Almace

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Almace était l'épée de Turpin, archevêque de Reims et pair de Charlemagne selon les récits historiques repris par la Chanson de Roland.

D'après la légende, il aurait fallu trois ans pour forger cette épée, tout comme Durandal, ou Joyeuse.

Selon l'ouvrage du haut Moyen Âge la Chanson de Roland, la lame de l'Almace est en acier bruni. Cela semble être expliqué par une méthode de forge la rendant très résistante à la perte de matière dans les combats. D'après l'historien Jean Favier, dans son livre Charlemagne aux éditions Fayard, l'Almace aurait pû aussi être constituée d'or et d'argent.

Elle a été présente (cf. inventaire de 1710, ouvrage appartenant à une importante bibliothèque nationale ) dans le trésor de l'abbaye de Saint-Denis, au même titre qu'un vase en cristal ayant appartenu à Aliénor d'Aquitaine, que l'épée de Charlemagne, que le trône de Dagobert ou encore l'épée de Jeanne d'Arc (voir trésor de l'abbaye de Saint-Denis ou gravures de Dom Félibien 1715). Sa trace est perdue semble-t-il avant la révolution.

Dans la Chanson de Roland, Turpin a été découvert près du ruisseau, mort, par Charlemagne ce 15 août 778, non loin de Roland, à qui il allait apporter, malgré ses graves plaies, un peu d'eau pour le soulager de ses blessures.

Notes et références[modifier | modifier le code]