Alliance chrétienne et missionnaire

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

L'Alliance chrétienne et missionnaire (ACM) (en anglais : The Christian and Missionary Alliance - C&MA) est une organisation religieuse chrétienne d'orientation évangélique.

Fondée par Albert Benjamin Simpson en 1887, l'Alliance chrétienne et missionnaire n'a pas débuté directement en tant que confession religieuse. Elle trouve plutôt ses origines dans deux organisations para-religieuses : The Christian Alliance, qui se concentrait sur la poursuite et la promotion de la vie chrétienne supérieure (« higher christian life »), et The Evangelical Missionary Alliance, qui se concentrait sur la mobilisation de chrétiens « consacrés » pour des activités missionnaires à l'étranger. Ces deux groupes ont fusionné en 1897 pour former l'Alliance chrétienne et missionnaire. Ce n'est que plus tard, vers le milieu du XXe siècle, que cette organisation devint officiellement une confession religieuse.

En 2006, il existait aux États-Unis 2 010 églises locales de l'ACM et quelque 417 000 membres[1]. Environ 600 de ces églises sont décrites comme interculturelles[2]. Au Canada, il y a 440 églises, dont 59 multiculturelles, et environ 120 000 membres. Le rapport annuel 2004 de l'ACM estime le nombre de membres à plus de trois millions de fidèles à l'extérieur des États-Unis et du Canada[3].

Le siège social de l'ACM se trouvait anciennement à Nyack, New York, où se trouvent encore le Nyack College (anciennement appelé le Missionary Training Institute) et le Alliance Theological Seminary. Le siège social de l'ACM se trouve maintenant à Colorado Springs, au Colorado. Gary Benedict est l'actuel président élu de l'ACM aux États-Unis, Franklin Pyles est l'actuel président élu de l'ACM au Canada (autonome) et Sami Dagher est le président de l'ACM au Liban.

Particularités[modifier | modifier le code]

L'ACM ressemble par beaucoup d'aspects aux autres confessions protestantes d'orientation évangélique. Elle présente toutefois trois particularités : (1) une plus grande emphase sur les missions et les missionnaires (particulièrement, mais non exclusivement, à l'extérieur de l'Amérique du Nord), (2) une plus grande emphase sur le rôle de Jésus en tant que guérisseur des maladies physiques, et (3) une emphase sur la doctrine de la sanctification, influencée par celle du Holiness movement, mais non identique. Cela est parfois appelé la « vie chrétienne approfondie » (« the deeper Christian life »).

Histoire[modifier | modifier le code]

L'ACM n'a pas été fondée immédiatement en tant que confession. Le révérend Albert B. Simpson, originaire du Canada puis installé aux États-Unis, était un pasteur presbytérien préoccupé par les besoins spirituels des populations des grands centres urbains nord-américains ainsi que par ceux des peuples non évangélisés des autres pays. Il se sentait un devoir découlant de l'évangile d'aller prêcher celui-ci.

Au début du XXe siècle, Simpson s'impliqua étroitement dans le mouvement pentecôtiste, une branche derivée du Holiness movement. Il devint fréquent pour les pasteurs et les missionnaires pentecôtistes de recevoir leur entraînement à l'Institut d'entraînement missionnaire (Missionary Training Institute) fondé par Simpson. En conséquence, Simpson et l'ACM en vinrent à exercer une grande influence sur le pentecôtisme, en particulier sur les Assemblies of God et l'International Church of the Foursquare Gospel. Cette influence incluait l'orienation évangélique, la doctrine de l'ACM, les hymnes et les livres de Simpson, et l'usage de l'expression « Gospel Tabernacle », ce qui fit que plusieurs églises pentecôtistes devinrent connues sous le vocable de « Full Gospel Tabernacles ».

D'importantes divergences se développèment au sein de l'ACM à propos d'enjeux concernant le pentecôtisme (comme le fait de « parler en langues » et les styles charismatiques de pratique religieuse). En 1912, cette crise constitua un catalyseur pour l'émergence de l'ACM en tant qu'Église organisée, déléguant davantage d'autorité à son conseil et adoptant une nature plus ecclésiastique. Pour assurer la survie de l'ACM en face de ces divisions, Simpson plaça tous les biens de l'organisation au nom de l'ACM, si bien qu'en cas de scission, tous les biens reviendraient à l'ACM[4].

Après la mort de Simpson, en 1919, l'ACM prit ses distances par rapport au pentecôtisme, rejetant l'idée que le fait de « parler en langues » indiquerait le fait d'être habité par l'Esprit saint, et se concentrant plutôt sur la vie chrétienne approfondie (deeper Christian life)[5]. En 1930, la plupart des groupes locaux de l'ACM fonctionnaient dorénavant comme des églises locales, même s'ils ne se considéraient pas comme tels.

En 1965, les églises adoptèrent une fonction confessionnelle et établirent une profession de foi formelle. Cette nouvelle société missionnaire devint bientôt un mouvement évangélique majeur. Aujourd'hui, elle constitue une confession missionnaire en expansion engagée dans l'évangélisme à travers le monde par le biais d'implantation d'églises (church planting).

Doctrine et symboles[modifier | modifier le code]

L'enseignement religieux de Simpson insiste sur quatre rôles de Christ, lesquels sont représentés en tant qu'emblèmes dans le logo de l'Église. Le tout peut se résumer par : « Christ notre Sauveur, Christ notre Sanctificateur, Christ notre Guérisseur, et Christ notre Roi qui vient ». Dans le logo : (1) La croix représente le salut à travers la mort et la résurrection de Jésus Christ. (2) Le bol représente la sanctification. (3) Le pichet rappelle l'huile, un symbole de l'Esprit saint et de la vie divine et de la guérison physique qui vient de Jésus. (4) La couronne symbolise le retour imminent sur terre de Jésus Christ comme Roi des rois et Seigneur des seigneurs. Cette formulation présente des affinités avec les enseignements de John Wesley et du Holiness movement.

