomide. Spécialisé dans la recherche d'informations obscures via internet et l'informatique.
  • Nora Kelly : chercheuse au Museum d'Histoire Naturelle ; elle apparaît pour la première fois dans Les Sortilèges de la cité perdue (1998).
  • William "Bill" Smithback, Jr : journaliste au New York Times (auparavant au National Geographic). Smithback est un personnage amusant, mais très curieux et indiscret.
  • Laura Hayward : Capitaine du NYPD, elle apporte parfois son aide.
  • Margo Green : conservateur au Musée d'Histoire Naturelle, décrite comme une étudiante introvertie.
  • Viola Maskelene : égyptologue, dont le charme ne laisse pas Pendergast indifférent.
  • Les moines du monastère de Gsalrig Chongg.
  • Eli Glinn : président de la société Effective Engineering Solutions, profiler, et seule personne autorisée à parler à Pendergast de son enfance et de son frère. Il apparaît également dans Ice limit.
  • Corrie Swanson : 18 ans, adolescente rebelle de Medicine Creek (Kansas). Elle assiste Pendergast dans Les Croassements de la nuit. Inscrite à la Phillips Exeter Academy (New Hampshire), et désormais au John Jay College of Criminal Justice (en) (New York).

La famille Pendergast[modifier | modifier le code]

Officiellement la fortune des Pendergast provient de l'industrie pharmaceutique, et la famille est suffisamment établie et reconnue à La Nouvelle-Orléans pour s'y conduire en aristocratie. Cependant, il semblerait que cette fortune ait été bâtie grâce au succès d'un élixir de charlatan (l'Huile de serpent[4]), qui aurait causé des préjudices graves et même tué certains clients.

Pendergast confie également, honteux, qu'une propension à la folie accable sa famille depuis des générations, de sorte que beaucoup d'entre eux ont commis des crimes horribles, et ont fini leur vie dans des asiles psychiatriques :

  • Diogène Dagrepont Bernoulli Pendergast, frère cadet de Pendergast (né vers 1962) : aussi intelligent que Pendergast si ce n'est plus, mais un fou criminel. Bien qu'il fût un enfant surdoué, Diogène a été traumatisé par un accident dans son enfance, ce qui a entrainé des lésions cérébrales et une hétérochromie (heterochromia iridis). Diogène apparait brièvement dans Le Violon du diable, mais c'est dans Danse de mort qu'il devient le principal protagoniste, commettant une série de meurtres macabres dont il accuse Aloysius, ainsi qu'un vol audacieux au Musée d'Histoire Naturelle, avant de continuer par une série d'horribles meurtres en série dans des circonstances proches de celles de l'accident de sa jeunesse.
  • Cornelia Delamere Pendergast : arrière-grand-tante de Pendergast, elle a empoisonné son mari, son frère et ses enfants. Elle est pensionnaire au Mount Mercy Hospital, un asile pour fous criminels. Malgré sa folie complète, Pendergast la considère toujours comme une sage, et lui demande conseil en cas de dilemme. Lors des évènements de Danse macabre, Cornelia décède en laissant à Pendergast une lettre au contenu inconnu.
  • Antoine Leng Pendergast (ou Enoch Leng) : arrière-grand-oncle de Pendergast. Il s'est exilé à New York après avoir été banni de la famille. Taxonomiste et chimiste ainsi que membre de la New York Academy of Sciences à la fin du XIXe siècle. Présenté comme un tueur en série dans La Chambre des curiosités, il assassine pour mettre au point une substance qui rendrait sa vie éternelle. Il y serait même parvenu puisqu'on le retrouve à New York de nos jours, jusqu'à ce qu'il soit tué dans sa maison de Riverside Drive.
  • Hezekiah Pendergast : arrière-arrière-grand-père de Pendergast et père d'Antoine. Il était représentant de commerce et a contribué fortement à la fortune familiale en vendant un sirop connu sous le nom d'Élixir Composé et Fortifiant Glandulaire d'Hezekiah. Ce remontant était en fait composé d'un mélange létal de cocaïne, d'acétanilide, et de plantes à alcaloïdes. Il fut la cause d'innombrables addictions et de morts, parmi lesquelles celles de sa femme et de la mère d'Antoine, Constance Leng Pendergast.
  • Boethius Pendergast : arrière-grand-père d'Aloysius. Il vivait à La Nouvelle-Orléans dans la plantation familiale, la penumbra. Il était ami avec le peintre-naturaliste français Jean-Jacques Audubon.
  • Henri Pendergast de Mousqueton : un charlatan du XVIIe siècle, arracheur de dents, magicien et comédien, et médecin improvisé.
  • Eduard Pendergast : un médecin très connu de la Harley Street à Londres au XVIIIe siècle.
  • Comstock Pendergast : un autre arrière-grand-oncle de Pendergast, célèbre magnétiseur, magicien et mentor de Harry Houdini. Il a fini par assassiner son associé en affaires et sa famille, il s'est ensuite suicidé en se tranchant la gorge à deux reprises.
  • Linnaeus Pendergast : Père de Pendergast, mort dans un incendie.
  • Isabella Pendergast : Mère de Pendergast, morte dans le même incendie.
  • Helen Pendergast : épouse décédée de Pendergast, chasseuse expérimentée qui fut tuée lors d'un accident en Tanzanie. La femme de Pendergast, née Esterhazy, est brièvement mentionnée dans plusieurs des romans de Preston et Child ; son personnage apparaît finalement dans Fièvre Mutante, puis dans Vengeance à froid, avant de disparaître définitivement dans Descente en enfer.
  • Tristram Pendergast : fils de Pendergast et d'Hélène, il apparaît pour la première fois dans Descente en enfer. Utilisé comme banque d'organe pour son frère jumeau par une organisation nazie qui l'appelle Numéro 47, il finit par s'échapper afin de rejoindre son père, qui lui donne son prénom.
  • Alban Pendergast : frère jumeau du précédent, il est entraîné par les nazis pour devenir un être supérieur, une vraie machine à tuer. Pendergast le laisse fuir à la fin de Descente en enfer.

