Alix de Méranie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Adélaïde de Bourgogne
Titre comtesse de Bourgogne
(12481279)
Autre titre comtesse de Savoie
Biographie
Dynastie Maison d'Ivrée
Nom de naissance Alix de Méranie
Naissance 1209
Décès 8 mars 1279
Évian-les-Bains
Père Othon II de Bourgogne
Mère Béatrice II de Bourgogne
Conjoint 1. Hugues III de Chalon
2. Philippe Ier de Savoie
Enfants Othon IV de Bourgogne
Hugues
Étienne
Renaud de Bourgogne
Henri
Jean
Alix
Élisabeth
Hippolyte
Guyonne
Marguerite
Agnès

Alix de Méranie (ou Adélaïde, 1209-1279) fut comtesse de Bourgogne de 1248 à 1279 sous le nom d'Adélaïde Ire de Bourgogne.

Biographie[modifier | modifier le code]

Alix, née en 1209, est la fille du duc Othon Ier d'Andechs et de Moravie et de la comtesse Béatrice II de Bourgogne.

Premier mariage[modifier | modifier le code]

Le 1er novembre 1236, elle épouse le comte Hugues III de Chalon, issu d'une branche cadette de la Maison d'Ivrée, dont elle a pour enfants :

En 1248, son frère, le duc d'Andechs et de Méranie et comte Othon III de Bourgogne décède à l'âge de quarante ans sans héritier. L'ayant désignée comme héritière du comté de Bourgogne avec son mari le comte Hugues III de Châlon, son décès marque la fin de la lignée Impériale masculine allemande directe des comtes palatin de Bourgogne de la Maison de Hohenstaufen et de la Maison d'Andechs et la restauration de la lignée des comtes palatin de Bourgogne de la maison d'Ivrée française. Le comté de Bourgogne revient sous la suzeraineté du duché de Bourgogne et du Roi de France depuis la première fois de son histoire à défaut de suzeraineté filiale des Empereurs Germaniques par héritage du royaume de Bourgogne par les Allemands (voir 1er comte Otte-Guillaume de Bourgogne.

Veuvage et second mariage[modifier | modifier le code]

En 1267, son mari Hugues III de Chalon meurt, et, en 1268, son beau père le comte Jean Ier de Chalon. Adélaïde se retrouve alors seule sans l'aide de ses deux précédents régents face à l'empereur Rodolphe Ier du Saint-Empire qui veut restaurer la vassalité du comté de Bourgogne au Saint Empire germanique.

Le 11 juillet 1267, elle se remarie à l'âge de cinquante-huit ans avec le comte Philippe Ier de Savoie qui devient ainsi comte de Bourgogne et avec qui elle n'aura pas d'enfant. Par ce mariage, elle devient comtesse de Savoie. Vers 1270, elle tentera de recueillir la suzeraineté sur les possessions d'Humbert de La Tour du Pin[1].

Le 8 mars 1279 elle meurt à Évian-les-Bains en Haute-Savoie au bord du Lac Léman à l'âge de 70 ans. Elle est enterrée dans l'église de l'abbaye de Cherlieu. Son fils Othon IV de Bourgogne lui succède alors comme comte de Bourgogne, vassal du duché de Bourgogne et du Roi de France.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Paul Cattin, Le château et le pont de Pont-d'Ain au début du XIVe siècle, d'après les comptes de châtellenie, Cahiers René de Lucinge, 4e série no  27, 1991, p. 5.

Voir aussi[modifier | modifier le code]