Alma Rubens

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Alma Rubens

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

avec Gaston Glass dans Humoresque (1920)

Nom de naissance Alma Genevieve Reubens
Naissance 19 février 1897
San Francisco, Californie
États-Unis
Nationalité Drapeau des États-Unis Américaine
Décès 22 janvier 1931 (à 33 ans)
Los Angeles, Californie
États-Unis
Profession Actrice
Films notables The Lorelei Madonna
The Half-Breed
Reggie Mixes In

Alma Rubens, née le 19 février 1897 à San Francisco et morte le 22 janvier 1931 à Los Angeles, est une actrice américaine de l'époque du cinéma muet.

Biographie[modifier | modifier le code]

Alma Genevieve Reubens est découverte lorsqu'elle remplace à 19 ans une actrice malade dans une comédie musicale[1] et tourne dès 1916 dans un des rôles principaux de Reggie Mixes In. La même année, elle obtient un succès auprès de la critique dans The Half-Breed avec Douglas Fairbanks.

Elle tourne ensuite dans plusieurs films à succès les années suivantes mais, à partir de 1925, ses problèmes de dépendance à l'héroïne[2] la font disparaître peu à peu des écrans. À la fin des années 1920, elle joue sur scène à Hollywood, puis à New-York. Revenue en Californie, affaiblie par la drogue, elle meurt de pneumonie en 1931.

Filmographie[modifier | modifier le code]

I Love You (1918)

sous le nom "Alma Ruben"[modifier | modifier le code]

sous le nom "Alma Reuben"[modifier | modifier le code]

sous le nom "Alma Reubens"[modifier | modifier le code]

sous le nom "Alma Rueben"[modifier | modifier le code]

sous le nom "Alma Rubens"[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Alma Rubens, Silent Snowbird, autobiographie commentée, par Alma Rubens, Gary D. Rhodes, Alexander Webb, Éd. McFarland & Co Inc. (2006), (ISBN 978-0786424139)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Nécrologie parue dans le Los Angeles Times du 22 janvier 1931
  2. Elle conclut ainsi son autobiographie parue en décembre 1930 : « God pity me, God forgive me, and God help all poor mortals who fall into the clutches of the monster--dope » (« Dieu, aie pitié de moi, Dieu, pardonne moi, et Dieu, aide tous les pauvres mortels qui tombent dans l'étreinte du monstre, la drogue »)