Allocutions familiales

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Allocutions familiales
Saison 15
Épisode no 8

Titre original Marge vs. Singles, Seniors, Childless Couples and Teens, and Gays
Titre québécois Bébérama
Code de production FABF03
1re diffusion aux É.-U. 4 janvier 2004
1re diffusion en France 9 octobre 2004
1re diffusion au Québec 11 septembre 2005
Tableau noir -
Gag du canapé Les Simpson sont assis sur le canapé. Des couteaux sont lancés et se plantent dans le mur au-dessus de leur tête. Homer essaie d'attraper un bol de pop corn posé à côté de lui mais un couteau l'arrête.
Scénariste Jon Vitti
Réalisateur Bob Anderson
Chronologie
Précédent Père Noël sans frontières Robotflop Suivant
Listes
Liste des épisodes de la saison 15
Liste des épisodes des Simpson

Allocutions familiales (en France) ou Bébérama (au Québec) (Marge vs. Singles, Seniors, Childless Couples and Teens, and Gays) est le 8e épisode de la saison 15 de la série télévisée d'animation Les Simpson.

Synopsis[modifier | modifier le code]

En tombant sur une émission pour enfants, Maggie devient fan de Roofi,un chanteur pour enfants. Le concert de Roofi auquel Marge l'emmène est saturé. Le concert tourne au désastre, la pluie tombe et Roofi s'enfuit du concert en hélicoptère. Devant les millions de dollars de dégâts engendrés par les bébés, Cathy Blackman crée une association et avec la population enlève tout ce qui est pour les bébés. Marge décide de faire passer une loi au Sénat pour contrer l'association de Cathy Blackman…

Références culturelles[modifier | modifier le code]

  • Certaines chansons de Roofi reprennent les airs de comptines existantes :
  • L'attitude des bébés au début du concert de Roofi parodie l'attitude des hippies au Festival de Woodstock.
  • La musique qui passe est Gimme Shelter des Rolling Stones, qui est la musique du film documentaire du même titre reprenant les scènes de violence du festival d'Altamont en 1969. On y voit aussi d'autre allusions tel que les bébés montant sur les côtés de la scène (le public faisant de même à Altamont).
  • Les policiers matraquant les bébés font référence également aux Hells Angels tabassant le public à coup de crosse de billard pendant le festival d'Altamont.
  • Roofi s’enfuie en hélicoptère à fin du concert dans un chaos total, comme les Rolling Stones à la fin du festival.
  • Le titre du reportage présenté par Kent Brockman sur Channel 6 est "The tot offensive", une référence à l'offensive du Têt pendant la guerre du Viêt Nam.
  • Homer montre des photos de Ben Affleck ainsi que de Rudolph Giuliani.
  • Homer parle de la chaine Al Jazeera.
  • Ralph chantant If I Would Ever Leave You est une référence au film Camelot.
  • La scène où Roofi s'enfuit en hélicoptère tandis que les bébés s'accrochent à l'appareil est une référence au film Apocalypse Now lorsque les mannequins de Playboy viennent faire un spectacle pour les soldats : le show dégénère et les filles s'enfuient en hélicoptère alors que des soldats s'accrochent à lui.
  • Lorsque les adultes brûlent les affaires des enfants, le visage de Milhouse au bord des larmes est une référence à la photo prise d'un Parisien en 1940, lorsque les Allemands entrèrent dans la ville.
  • Lorsque les adultes tombent malade à cause des microbes des enfants, il s'agit d'une référence directe à La Guerre des mondes de H. G. Wells, où les Martiens, quoique surpuissants face aux humains, finissent par mourir à cause des bactéries terriennes.
  • Quand les adultes saccagent le magasin de Apu, on y entend My Generation des The Who.
  • Juste avant le spectacle de Roofi on aperçoit Les Télétubbies.
  • Lorsque Marge Simpson vient chercher Bart à l'école avec la musique de Roofi dans la voiture, Bart demande à Edna Krapabelle : « Demandez-moi de copier 1000 fois une phrase au tableau ! » afin d'éviter d'avoir à supporter la musique sur le chemin du retour, son institutrice lui répond alors « Il y a longtemps que tout le monde s’est lassé de ces phrases au tableau ! » en référence au sketch présent dans la plupart des génériques des épisodes, où Bart écrit à plusieurs reprises une phrase au tableau et qui perdure depuis les premiers épisodes, ce dont le public ne s'est justement pas lassé.