Aline

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie. Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom.

Sur les autres projets Wikimedia :

Aline est un nom propre qui peut désigner :

Prénom et son origine[modifier | modifier le code]

Aline est un prénom féminin dérivé d'Adelin, forme d'Adeline qui signifie "noble et douce" en langue germanique. Il est fêté le 20 octobre en Occident et le 19 juin en Orient.

Ce prénom est donné en référence à sainte Aline de Dilbeek.

Variantes linguistiques[modifier | modifier le code]

  • Allemand : Alina, Ella, Elna, Ena, Hela, Helena, Helene, Hella, Lena, Lene, Leni, Nel, Nele, Nella, Nelli.
  • Anglais : Aileen, Eileen, Ellen, Helen, Hely.
  • Espagnol : Elena.
  • Finnois : Aila, Eila, Elena, Helena.
  • Français : Hélène, Aline.
  • Grec : Heleni, Helena.
  • Hongrois : Ilka, Ilona, Ilonka, Ilu, Iluska, Inka, Jelja.
  • Irlandais : Eileen, Aileen.
  • Italien : Alina, Elena.
  • Polonais : Alina, Halina, Helena.
  • Roumain : Ileana, Alina.
  • Russe : Alina, Aliona, Yelena, Lena (Алина, Алёна, Елена, Лена).
  • Langues scandinaves : Eila, Eilen, Eilin, Eli, Elin, Elina, Ellen, Hela, Hella, Ilu, Leli, Lena, Lene, Leni, Leny, Nel, Nella, Nelli, Nelly.
  • Langues slaves : Elena, Jelka, Lenka, Olena.
  • Slovaque : Ela.
  • Suédois : Elin.
  • Portugais: Alina, Elena.

Sainte chrétienne[modifier | modifier le code]

Dans les années 1950, les calendriers des Postes situaient Sainte-Aline le 19 juin, puis elle passa au 16 juin et finalement au 20 octobre, considérée comme une diminutif d'Adeline.La suppression de Sainte Aline s'explique par sa légende [Grand livre des Saints consulté jadis] 1) pour son manque de réalisme (son père voulant l'empêcher d'aller à la messe la retient par le bras sur le pas de la porte ; la force de la foi de la jeune fille est si grande que le bras est arraché et qu'elle meurt de sa blessure) 2) Bien que la version originale symbolique ait été doublée d'une autre plus plausible (le père aurait envoyé des hommes armés pour lui faire peur et l'obliger à renier sa foi ; son refus aurait provoqué des brutalités ayant entraîné sa mort), la morale de l'histoire (si nécessaire, désobéir au père pour défendre sa foi) ne convient plus à une époque qui cherche à réhabiliter l'autorité parentale. Sainte-Aline est, paraît-il, toujours représentée avec un bras arraché.

Littérature et musique[modifier | modifier le code]

Toponyme[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]