Alouatta pigra

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le Hurleur du Guatemala (Alouatta pigra) est une espèce qui fait partie des singes hurleurs du Nouveau Monde en Amérique Centrale. On le rencontre particulièrement dans la péninsule du Yucatán (Péninsule du Mexique), au Guatemala et au Belize[1],[2],[3],[4],[5],[6]. On retrouve son habitat dans les forêts sempervirentes et les forêts tropicales humides riveraines[2]. Il est souvent aperçu dans les forêts autour des sites archéologiques[2],[3]. Dans certains pays, on le surnomme le Babouin (au Belize), Saraguate (au Mexique) et Batz (chez les Mayas)[2].

Description morphologique[modifier | modifier le code]

Hurleur du Guatemala dans un arbre.

Le hurleur du Guatemala est le plus large des singes hurleurs et il est l’un des plus gros des singes du Nouveau Monde[4]. En moyenne chez les mâles, son corps mesure entre 521 et 639 mm (20.5 et 25.2 po) en excluant la queue[2]. La queue mesure environ 590–690 mm (23 – 27 po) en longueur et le pied environ 133–165 mm (4.9-6.1 po). Les adultes des deux sexes ont le poil long et ils sont entièrement noirs. Les mâles ont le scrotum blanc à partir de l’âge de 4 mois[2].

Alimentation[modifier | modifier le code]

Le singe Hurleur du Guatemala se nourrit principalement de fruits et de feuilles[2],[3],[4].

Comportement[modifier | modifier le code]

Le singe Hurleur du Guatemala est diurne et arboricole[2],[4]. Il vit en groupe de 2 à 10 individus, mais la moyenne est de 4 à 6 membres[2],[4]. Normalement, il est possible de l’entendre hurler tard dans l’après-midi (au coucher du soleil) et tôt durant le matin (au lever du soleil)[2],[4].

Statut de conservation[modifier | modifier le code]

Le singe Hurleur du Guatemala appartient aux singes du Nouveau Monde dans la famille Atelidae qui inclut les singes hurleurs (Alouatte), les singes-araignées (Atèle), les singes laineux (Lagothrix) et les singes-araignées laineux (Muriquis). Le singe Hurleur du Guatemala fait partie du genre Alouatta[2],[3],[7],[4],[5],[6]. Il n’a pas de sous-espèce reconnue à ce jour[3]. Aujourd’hui, le singe hurleur du Guatemala est classé selon la CITES comme étant une espèce menacée[2],[5],[6].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Références taxinomiques[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Bumgarten, A. et Williason, G.B. 2007. The distributions of howling monkeys Alouatta pigra and A. palliata) in southeastern Mexco and Central America. Primates 48: 310-315
  2. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k et l Emmons, L. 1997. Neotropical Rainforest Mammals : A field guide. 2nd edition. The University of Chicago Press. Chicago and London. 307 pp.
  3. a, b, c, d et e Estrada, A., Garber, P.A., Pavelka, M.S.M. et Luecke, L. 2005. New perspectives in the study of Mesoamerican primates: distribution, ecology, behavior, and conservation. Birkhäuser. 600 pp.
  4. a, b, c, d, e, f et g Napier, J.R. et Napier, P.H. 1967. A Handbook of Living Primates: Morphology, Ecology and Behaviour of Nonhuman Primates. Academic Press. 456 pp.
  5. a, b et c Wilson, D.E. and Reeder, D.M. 1997. Mammal species of the world: A Taxonomic and geographic reference. 2nd edition. Smithsonian Institution Press. Washington and London. 1207 pp.
  6. a, b et c Wolfheim, J.H. 1983. Primates of the World: Distribution, Abundance and Conservation. Routledge. 832 pp.
  7. Kinzey, W.G. 1997. New world primates: ecology, evolution, and behavior. Aldine Trasaction. 436 pp.