Almiqui paradoxal

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Solenodon paradoxus, le Solénodon paradoxal[1] ou Almiqui paradoxal[2], plus simplement solénodonte[1] ou encore nez longue en français haïtien[réf. souhaitée], est une espèce antillaise en danger. Elle fait partie des mammifères de la famille des Solenodontidae qui comprend des sortes de grandes musaraignes primitives, terrestres, nocturnes, fouisseuses et insectivores, dont la morsure est venimeuse.

Description[modifier | modifier le code]

Ce sont des mammifères nocturnes, fouisseurs et insectivores. Leur forme rappelle celle des musaraignes, mais de plus grande taille et leur museau, très long, est renforcé par un os, l'os proboscidien. Ces Mammifères produisent une salive toxique qui se propage dans le corps de leurs proies lorsqu'ils les mordent.

Il est l'un des rares mammifères vivant qui utilisent le poison, avec deux espèces de musaraignes (Blarina brevicauda) et l'Ornithorynque.

Ils sont en voie d'extinction en raison de la perte de leur habitat, la chasse, et l'introduction de prédateurs tels que les rats, mangoustes, les chiens et les chats[3].

Distribution[modifier | modifier le code]

Cette espèce est endémique de l'île d'Hispaniola : elle se rencontre à Haïti et en République dominicaine.

Une mission en 2007 a permis de redécouvrir une population de cette espèce en Haïti dans le massif de la Hotte[4].

Classification[modifier | modifier le code]

Cette espèce a été décrite pour la première fois en 1833 par le naturaliste germano-russe Johann Friedrich von Brandt (1802-1879).

Classification plus détaillée selon le Système d'information taxonomique intégré (SITI ou ITIS en anglais) :
Règne : Animalia ; sous-règne : Bilateria ; infra-règne : Deuterostomia ; Embranchement : Chordata ; Sous-embranchement : Vertebrata ; infra-embranchement : Gnathostomata ; super-classe : Tetrapoda ; Classe : Mammalia ; Sous-classe : Theria ; infra-classe : Eutheria ; ordre : Soricomorpha ; famille : Solenodontidae, genre : Solenodon[5].

Traditionnellement, les espèces de cette famille sont classées dans l'ordre des Insectivora, un regroupement qui est progressivement abandonné au XXIe siècle[6].

Liste des sous-espèces[modifier | modifier le code]

Selon Mammal Species of the World (14 décembre 2014)[6] et Catalogue of Life (14 décembre 2014)[7] :

  • sous-espèce Solenodon paradoxus paradoxus Brandt, 1833
  • sous-espèce Solenodon paradoxus woodi Ottenwalder, 2001

Publication originale[modifier | modifier le code]

  • Brandt, 1833 : De Solenodonte, novo mammalium insectivorum genere. Memoires de l'Académie Impériale des Sciences de St. Pétersbourg sciences mathématiques, physiques et naturelles, ser. 6, vol. 2, p. 459–478.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Meyer C., ed. sc., 2009, Dictionnaire des Sciences Animales. consulter en ligne. Montpellier, France, Cirad.
  2. (en) Murray Wrobel, Elsevier's Dictionary of Mammals : in Latin, English, German, French and Italian, Amsterdam, Elsevier,‎ 2007, 857 p. (ISBN 978-0-444-51877-4, lire en ligne)
  3. UICN, consulté le 14 décembre 2014
  4. Hispaniolan solenodons – rediscovery and footage! EDGE Blog, 9 janvier 2009
  5. ITIS, consulté le 14 décembre 2014
  6. a et b Mammal Species of the World, consulté le 14 décembre 2014
  7. Catalogue of Life, consulté le 14 décembre 2014

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Autres liens externes :