Le cycle Pendergast[modifier | modifier le code]

L'agent spécial Pendergast apparaît dans plusieurs romans isolés, en plus de son rôle dans la trilogie qui lui est consacrée. Mais des lieux, des évènements ou des personnages de ces romans font souvent référence à la trilogie. Tous ces livres ont été écrits conjointement par Preston et Child.

  • Superstition ou Relic[5] (Relic, 1995) : première apparition de Pendergast. Il enquête sur une série de meurtres étranges et de rumeurs au sujet d'une bête tueuse au sein du Museum d'Histoire Naturelle à New York. Avec la présence de Margo Green, le journaliste Bill Smithback, et Vincent D'Agosta.
  • Le Grenier des enfers (Reliquary, 1997) : la suite directe de Superstition. Pendergast revient à New York lorsque se produit une série de meurtres ressemblant à ceux de la bête du Museum. Il fait à nouveau équipe avec Margo Green, Dr. Frock, Smithback, et D'Agosta. Le personnage de Nora Kelly apparaît pour la première fois.
  • La Chambre des curiosités (The Cabinet of Curiosities, 2002) : Pendergast est attiré par la découverte d'un charnier dans les fondations d'une maison du XIXe siècle à New York. Il se retrouve confronté à une nouvelle série de meurtres de même nature. Il est rejoint par William Smithback et Nora Kelly.
  • Les Croassements de la nuit (Still Life with Crows, 2003) : Pendergast en vacances à Medicine Creek dans le Kansas rural, se trouve confronté à une série de meurtres brutaux et rituéliques. Il fait équipe avec Corrie Swanson, une adolescente rebelle.
  • La trilogie Diogène (2004 à 2006) : voir ci-dessous.
  • Croisière maudite (The Wheel of Darkness, 2007) : Pendergast invite Constance, sa pupille, à un rapide tour du monde. Dans un monastère tibétain, où Pendergast suit une formation en arts martiaux et des études spirituelles, ils apprennent qu'un rare et dangereux artefact, dont les moines avaient la garde depuis des générations, vient de disparaître mystérieusement. Cette enquête va les conduire au voyage inaugural du luxueux et géant paquebot Le Britannia, pour une traversée de l'Atlantique dans la terreur.
  • Valse macabre (Cemetery Dance, 2009) : Pendergast retourne à New York, où deux de ses amis viennent d'être attaqués par un homme supposé mort. L'enquête de Pendergast et D'Agosta va les conduire vers un lieu de Manhattan qu'ils n'auraient jamais cru possible : un temple secret d'Obeah, un culte antillais de magie et de sorcellerie.
  • La trilogie Helen (2011 à 2012) : voir ci-dessous.
  • Tempête blanche (White Fire, 2013) : une nouvelle enquête de l'inspecteur Aloysius Pendergast avec Corrie Swanson.
  • Blue Labyrinth, novembre 2014 : une nouvelle enquête de l'inspecteur Aloysius Pendergast.

