Alliance pour la liberté des travailleurs

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

L'Alliance pour la liberté des travailleurs (ou Alliance for Workers' Liberty en anglais, abrégé en AWL) est un parti politique britannique d'extrême gauche. Le parti a été fondé en 1966 par Sean Matgamna, qui est toujours membre de la direction de l'AWL.

Politiquement, l'AWL s'inspire du trotskisme dit de « troisième camp », qui rejette aussi bien les États-Unis, que l'Union soviétique, par opposition au trotskisme « orthodoxe » qui considère que l'URSS est un « État ouvrier dégénéré ». Aujourd'hui, conformément à cette politique de troisième camp, l'AWL refuse le soutien aux islamistes, notamment en Irak, contrairement à la majorité de groupes trotskystes britanniques comme le SWP qui considère que les islamistes sont anti-impérialistes dans la mesure où ils s'opposent aux États-Unis. Sur ce point, elle est proche du Parti communiste-ouvrier d’Irak avec lequel l'AWL travaille parfois, malgré des divergences.

Sa politique du troisième camp s'est opposée au système impérialiste, au stalinisme et aux intégristes islamistes. Cette position est à l'opposé de la majeure partie de la gauche britannique (staliniens, mao*istes et certains trotskistes), qui donne son soutien à tous les gens opposés au président des États-Unis.

L'AWL est à l'origine de Iraq Union Solidarity, de No Sweat et milite, comme bon nombre de groupes de l'extrême-gauche britannique, dans le Parti travailliste.

En France, l'AWL est lié avec Débat militant, Groupe Liaisons, Convergences révolutionnaires et la revue Ni patries, ni frontières.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]