Alison Redford

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Redford.
Alison Redford
Alison Redford, le 29 mars 2012.
Alison Redford, le 29 mars 2012.
Fonctions
14e Premier ministre de l'Alberta
7 octobre 201123 mars 2014
Monarque Élisabeth II
Lieutenant-gouverneur Donald Ethell
Gouvernement Redford
Prédécesseur Ed Stelmach
Successeur Dave Hancock
Ministre de la Justice et procureur général de l'Alberta
13 mars 200818 février 2011
Premier ministre Ed Stelmach
Prédécesseur Ron Stevens
Successeur Verlyn Olson
Députée de Calgary-Elbow
En fonction depuis le 3 mars 2008
Prédécesseur Craig Cheffins
Biographie
Nom de naissance Alison Merrilla Redford
Date de naissance 7 mars 1965 (49 ans)
Lieu de naissance Kitimat (Colombie-Britannique, Canada)
Nationalité Canadienne
Parti politique Association progressiste-conservateur de l'Alberta
Conjoint Glen Jermyn
Enfant(s) Sarah
Diplômé de Université de la Saskatchewan
Profession Avocate

Signature

Alison Redford
Premiers ministres de l'Alberta

Alison Merrilla Redford, née le 7 mars 1965 à Kitimat en Colombie-Britannique, est une femme politique canadienne, 14e Première ministre de l'Alberta de 2011 à 2014.

Biographie[modifier | modifier le code]

Enfance et études[modifier | modifier le code]

Née en Colombie-Britannique, elle est la fille de Merrill Redford et Helen Anderson. Sa famille déménage en Nouvelle-Écosse, puis s'expatrie en Indonésie, avant de revenir au Canada à Calgary lorsqu'elle a 12 ans. Diplômée de la faculté de droit de l'université de la Saskatchewan, elle devient avocate.

Carrière professionnelle[modifier | modifier le code]

Durant les années 1990, elle travaille comme conseillère technique sur les questions de réformes constitutionnelles et juridiques, dans divers pays d'Afrique, de l'Union européenne, au secrétariat du Commonwealth et aux gouvernements fédéraux du Canada et d'Australie. Son travail en Afrique est axé sur les poursuites en matière de droits humains, le développement de programmes d'éducation et les réformes politiques sur les questions de genre.

En septembre 2005, elle est également l'un des quatre commissaires internationaux des Nations unies pour la supervision des premières élections parlementaires en Afghanistan. Elle travaille également en tant que conseillère au Bureau du Conseil privé sur la future participation du Canada en Afghanistan après les élections. Son travail comporte aussi des missions en Bosnie-Herzégovine, en Serbie, en Namibie, en Ouganda, au Zimbabwe, au Mozambique et aux Philippines. Avant de devenir députée en 2008, elle gère une formation judiciaire et un projet de réforme juridique pour le ministère de la Justice et de la Cour populaire suprême au Vietnam.

Carrière politique[modifier | modifier le code]

Après avoir travaillé en tant que conseillère pour l'État fédéral durant les années 1980, elle est élue en 2008 députée du comté de Calgary-Elbow à l'Assemblée législative d'Alberta. En gagnant la chefferie de l'Association progressiste-conservateur de l'Alberta le 2 octobre 2011, elle devient la première femme Première ministre de l'Alberta, et entre en fonction le 7 octobre. Pour la première fois dans l'histoire canadienne, quatre provinces ou territoires ont alors des femmes chefs de gouvernements provinciaux simultanément et elles sont rejointes par une cinquième, Pauline Marois, au Québec en 2012, puis une sixième, Kathleen Wynne, en Ontario l'année suivante. Le 23 avril 2012, Alison mène son camp à la victoire, battant le Parti Wildrose, dirigé par Danielle Smith, pourtant favori dans les sondages. Le 19 mars 2014, elle annonce sa démission qui prend effet le 23 mars[1].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Elle a été mariée à Robert Hawkes, fils de l'ancien député de Calgary-Ouest Jim Hawkes, de 1986 à 1991. Elle vit désormais à Calgary avec son mari Glen Jermyn, avocat au ministère fédéral de la Justice, et sa fille Sarah.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Radio-Canada, « La première ministre albertaine démissionne », sur www.radio-canada.ca,‎ 19 mars 2014 (consulté le 19 mars 2014)