En plus de ces quatre emblèmes traditionnels, le logo de l'ACM américaine a été modifié il y a quelques années par l'ajout en arrière-plan d'un globe terrestre, pour refléter l'engagement de l'ACM à prêcher l'évangile partout dans le monde.

Services[modifier | modifier le code]

L'organisation CAMA Services est affiliée à l'Église de l'ACM. L'acronyme « CAMA » signifie « Compassion and Mercy Associates », en plus d'être également l'acronyme de Christian and Missionary Alliance.

Les activités de CAMA incluent une variété d'activités d'aide et de développement, fournissant nourriture, vêtements, soins médicaux et entraînement à l'emploi à des personnes vivant des situations de crise à travers le monde, le tout associé à une intense activité évangélique.

Mise sur pied en 1974 à l'intention des réfugiés des conflits en Indochine, CAMA exerce maintenant des activités dans des camps de réfugiés en Thaïlande, et a travaillé avec des réfugiés à Hong Kong, au Liban, en Jordanie et en Guinée, et avec des victimes de famine au Burkina Faso et au Mali. CAMA Services a collaboré avec les églises locales de l'ACM en 2005 pour aider à la suite de l'ouragan Katrina aux États-Unis.

Au Canada[modifier | modifier le code]

Au Canada, l'Alliance chrétienne et missionnaire est surtout implantée dans l'Ouest canadien, en particulier dans la province de l'Alberta. L'ACM a commencé à implanter des églises locales au Québec vers le milieu du XXe siècle. Aujourd'hui, l'ACM dénombre au Québec 3 000 participants et 28 églises locales, dont 16 francophones, 2 anglophones, et 10 parmi les communautés culturelles. Selon son site web, « considérant que la communauté évangélique québécoise représente moins de 0,5 % de sa population totale, l'ACM au Canada reconnaît depuis 1991 le Québec comme l'un de ses champs missionnaires »[6]. Elle y envoie donc des missionnaires et compte y augmenter son nombre d'églises locales.

Membres célèbres[modifier | modifier le code]

Anciens membres célèbres[modifier | modifier le code]

  • David Berg (décédé), pasteur de l'ACM, quitta l'Église pour fonder l'organisation les Enfants de Dieu, connue aujourd'hui sous le nom The Family International
  • Charles Templeton, évangéliste d'après-guerre. Par la suite, il quitta l'Église et devint agnostique

Programme jeunesse AYMission[modifier | modifier le code]

AYMission est la section jeunesse du Bureau des missions à court terme (Short-Term Mission Office - STMO) de l'Alliance chrétienne et missionnaire, dont la mission est de favoriser les voyages de missions à court terme dans des lieux de missions desservis par l'ACM.

AYMission a été mise sur pied en 2003 par Matt Peace. Elle envoie plus de 1 000 personnes chaque année dans quarante pays. Toutefois, le travail se concentre surtout dans six endroits :

  • Taipei, Taïwan - Des activités ont débuté en 2005 à Taipei dans la région de Ximen. Le prochain objectif est d'y construre un restaurant qui servira de point de prosélytisme.
  • Phnom Penh, Cambodge - Chaque été des voyages sont organisés des États-Unis au Cambodge pour enseigner l'anglais. En 2006 l'activité a été étendue à Siem Reap.
  • Ensenada, Mexique - Des équipes d'intervenats à court terme implantent quatre églises à Ensenada. Les activités se concentrent sur l'aide à la communauté agricole migrante.
  • San Salvador, El Salvador - Ce programme fait en sorte que plusieurs personnes dans la vingtaine vivent au El Salvador pendant une période pouvant atteindre un an.
  • Gabon - Cette activité débutera en 2008 par un programme pour aider les patients atteints de SIDA.
  • États-Unis- Aide à des enfants à risque dans les villes de New York et de Chicago.

Séminaires et collèges[modifier | modifier le code]

En 1998, il existait deux écoles supérieures de l'ACM, quatre collèges de l'ACM et un séminaire de l'ACM accrédité par l'American Association of Theological Schools.

  • En Australie :
    • Alliance College of Australia (anciennement Canberra College of Theology), à Canberra
  • Au Canada :
    • Ambrose University College, à Calgary, en Alberta
    • Institut biblique V.I.E., au Québec
  • Aux États-Unis :
    • Nyack College et Alliance Theological Seminary, à Nyack, New York
    • Simpson University et Simpson Graduate School, à Redding, Californie
    • Toccoa Falls College, à Toccoa, Géorgie
    • Crown College et Crown Graduate School, à St. Bonifacius, Minnesota
  • À Hong Kong :
    • Alliance Bible Seminary

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Benedict, Gary M., Report to General Council 2007, https://my.cmalliance.org/resources/books/minutes/report/reports2007.pdf, p. 52 [PDF]
  2. ibid., p. 7
  3. The C&MA 2004 report to General Council & Minutes of General Council 2005, p.19
  4. Burgess, Stanley, et al., 1993, Dictionary of Pentecostal Charismatic Movements, Grand Rapids: Zondervan, p. 166
  5. ibid. p.166
  6. Historique de l'ACM au Québec, sur le site de l'ACM
7. General councils : 1965, 1966, 1974, 1994. Tiré verbatim de What is the Christian and Missionary Alliance? - brochure publiée par le bureau de l'ACM et distribuée dans ses églises (2005)

Liens externes[modifier | modifier le code]