Allinges

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Allinges
Vue des ruines du château-Vieux à Allinges.
Vue des ruines du château-Vieux à Allinges.
Blason de Allinges
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Rhône-Alpes
Département Haute-Savoie
Arrondissement Thonon-les-Bains
Canton Thonon-les-Bains
Intercommunalité CC des Collines du Léman
Maire
Mandat
François Deville
2014-2020
Code postal 74200
Code commune 74005
Démographie
Gentilé Allingeois
Population
municipale
4 137 hab. (2012)
Densité 276 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 20′ 09″ N 6° 27′ 51″ E / 46.3358333333, 6.4641666666746° 20′ 09″ Nord 6° 27′ 51″ Est / 46.3358333333, 6.46416666667  
Altitude Min. 438 m – Max. 750 m
Superficie 15,01 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Haute-Savoie

Voir sur la carte administrative de la Haute-Savoie
City locator 14.svg
Allinges

Géolocalisation sur la carte : Haute-Savoie

Voir sur la carte topographique de la Haute-Savoie
City locator 14.svg
Allinges

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Allinges

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Allinges

Allinges est une commune française située dans le département de la Haute-Savoie, en région Rhône-Alpes.

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune est située dans le Chablais savoyard aux abords du lac Léman, à proximité de Thonon-les-Bains.

Écarts et lieux-dits[modifier | modifier le code]

  • Commelinges
  • Mésinges

Toponymie[modifier | modifier le code]

  • Allinges: Selon Th. Perrenot, dériverait d´un primitif Alingum: «chez les Alingi», dérivé d'un nom de personne Alo: Alingo (Xe siècle), Alingis (1138), Alinco (1200), Alingio (1138-48), Allinge (sans date), Alinges (1793).
  • Commelinges: Commelinges (1540), Commelinge (sans date).
  • Mésinges: Mesinge (1793), Mezinge (1801).

Histoire[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes de Allinges

Les armes de Allinges se blasonnent ainsi : De gueules, à la croix d'or.

Les armes de la commune reprennent ceux de la famille d'Allinges[1],[2].

Époque gallo-romaine[modifier | modifier le code]

Moyen Âge[modifier | modifier le code]

Une première mention du château des Allinges est citée dès 1071[3], mais il semblerait que les deux châteaux datent de cette période, appartenant chacun à deux branches de la famille[3]. Château-Vieux, en 1124, est inféodé aux sieurs de Faucigny, devenant le centre d'une châtellenie[3]. Il faut attendre le XIIIe siècle pour que les dénominations Château-Vieux et Château-Neuf fassent leur apparition, le second dépendant désormais des comte de Savoie[3]. Entre 1123 et 1203, Château-Neuf ne relève plus de la famille d'Allinges[4],[3].

Période contemporaine[modifier | modifier le code]

Le 2 juin 2008, un TER percute un bus scolaire du collège de Margencel, sur un passage à niveau du Hameau de Mésinges. Sept jeunes adolescents âgés entre 11 et 13 ans y trouvent la mort[5]. Le 6 mars 2014, Réseau ferré de France annonce que ledit passage à niveau va être rénové à cause de défauts du platelage durant le mois d'avril 2014 avant d'être totalement supprimé aux alentours du mois de septembre 2015 après qu'un contournement routier ait été mis en service[6].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Situation administrative[modifier | modifier le code]

Allinges appartient au canton de Thonon-les-Bains, qui compte selon le redécoupage cantonal de 2014 12 communes[7]. Avant ce redécoupage, elle appartenait au canton de Thonon-les-Bains-Ouest, créé en 1995 des suites de la scission de l'ancien canton de Thonon-les-Bains.

Elle forme avec sept autres communes la Communauté de communes des collines du Léman (CCCL).

Allinges relève de l'arrondissement de Thonon-les-Bains et de la Cinquième circonscription de la Haute-Savoie, dont le député est Marc Francina (UMP) depuis les élections de 2012[8].

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1983 1995 Gérard Duvaut UDF (CDS)  
1995 2014 Jean-Pierre Fillion DVD  
2014 en cours François Deville DVD  

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Les habitants de la commune sont appeléés les Allingeois[9].

En 2012, la commune comptait 4 137 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1822 1838 1848 1858 1861 1866
496 537 542 878 949 1 057 1 104 1 070 1 038
1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906 1911
1 030 1 082 1 044 1 085 1 042 1 030 1 003 986 1 007
1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
878 932 877 900 913 885 903 1 115 1 576
1982 1990 1999 2006 2011 2012 - - -
2 098 2 627 3 021 3 472 4 092 4 137 - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[10] puis Insee à partir de 2004[11].)
Histogramme de l'évolution démographique


Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

  • Fête du Fromage, 9e édition en août 2008.

Économie[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Demi-clocher de la chapelle
  • Le bloc erratique sculpté : cette gravure rupestre a été classée monument historique par arrêté du 28 janvier 1907[12].
  • Château-Vieux.
    Article détaillé : Château-Vieux d'Allinges.
  • Château-Neuf et sa chapelle romane avec fresque du XIe siècle (monument classé).
    Article détaillé : Château-Neuf d'Allinges.
  • La "pierre du Diable" surnommée aussi "la pierre à Passet" au hameau du Châteauvieux

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et aux années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Comte Amédée de Foras, Armorial et nobiliaire de l'ancien duché de Savoie, vol. 1, Grenoble, Allier Frères,‎ 1863-1966, p. 22-36.
  2. André Borel d'Hauterive, Annuaire de la Noblesse de France et des Maisons souveraines, vol. A18, Grenoble, Allier Frères,‎ (ISSN 2019-8086, lire en ligne), p. 373.
  3. a, b, c, d et e Chablais, p. 127.
  4. Chablais, p. 24.
  5. Reconstitution de la collision mortelle d'Allinges, Le Figaro, 17 juin 2009.
  6. « Le passage à niveau d'Allinges va être rénové avant d'être supprimé », Tribune de Genève / AFP,‎ (lire en ligne)
  7. « Décret no 2014-185 du 18 février 2014 portant délimitation des cantons dans le département de la Haute-Savoie », Légifrance,‎ (consulté le 9 avril 2015).
  8. « Résultats des élections législatives de 2012 : Haute-Savoie (74) - Cinquième circonscription (résultats officiels) », sur le site du ministère de l'Intérieur (consulté le 9 avril 2015).
  9. Gentilé sur le site habitants.fr Consulté le 18/07/2008.
  10. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  11. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2011, 2012.
  12. « Bloc erratique sculpté », base Mérimée, ministère français de la Culture