Allergie au latex

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Allergie au latex
Classification et ressources externes
Disposable gloves 09.JPG
gant en latex
CIM-9 V15.07
MeSH D020315
Wikipédia ne donne pas de conseils médicaux Mise en garde médicale

L’allergie au latex est une entité médicale qui désigne l’ensemble des réactions allergiques provoquées par le caoutchouc naturel, ou latex.

Types[modifier | modifier le code]

Le latex est à l'origine de 2 formes d’allergie sur les 4 (ou 5) types d’hypersensibilité connues :

Type 1
Il s’agit de la forme la plus grave et la plus rare, l’hypersensibilité de type 1 est une réaction immédiate et potentiellement mortelle, les mécanismes physiopathologiques sont les mêmes que pour les réactions aux piqûres d'abeilles. Ces réactions représentent une proportion importante des chocs anaphylactiques consécutifs à une intervention chirurgicale, en particulier chez les enfants atteints de spina bifida.
Type 4
Également connue sous le nom de dermite allergique de contact. Il s'agit d'une éruption cutanée d’apparition retardée, semblable aux réactions provoquées par le sumac grimpant avec des vésicules suintantes sur la peau. Ce type d’hypersensibilité est, le plus souvent, provoqué par les produits chimiques utilisés au cours de la fabrication du caoutchouc.
La dermite de contact par irritation
Il s’agit du type de réaction le plus courant. Il provoque une irritation sèche, des démangeaisons de la peau, le plus souvent au niveau des mains. Il peut être provoqué par une irritation liée à l’usage des gants, mais il peut aussi être dû à une exposition à d'autres produits en milieu de travail. Le lavage fréquent des mains, le séchage incomplet, l'exposition des mains aux désinfectants et à une substance analogue au talc (oxyde de zincetc.) servant à poudrer les gants, tous ces facteurs peuvent aggraver les symptômes. La dermite de contact irritative, n'est pas une véritable allergie.

Les examens réalisés pour explorer l'allergie de type 1 au latex ou au caoutchouc naturel sont des dosages sanguins, destinés à identifier les protéines de type IgE capables de déclencher des réactions allergiques. Alors que le test de routine pour rechercher les allergènes est le prick test, il n'existe aucun réactif disponible actuellement aux États-Unis pour réaliser un test cutané destiné à la recherche de l’allergie au latex ou caoutchouc naturel. Ces réactifs pour tests cutanés sont utilisés dans d’autres pays. Certaines personnes allergiques au latex sont également allergiques à des vêtements, des chaussures ou autres objets contenant du latex - par exemple les [élastiques, les gants en caoutchouc, les préservatifs, les tétines de biberons, les ballons de baudruche, les voitures et les vêtements contenant des élastiques à base de caoutchouc naturel. Les élastiques synthétiques tels que le néoprène ou l’élasthanne ne contiennent pas de protéines capables de déclencher des réactions de type 1. L’allergie de type 1 au latex ou au caoutchouc naturel est provoquée par les immunoglobulines de type IgE qui sont les médiatrices des réactions contre les protéines présentes dans un arbre dénommé Hevea brasiliensis, une des espèces de l’arbre à caoutchouc. Les produits en latex synthétiques ne contiennent pas de protéines d'Hevea brasiliensis et ne provoquent donc pas ce type de réaction.

Les réactions de type 4 sont provoquées par les produits chimiques utilisés dans le processus de fabrication du caoutchouc. Des patch tests doivent être effectués pour déterminer quel est le produit chimique qui déclenche la réaction. Une fois identifié le produit chimique responsable, il devient possible à la personne de choisir des produits qui n’ont pas été traités avec la substance chimique en cause. Le caoutchouc naturel et le caoutchouc synthétique peuvent tous les deux provoquer des réactions de type 4.

Personnes à risque élevé[modifier | modifier le code]

  • Enfants porteurs d’un myéloméningocèle (spina bifida). 40 % à 100 % d’entre eux présenteront une réaction.
  • Les travailleurs de l’industrie du caoutchouc, exposés pendant de longues périodes à de grandes quantités de latex. Parmi eux environ 10 % présentent des réactions allergiques.
  • Les professions de santé. Compte tenu de l'utilisation systématique de produits contenant du latex dans les établissements de santé, la gestion des allergies au latex pose d'importants problèmes organisationnels dans le secteur sanitaire. Les professionnels de santé qui utilisent fréquemment des gants en latex et d'autres dispositifs médicaux contenant du latex tels que les pharmaciens, médecins, les infirmières, les aides soignantes, les dentistes, les assistantes dentaires, les infirmières de salle d'opération, les techniciens de laboratoire, et le personnel de ménage des hôpitaux sont les salariés à risque pouvant développer une allergie au latex[1]. 4 % à 15 % environ des professionnels de santé présentent une réaction, qui se manifeste généralement sous la forme d’une dermatite de contact par irritation, et peut aboutir par le biais d’une sensibilisation allergique au stade de choc anaphylactique, qui conduit généralement les victimes à abandonner leur profession[2]. Dans la tenue chirurgicale, ce risque potentiellement mortel de réaction allergique pour un patient a été jugé suffisamment élevé par l’Hôpital Johns-Hopkins pour remplacer tous les gants de chirurgie par des solutions de rechange en latex synthétique[3].
  • Les personnes qui ont eu de multiples interventions chirurgicales, en particulier dans l'enfance.

Les estimations de l’incidence de la sensibilisation au latex dans la population générale varient de 0,8 % à 6,5 %, sachant que, parmi eux, tous ne développeront pas une réaction allergique notable.

Latex et nourriture[modifier | modifier le code]

Certaines personnes qui ont une allergie au latex peuvent également présenter une réaction allergique à un certain nombre de produits végétaux, généralement des fruits. Ce fait est connu sous le nom de syndrome latex-fruits[4]. Les fruits (et les graines) impliquées dans ce syndrome sont notamment, la banane, l’ananas, l’avocat, la châtaigne, le kiwi, la mangue, les fruits de la passion, les fraises et le soja. Certains de ces fruits, mais pas tous, contiennent du latex. La Asthma and Allergy Foundation of America estime que près de 6 pour cent de la population des États-Unis présentent une allergie alimentaire et jusqu'à 4 pour cent une allergie au latex[5]. Des réactions peuvent également survenir lorsque l’on touche des produits alimentaires contenant du latex, dans les cas les plus graves. Il existe quelques cas connus d'allergies au latex provoqués par des organismes génétiquement modifiés tels que les tomates contenant des protéines de latex.

Certaines personnes qui sont allergiques au latex ont présenté des réactions allergiques à des aliments qui ont été traités ou préparés par des personnes portant des gants en latex.

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « NIOSH Alert:Preventing Allergic Reactions to Natural Rubber Latex in the Workplace », United States National Institute for Occupational Safety and Health (consulté le 20 janvier 2008)
  2. (en) Latex Allergy
  3. (en) Associated Press, « Hopkins ceases use of latex gloves during surgery », sur delawareonline.com, Baltimore,‎ 15 janvier 2008 (consulté le 21 janvier 2008)
  4. (en) Brehler R, Theissen U, Mohr C, Luger T, « "Latex-fruit syndrome": frequency of cross-reacting IgE antibodies », Allergy, vol. 52, no 4,‎ avril 1997, p. 404–10 (lien PubMed?)
  5. (en) “Allergy Facts and Figures,” Asthma and Allergy Foundation of America http://www.aafa.org/display.cfm?id=9&sub=30

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]