La trilogie Diogène[modifier | modifier le code]

  1. Le Violon du diable (Brimstone, 2004) : Pendergast et D'Agosta font équipe encore une fois après une série de meurtres violents d'origine apparemment surnaturelle. Cette enquête les conduit de la haute société new-yorkaise à l'Italie de la vieille Europe, au cœur d'un terrible complot séculaire. Vincent D'Agosta, Laura Hayward, et le pire ennemi de Smithback, le journaliste Bryce Harriman (souvent mentionné dans les livres précédents), sont sur l'affaire. C'est dans ce livre que le lecteur va découvrir Diogène, le frère diabolique de Pendergast.
  2. Danse de mort (Dance of Death, 2005) : Pendergast doit à nouveau affronter Diogène, pour l'empêcher de réaliser un crime parfait. Tous les personnages habituels de la suite Pendergast (et certains d'autres romans de Preston et Child) sont en danger, et ensemble ils vont devoir mener une véritable course pour empêcher une catastrophe inéluctable.
  3. Le Livre des trépassés (The Book of the Dead, 2006) : le dernier livre de la trilogie Diogène est une suite immédiate de Danse de mort. La plupart des actions se déroulent autour de l'ouverture du tombeau maudit de Senef au Museum d'Histoire Naturelle de New York. Les poursuivants y deviennent les poursuivis.

La trilogie Helen[modifier | modifier le code]

  1. Fièvre mutante (Fever Dream, 2010) : Pendergast découvre que sa femme Helen, tuée lors d'une partie de chasse en Tanzanie par un lion étonnamment gigantesque et féroce, avait alors un fusil délibérément chargé à blanc. Il apprend qu'elle se passionnait pour le peintre-naturaliste Jean-Jacques Audubon, en particulier une de ses toiles intitulée le cadre noir. Il se rend là-bas avec le lieutenant D'Agosta, pour enquêter et tenter de découvrir qui était vraiment sa femme.
  2. Vengeance à froid (Cold Vengeance, 2011) : Lors d'une partie de chasse avec son beau-frère Judson Esterhazy, Pendergast est laissé pour mort.
  3. Descente en enfer (Two Graves, 2012) : Après la disparition de sa femme, Pendergast se coupe du monde. Une enquête particulière va le faire sortir de sa léthargie car le mode opératoire de l'assassin lui rappelle étrangement celui de son frère, Diogène, qu'il croyait pourtant mort.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Dans le livre Danse de mort, lors d'un examen chez un psychiatre, Pendergast se remémore un évènement survenu en 1972 lorsqu'il avait 12 ans. Mais à la page 308 de l'édition originale (2005), il est indiqué que Pendergast a 46 ans, ce qui ferait de 1959 sa date de naissance.
  2. Dans Relic, il possède un revolver décrit comme un Colt Anaconda calibre 45 double action à cinq coups : en réalité cette arme n'existe pas.
  3. in Le Violon du diable.
  4. Aux États-Unis, snake oil, « l'huile de serpent », était présentée par les charlatans comme ayant des vertus quasi-magiques ; le terme signifie donc en pratique poudre de perlimpinpin.
  5. La première édition en français se nommait Superstition (ISBN 978-2221079508), plus tard été réédité en français sous le titre Relic par plusieurs éditeurs (ISBN 978-2266078931), (ISBN 978-2290014257), (ISBN 978-2809800487)

Liens externes[modifier | modifier le code]